Focus

Alexis Sanchez, la nouvelle star d’Amérique Latine

4860359
Alexis vole sous le maillot d’Arsenal ! (crédit : premierleague.com)

Si je devais choisir, ce serait Alexis, parce qu’il est plus concret dans ses résultats. Je sais ce que vous allez demander et ma réponse est : oui, c’est le meilleur coéquipier que j’ai eu ”, expliquait Antonio Di Natale dans une interview donnée au Daily Mail en avril 2015. L’ancien capitaine de l’Udinese, qui a porté le même maillot que le chilien entre 2008 et 2011, estime que ce dernier est le meilleur coéquipier avec qui il ait évolué durant sa carrière. “J’ai joué avec beaucoup de champions, mais c’est le meilleur. Il l’a prouvé en étant énorme avec beaucoup de clubs comme Barcelone et Arsenal.C’est assez facile d’être une star dans une petite équipe ou une équipe moyenne où il n’y a pas de pression, mais réussir dans un grand club est quelque chose que peu de joueurs font.” Retour sur le parcours de l’enfant prodige du Chili.

Des débuts encourageants en Amérique Latine

20110624-man-city-quyet-gianh-alexis-sanchez-voi-barca-0
Alexis portant les couleurs de son club formateur, le Deportes Cobreola. (crédit : Google Image)

Arrivé à l’âge de 14 ans dans le club chilien du Deportes Cobreola, Alexis fait ses débuts professionnels à l’âge de 17 ans avec son club formateur durant la saison 2005-2006, au cours de laquelle il inscrit 12 buts en 50 matchs. A l’été 2006, le club italien de l’Udinese le recrute et l’envoi immédiatement en prêt au Deportivo Colo-Colo, le club phare de son pays natal, afin qu’il puisse tranquillement progresser loin des projecteurs. Cette même année, il est appelé pour la première fois en sélection où les supporters chiliens lui attribue le surnom d’El Nino Maravilla (l’enfant prodige). Après une nouvelle saison concluante où il dispute 48 matchs et inscrit 9 buts, il est de nouveau prêté en Amérique du Sud, cette fois-ci à River Plate en Argentine. Prenant part à 31 rencontres officielles, il n’inscrit que 4 petits buts après avoir manqué trois mois de compétition suite à une blessure à la cheville.

A la découverte du football européen, direction l’Italie

En juillet 2008, le club italien décide de le rapatrier en Europe. Durant ses deux premières saisons sous le maillot du club d’Udine, il évolue d’abord sur l’aile droite de l’attaque avant d’être repositionné dans l’axe en 2010 où il est associé à la légende vivante et capitaine du club à cette époque, l’italien Antonio Di Natale. Les deux joueurs forment rapidement un duo diaboliquement efficace, provoquant la débandade dans les défenses des autres équipes du Calcio. Le 27 février 2011, Alexis entre dans l’histoire en inscrivant un quadruplé contre Palerme (victoire 7-0). Il est désigné meilleur joueur du championnat italien à l’issue de la saison et membre de l’équipe type de Série A, s’attirant les faveurs de nombreux grands clubs européens parmi lesquels, le Bayern Munich, le FC Barcelone, Manchester United, le Real Madrid, Chelsea ou encore l’Inter Milan. Élu meilleur espoir du football devant Eden Hazard et Gareth Bale notamment, il s’engage finalement avec le FC Barcelone à l’été 2011 après avoir inscrit 21 buts en 112 matchs avec l’Udinese.

La fuite vers la Catalogne

i
Le début de la consécration sous le maillot blaugrana (crédit : espnfc.com)

Recruté pour un peu plus de 37 millions d’euros, il inscrit 15 buts en 41 matchs pour sa première saison au sein du club catalan et forme avec Lionel Messi et David Villa l’un des trios les plus redoutés à travers l’Europe. À l’issue de la saison, il remporte la Coupe du Roi, mais le Barça laisse échapper le titre au Real Madrid. Le 18 avril 2012, Alexis devient le premier footballeur chilien de l’histoire a disputé une demi-finale de Ligue des Champions, mais le club catalan est éliminé par les londoniens de Chelsea, futurs vainqueurs de la compétition.

