Tour d'Europe

Ligue Europa – Acte 3 scène 2 : Arsenal, entre souffrance et soulagement

Ca y est, Arsenal est qualifié pour les 1/2 finales de la Ligue Europa, mais que ce fût dur dans ce match retour en Russie. On s’endormait, puis le CSKA nous a réveillé, et nous a fait peur.

Un début de match vraiment ennuyant et peu d’occasions des deux équipes. Mais l’énigme Arsenal ressurgit : capable de faire de très bons matchs puis proposer un jeu calamiteux ensuite. Vous l’aurez deviné, ce match retour ne fût pas une merveille des Cannoniers. Juste avant la mi temps, Fedor Chalov ouvre le score face à une défense des Gunners toujours aussi fébrile. 1 à 0 à la mi-temps, pas encore beaucoup d’inquiétudes mais avec Arsenal on sent venir le stress. Chose faite dès la reprise, 50ème minute et le CSKA double la mise. Les supporters serrent les fesses et craignent le pire.

Le CSKA multiplie les occasions, et vous n’allez pas le croire, mais l’homme en forme du moment, Danny Welbeck, réalise une superbe occasion et trompe le portier russe. 75ème minute, réduction du score d’Arsenal. Un grand ouf de soulagement, et le score n’en restera pas là. Le milieu Aaron Ramsey égalise  dans les dernières secondes sur un service de Elneny pour entériner la qualification d’Arsenal. Ce n’était pas glorieux, mais le club londonien se retrouve en demi-finale d’Europa League et entretient cet espoir de remporter la compétition.

Les autres demi-finalistes : Marseille, RB Salzburg, Atletico Madrid. Alors, quel est le meilleur tirage pour les Gunners ? Indice : 13.

Article précédent

Ligue des Champions : Acte 2 - Scène 2 : Du heavy metal à l'Etihad ?

Article suivant

Premier League - Episode 34 : Manchester City champion

L’auteur

Benjamin

Benjamin

Ne jure que par Arsenal et appellera sa fille Mesut quoi qu’il arrive, heureusement pour elle qu’il est moins fan de Coquelin ou Monréal « Nacho, viens manger ». Il a le niveau de Petr Cech à la batterie, aux buts, il est plus Ali Ahamada. Salarié de l’éducation nationale, son rêve est d’apprendre à Franck Ribéry que la table de multiplication n’est pas un truc sur lequel on mange. Il aimerait vendre Arsène Wenger à la brocante de Gavarret-sur-Aulouste, une commune du Gers.

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *