Tour d'Europe

Ligue des Champions : Acte 3 – Scène 1 : Un concert presque parfait

On était à un concert d’un groupe de heavy metal à Liverpool ce soir, cela a commencé très doucement avant que le show nous emporte dans un pogo tout retournant. On a adoré voir ces Reds jouer ce soir, malgré quelques mauvaises notes en fin de match.

Liverpool FC 5-2 AS Roma

Comment décrire un tel match qui nous laisse ce goût doux-amer, où on a envie de s’imaginer voir ces joueurs de Liverpool à Kiev mais on ne peut que penser aux nuages nous menaçants d’un naufrage qui aurait pu être évité.

Le match a débuté dans un cas de figure inattendu, les Reds ont été surpris de voir les Romains presser haut, un Radja Nainggolan qui venait obstruer la mire du premier relanceur qu’est Virgil van Dijk ainsi que les latéraux Kolarov et Florenzi venus couper les liens entre les joueurs excentrés de Liverpool. Un début de match des romains qui a été maitrisé par les romains, tellement que le pressing haut des visiteurs étouffaient les Reds qui se trouvaient sans aucune capacité de donner de la vitesse au jeu alors résignés à jouer long pour le trio offensif camouflé par la défense romaine.

Tout le monde aime Mo Salah. (source : uefa.com)
Tout le monde aime Mo Salah. (source : uefa.com)

Le tournant du match fut sans doute la sortie sur blessure d’Alex Oxlade-Chamberlain au profit de Georginio Wijnaldum qui se positionnait en tant que pointe haute du trident du milieu de terrain et qui s’est découvert comme celui qui a changé la physionomie du match. Positionné entre Strootman et De Rossi, il a permis à Roberto Firmino d’être beaucoup plus mobile, qui venait en soutien de ses deux comparses sur les côtés. C’est d’ailleurs ce dernier qui est à la passe pour les deux premiers buts de son équipe, inscrits par le Pharaon Mo Salah. La défense à 3 de la Roma qui semblait être une bonne idée est rapidement devenue une grossière erreur, les 3 défenseurs livrés à eux-mêmes face au trio Salah-Mané-Firmino par la défection des deux latéraux.

La seconde mi-temps a été une véritable, du moins jusqu’à la sortie de Mo Salah. Un Mané qui y va de son petit but après avoir manqué 2 occasions immanquables en première période et un Firmino auteur d’un doublé qui le place à la 2ème place des buteurs dans cette compétition, à égalité avec Osiris. Ce concert de heavy metal a été encore une vraie prouesse dont même Les Inrocks ne pourraient décrire l’intensité de la musique et du rythme que les hommes de Jürgen Klopp ont mis sur le terrain.

Mais comme trop souvent à Liverpool, on a l’impression que les matchs sont trop longs, qu’il est impossible de terminer un match de la meilleure des manières, tel un sprinteur qui se retrouve dans un marathon. À l’image du match face à West Brom samedi dernier en championnat, Liverpool s’est fait peur en fin de match avec ces 2 buts survenus en fin de rencontre. Là où au Hawthorns les Baggies étaient revenus au score d’une manière incongrue comme pour gâcher la fête, cette fois ce sont les Romains qui ont enlevé le sourire aux Reds malgré cette victoire sans pour autant être en capacité de réagir, comme surpris d’être encore surpris de se faire peur en fin de match. 5-2, un résultat bittersweet, on a envie de le célébrer, de féliciter cette équipe… Il faudra attendre le match retour.

La Roma a déjà réussi sa remonta face au Barça il y a quelques semaines et on ne peut que penser que ces derniers seront en capacité de rééditer l’exploit et d’en venir à bout. Mais les Reds devront regarder et s’inspirer de l’histoire et des nombreux sacs de Rome, des Gaulois à Charles Quint, tous ont réussi à venir à bout de la Ville Eternelle et l’armée rouge de Liverpool devra faire de même, sous peine de connaître un sort similaire aux catalans. Alea jacta est.

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.