La saison suivante est plus compliquée pour le chilien puisqu’il n’inscrit que 11 buts en 46 matchs. Malgré cela, son club est sacré champion d’Espagne et remporte également la Supercoupe d’Espagne face à l’Atlético Madrid de David Villa transféré au club madrilène à l’intersaison.  Annoncé partant au mercato hivernal, plusieurs clubs s’intéressent de près à sa situation. Arsenal, la Juventus, Manchester United, Naples et l’Inter Milan prennent officiellement contact avec son entourage, mais Alexis décide de poursuivre l’aventure en Espagne. Durant l’été 2013, le FC Barcelone recrute la star brésilienne du Santos FC, Neymar Junior. Annoncé sur le départ, le chilien entend bien se battre pour conserver sa place au sein du club catalan. Le 5 janvier 2014, El Nino Maravilla inscrit son premier hat trick en Liga face à Elche pour le compte de la 18ème journée de Liga. Il réalise sa meilleure saison sous le maillot blaugrana avec 21 réalisations et 15 passes décisives pour 54 matchs disputés malgré la saison blanche de son club.

Annoncé un peu partout en Angleterre et notamment du côté de Manchester United et Liverpool, Alexis déclare qu’il prendra sa décision à l’issue de la Coupe du Monde au Brésil. Le 10 juillet 2014, après avoir brillé avec sa sélection au Mondial, il s’engage en faveur du club londonien d’Arsenal pour un montant avoisinant les 38 millions d’euros.

Un statut de Top Player définitivement acquis en Angleterre

alexis-sanchez-3
Alexis, célébrant un but face à Manchester United (crédit : independent.uk)

Après avoir évolué sur l’aile droite et dans l’axe dans ses précédents clubs, son nouveau manager Arsène Wenger décide de l’introniser sur le flanc gauche. Le chilien s’impose rapidement comme une pièce maîtresse au sein du jeu londonien et remporte son premier titre avec les Gunners un mois après son arrivée, Arsenal s’imposant face à Manchester City sur le score de 3-0 lors du Community Shield. Avec pas moins de 25 buts marqués et 12 passes décisives au compteur en 52 matchs, Alexis réalise la meilleure saison de sa carrière.

L’année suivante est plus compliquée statistiquement pour le chilien qui se blesse pour une durée de trois mois assez tôt dans la saison. Auteur de 17 buts en 41 matchs, El Nino ajoute un nouveau record à son palmarès en inscrivant un triplé sur la pelouse de Leicester City, le futur champion d’Angleterre. Il devient ainsi le premier joueur de l’histoire du football à inscrire un hat trick dans les trois championnats majeurs européens, à savoir la Serie A, la Liga et la Premier League. Auteur d’un but exceptionnel en finale de la FA Cup (Coupe d’Angleterre) face à Aston Villa, Arsenal remporte la compétition pour la seconde fois consécutive (victoire 4-0). Quelques mois plus-tard les Gunners remportent de nouveau le Community Shield en venant à bout de Chelsea (1-0). A l’issue de la saison, Sanchez figure dans le onze type de la saison de Premier League 2014-2015.

Pour sa troisième saison en Angleterre, l’enfant prodige est repositionné dans l’axe à la pointe de l’attaque des canonniers et débute magnifiquement la saison avec déjà 8 buts inscrits et 5 passes décisives pour 16 matchs joués. Avec pas moins de 50 buts marqués en 109 matchs avec les Gunners, il devient ainsi le deuxième meilleur joueur de l’histoire d’Arsenal en terme de ratio buts marqués/matchs joués derrière un certain Thierry Henry.

Le héro d’un peuple

101greatgoals
Alexis soulevant la Copa America et le titre de meilleur joueur de la compétition. (crédit : 101greatgoals)

Récemment appelé en sélection dans les catégories jeunes, ce n’est que le 27 avril 2006, à l’âge de 18 ans, que le jeune attaquant honore sa première sélection avec l’équipe première face à la Nouvelle-Zélande. Il fait de nouveau parti des joueurs sélectionnés durant l’été 2008 pour participer aux éliminatoires de la Coupe du Monde 2010. Il s’illustre en devenant rapidement le meilleur buteur de la zone d’Amérique du Sud. Il est de nouveau sélectionné pour participer à la Coupe du Monde. Le 15 octobre 2013, l’enfant prodige inscrit son 20ème but en sélection face à l’Equateur (score final 2-1 pour le Chili), un but décisif pour la qualification de son pays à la Coup du Monde 2014 qui termine 3ème de sa zone de qualification.

Durant la compétition au Brésil, Sanchez inscrit le premier but du Chili dans la compétition à la 32ème minute face à l’Australie et délivre une passe décisive. Il est élu homme du match. Il marque également contre le Brésil en huitième de finale, mais le Chili est éliminé durant la séance de tirs aux buts au cours de laquelle il manque sa tentative.

