Tour d'Europe

Ligue des Champions : Acte 2 – Scène 1, un duel fratricide

Sur les 5 anglais en lice, seuls 2 se sont sortis des huitièmes de finale de la Ligue des Champions et le hasard du tirage au sort faisait que ces deux allaient s’affronter. Les deux meilleures attaques de notre championnat, une victoire de chaque côté en championnat, 5-0 pour City à l’Etihad, revanche prise par les Reds à Anfield 4-3. La balle au centre et nous voilà à décider de qui sera le dernier club à représenter la Premier League en Ligue des Champions.

Liverpool FC 3-0 Manchester City FC

Souvenez-vous de la première et dernière défaite de Manchester City en championnat, c’était contre ce Liverpool dans ce même stade en janvier dernier. On a eu un match similaire, un Liverpool qui a joué son gegenpressing à la perfection où les milieux de terrain James Milner et Jordan Henderson ont obligé Kevin de Bruyne à jouer plus bas ou sur les côtés pour s’en défaire.

Le Pharaon d'Angleterre. (Source : UEFA.com)
Le Pharaon d’Angleterre. (Source : UEFA.com)

On a eu droit à 3 buts inscrits l’ont été après une récupération suivie d’une remontée sur un jeu direct par les latéraux Andy Robertson et Trent Alexander-Arnold qui s’occupaient de courir dans des espaces laissés vides par devant Kyle Walker et Aymeric Laporte. La vitesse du trio fabuleux supplée par les montée d’Alex Oxlade-Chamberlain ont exercé un pressing tel que les défenseurs Citizens n’ont pas réussi à les contourner. Après cette demi-heure qui a vu les buts de Salah, Oxlade et Mané, les Citizens ont repris le contrôle sur la rencontre en imposant leur rythme, mais cela manquait de vitesse dans les échanges et de justesse technique dans les derniers mètres. Mais ce soir la défense de Liverpool a décidé de ne pas faire de bourde et d’être à la hauteur de l’évènement, à l’image du minot Trent Alexander-Arnold qui a tenu Leroy Sané tout la soirée. C’est d’ailleurs de son côté que la plupart des attaques de Manchester City sont passées alors que le côté droit à été déserté par les attaquants de City quand le ballon ne stagnait pas dans la défense centrale, ce sont Otamendi, Kompany et Fernandinho qui ont tenté et réussi le plus de passes. On avait rarement vu un tel Manchester City cette saison qui n’arrivait pas à accélérer le rythme de la partie afin de faire la différence. Ce match demeure une victoire méritée pour Jürgen Klopp qui a joué son jeu avant d’attendre tranquillement Citizens qui n’arrivaient pas à enchaîner 3 passes en avant.

3-0, un score confortable mais rien n’est joué et on le sait, ce genre de rencontre peut basculer d’un côté ou de l’autre. On attend de voir comment Guardiola va faire dissiper les nuées et de revoir le bleu du ciel à l’Etihad.

Article précédent

The Great Escape of West Brom

Article suivant

Ligue Europa - Acte 3, scène 1 : le régal d'Arsenal

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *