UKulture

Critique : « Jürgen Klopp. De Mayence à Liverpool, les secrets d’un succès »

Nous connaissions l’entraineur comme l’homme, sans jamais vraiment pénétrer dans son univers et son passé. Jusqu’à se poser véritablement la question – Qui est donc Jürgen Klopp, ce manager 2.0 qui s’est implanté parmi les plus grands depuis plus d’une décennie et a bouleversé mille et une vie des supporters des clubs dont il fut à la tête ?

Coach de Liverpool depuis octobre 2015, le natif de Stuttgart a gravi les échelons avant d’arriver au plus haut niveau. De Mayence, son premier amour aux bords de la Mersey, où on n’hésite pas à le comparer au « Bill Shankly » des temps modernes. L’ouvrage commence d’ailleurs fort en dédiant son premier chapitre à la fabuleuse et incroyable « remontada » (mot désormais rentré dans le vocabulaire footballistique) de mai 2019 face à l’ogre blaugrana. Personne n’a oublié cette double confrontation et le match retour remporté quatre buts à zéro dans un Anfield assourdissant pour accomplir la destinée d’un club dont « il est fait pour », alors qu’il n’avait rien vu du but qualificatif de Divock Origi suite à un corner rapidement botté par Trent Alexander-Arnold. La première pierre qui appellera la suivante, un an plus tard, en ramenant le club mythique rouge sur le toit de l’Angleterre après 30 ans de souffrances, promesses et d’attente insoupçonnable.

Mais Jürgen Klopp a certainement vécu ses meilleurs moments outre-Rhin en Rhénanie-Palatinat. A Mayence, club dont il fut joueur durant plus d’une décennie, il accomplit une honnête carrière de joueur de deuxième division au poste de défenseur en affirmant “avoir des pieds de quatrième division mais un cerveau de Bundesliga”, sans hésiter à se reconvertir sur le banc de touche.

De ses débuts chez les Nullfünfer à ses périodes de gloire au BVB et au bord de la Mersey, malgré une réputation de loser faussement installée après son départ d’Allemagne, l’entraineur allemand, idole du plus grand nombre, fut élu meilleur entraineur de l’année 2019, et pas seulement pour le “gegenpressing” bien installé et tant redouté. Beaucoup d’anecdotes sont dévoilées par le personnage centrale lui-même, où les coulisses des célébrations du premier titre de Dortmund et celui de Liverpool l’été dernier restent marquantes.

Dans un style qui se révèle direct où chaque détail de la vie Jürgen Klopp dans le football est décortiqué, ses succès, ses méthodes de travail mais surtout sa personnalité sont détaillées au fur et mesure de l’avancée des pages pour dresser un portrait fidèle à celui qui se pensait « meilleur danseur que footballeur », et dont le sourire lors des conférences de presse faisait décrocher celui de ses interlocuteurs.

Le sens de la couverture choisie à dominante rouge, pour rappeler les euphories récentes, n’est donc pas anodin, comme le choix de Grégoire Margotton, adorateur du sextuple vainqueur de la C1, pour la rédaction de la préface et nous embarquer dans l’enivrante découverte d’un rassembleur de joies.

Alexandre Alain a eu le nez faim de se consacrer à la première biographie française de Jürgen Klopp, dont on se fait une idée bien précise de l’homme et du manager une fois les 254 pages dévorées.

“Jürgen Klopp
De Mayence à Liverpool, les secrets d’un succès”
Article précédent

Lourdes Celtic FC, le miracle Conor McGregor

Article suivant

Millwall : des lions enragés ?

L’auteur

Joff

Joff

Journaliste sportif, fan de la Premier League et du foot anglais. J'aurais aimé être un attaquant racé comme Robin Van Persie, l'élégance de Dennis Bergkamp sans le caractère de Joey Barton.