L’année suivante, Alexis se présente avec sa sélection pour la 44ème édition de la Copa America qui a lieu au Chili. Il trouve le chemin des filets contre la Bolivie (victoire 5-0) lors des phases de poule le 19 juin. Le Chili se qualifie pour la finale de la compétition après avoir terminé en tête de son groupe et éliminé consécutivement l’Uruguay en quart et le Pérou en demi. Le 4 juillet, les hommes de Jorge Sampaoli affrontent la redoutable équipe d’Argentine emmenée par sa star Lionel Messi, ancien coéquipier d’Alexis au Barça. Un score nul et vierge à l’issue de la rencontre contraint les deux équipes à se départager durant la tant redoutée séance de tirs aux buts. Se présentant face à Sergio Romero, l’ancien pensionnaire de Serie A ne tremble pas et offre une victoire historique à son pays dans la compétition. Il termine la compétition avec un but et deux passes décisives au compteur.

En 2016, une nouvelle édition de la Copa America, initialement prévu tous les deux ans, est organisée à titre exceptionnel. Elle se déroule aux Etats-Unis, ce qui est une première dans l’histoire de la compétition. Le 14 juin, Sanchez inscrit un doublé face au Panama (victoire 4-2). Il récidive le 18 juin en marquant face au Mexique (victoire 7-0), portant son compteur à un total de trois buts et deux passes décisives. Le 26 juin, il prend part à la finale, de nouveau face à l’Argentine. Le Chili l’emporte aux tirs aux buts comme l’année précédente. Alexis est élu meilleur joueur de la compétition et entre un peu plus dans l’histoire du football avec ce nouveau sacre.

A propos d’El Nino…

ncs_modified20160129120746maxw640imageversiondefaultar-160128982
Toujours avec un ballon. (crédit : thenational.ae)

C’est dans la capitale de la province de Tocopilla, au nord du Chili qu’Alexis Sanchez a vu le jour. Ce petit teigneux, qui aura 28 ans le 19 décembre prochain, ne cesse d’impressionner les observateurs et s’est taillé une solide réputation sur la scène du football européen, mais aussi internationale. Pour Arsène Wenger, son manager du côté d’Arsenal, Alexis possède toutes les qualités pour rivaliser avec les meilleurs joueurs du monde. En effet, l’alsacien ne tarit pas d’éloges son protégé : “Ronaldo et Messi ont ce niveau depuis des années, ce qui explique la régularité de leurs performances. J’espère qu’Alexis y parviendra lui aussi. Il est ambitieux, c’est un joueur qui veut gagner chaque match et il est bon d’avoir ce genre d’ambition si on veut devenir le meilleur. Il a le potentiel et les capacités pour y arriver, il doit juste le démontrer.”

Doté d’une vitesse d’exécution impressionnante, sa faculté à se retourner extrêmement rapidement le classe parmi les joueurs les plus redoutables balle au pied. Très à l’aise techniquement, il est capable de faire la différence à tout moment. Droitier, passeur, buteur, le chilien est un joueur polyvalent pouvant évoluer sur tous les fronts de l’attaque. Il a pour habitude d’attirer les défenseurs adverses sur lui afin de libérer des espaces pour ses coéquipiers. Il possède également une très grosse frappe et une qualité de passe précieuse pour le collectif. Malgré sa petite taille (1m69), il dispose d’un physique imposant et d’une détente lui permettant d’exceller dans le domaine aérien.

Repositionné récemment à la pointe de l’attaque londonienne, Sanchez effectue un très bon début de saison avec son club d’Arsenal qui semble être un candidat sérieux pour le titre de champion d’Angleterre cette année. Après 12 journées, Les hommes d’Arsène Wenger pointent actuellement à la 4ème place du classement à seulement trois points du leader Chelsea et se préparent à affronter le PSG d’Unai Emery en Ligue des Champions mercredi soir, un match capital pour la 1ère place du groupe, synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la compétition.

Attendu comme le grand artisan de l’attaque des londoniens cette saison, le chilien aura pour mission de conduire les Gunners vers un premier sacre en championnat depuis 12 ans. L’enfant prodige du Chili devrait par ailleurs prochainement prolonger son contrat avec Arsenal, avec qui il est lié jusqu’en juin 2018.

 

Article précédent

J11 - Chelsea et Liverpool impressionnent, Sunderland gagne enfin

Article suivant

J12 - Renaissances

L’auteur

Thomas

Thomas

Fly Millenium ou Millenoob pour les gamers aka Flyou pour les intimes. Formé à l'école Titi Henriesque dès le berceau, il ne jure que par Arsenul, vous savez ce club de loser qui n'a plus gagné un titre depuis des lustres. A l'époque Justin Bieber portait encore des couches made in Toronto. Enfin tout ça c'est de l'histoire ancienne, puisque depuis 2014, les losers... euh les gunners pardon, sont de retour au premier plan, pour le plus grand malheur des footix et des raides débiles. Il aimerait épouser une certaine Nina devant Ashburton Grove et vivre heureux entouré d'une marmaille de petits gooners et gooneurettes.