Tour d'Europe

Day 6 – Bittersweet

czf86daxaaynjeb
Wembley n’acceuillera plus la Champions League cette saison mais l’Europa League. (crédit : championsleague.com)

Tous ou presque connaissaient déjà la suite de ce qui va suivre, cette dernière journée était là pour donner précisément sur leur place dans les tirages pour les phases à élimination directe.

Champions League : entre assurances et déceptions.

FC Bâle 1-4 Arsenal

czbqy0cxeaecnfn
Lucas Perez, auteur d’un triplé en Ligue des Champions pour Arsenal. (crédit : championsleague.com)

Arsenal déjà qualifiés pour la seconde phase devait s’assurer de terminer premier afin de mieux aborder les matchs de janvier. Et Wenger n’a pas hésité à aligner une presque-équipe-type en Suisse avec la ferme intention de remporter ce match pendant que le PSG, l’autre qualifié du groupe ex-æquo avec Arsenal, recevait le Ludogorets. Le retour de Lucas Perez a fait du bien aux Gunners qui ont bien géré les contres suisses trop maladroits face aux buts. Triplé pour le revenant, ses deux premiers buts sont les mêmes, grosse phase de possession des Londoniens, passes décisives de Gibbs, trop facile. Le neveu de Jay Jay Okocha mettra le 4ème, 4-0 on a cru à un match parfait des Gunners qui n’ont pas eu de clean-sheet depuis très longtemps, mais c’était sans compter le but qui sauve l’honneur de Seydou Doumbia. Au final, Arsenal termine premier pendant que le PSG pataugeait à domicile face aux Bulgares. P’tits Suisses et yaourt bulgare, les produits laitiers sont les meilleurs amis d’Arsène Wenger.

Manchester City 1-1 Celtic Glasgow

La dernière journée de ce groupe comptait pour du beurre, tout était déjà plié. Les Citizens assurés de terminer 2èmes derrière le Barça accueillaient le Celtic Glasgow assuré de terminer dernier du groupe mais les Sky Blues se devaient de réparer le match nul concédé en Écosse (3-3). Le début du match est très dynamique et le Celtic a l’envie et marque dès la 4ème minute sur une mauvaise relance de Caballero, Patrick Roberts s’amuse avec les défenseurs et frappe, l’esprit de Joe Hart hante les cages de l’Etihad Stadium. Mais les Citizens, qui ont fait un peu tourner pour l’occasion dans un 3-52 intéressant, voient un jolie combinaison entre Nolito et Iheanacho égaliser 4 minutes plus tard. (Passe décisive du premier pour le second). Le reste du match est bourré d’erreurs techniques et de maladresses face au but, on voit des Citizens pas en forme et peut-être encore sonnés de la défaite face à Chelsea. Un match nul au goût de défaite qui aurait pu être l’occasion de voir plus de jeunes prendre la lumière comme Maffeo ou Adarabioyo qui ont débuté la partie.

FC Porto 5-0 Leicester City

czgovrixcaacn8x
Smile. (crédit : championsleague.com)

Largués en championnat mais déjà assurés de terminer premiers de leur groupe, Leicester en a profité pour faire tourner. Nampalys Mendy (enfin !) et Ben Chilwell, de retour de blessure, ont tous les deux débuté et des remplaçants comme Luis Hernandez, Marcin Wasilewski, Shinji Okazaki ou encore Demarai Gray. Il y a donc une volonté de faire souffler Jamie Vardy ou encore Riyad Mahrez, laissés au repos, afin d’aborder les matchs du Boxing Day de la meilleure des manières. Mais ce trop gros nombre de joueurs pas affutés s’est fait ressentir face à une équipe portugaise plutôt technique. Trop de passes ont été manquées, pas assez d’engagement même si le milieu Nampalys Mendy – Danny Drinkwater s’en est plutôt bien sorti dans le défi physique. Grosse fessée au Portugal à la saveur anglaise, les Foxes rentrent en Angleterre comme s’ils avaient reçu une gifle en championnat. Ce qui est dommage c’est que, comme les titulaires, aucun remplaçant n’a eu l’envie de se rebeller et de jouer à son niveau, dommage parce qu’on attend toujours de retrouver notre Leicester.

Tottenham 3-1 CSKA Moscou

On dirait le début d’une blague, il aura fallu attendre la dernière journée de la phase de poule pour que les Spurs décrochent leur première victoire en Ligue des Champions avec la manière et surtout à Wembley. Le match a tourné à la démonstration même si ce sont les Moscovites qui marquent les premiers, mais égalisent et passent devant par intermédiaire de Dele puis de Kane avant la pause. On a eu droit à une équipe avec très peu de remplaçants (hormis Winks), c’était même la première fois que Rose et Walker étaient alignés ensemble dans un match de Ligue des Champions. Le moment qui a fait du bien aux Spurs c’est le retour d’Aldeweireld, entré à la place de Wanyama, faisant remonter Eric Dier à son poste le plus efficace. Dele Alli aurait même pu être l’auteur d’un doublé mais le 3ème but des Londoniens est attribué à Akinfeev contre-son-camp. Tottenham renversés en Europa League se doivent enfin de la jouer sérieusement et de la remporter, avec une ou deux recrues au mercato hivernal, les Spurs seront capables de jouer sur les deux tableaux. Ils peuvent tout de même sourire avant de se déplacer à Manchester United, déjà en Europa League. Épilogue d’une campagne ratée du début à la fin par la mauvaise gestion de l’effectif de la part de Mauricio Pochettino, better luck next time.

Europa League : Bilan amer.

Zorya 0-2 Manchester United

czllp4rwiaedk25
Mkhitaryan revient en force du côté de Man Utd. Enfin ! (crédit : championsleague.com)

Manchester United en plein doute, qui n’a pas connu la victoire depuis 3 matchs en Premier League pouvait renouer avec la victoire et ainsi se placer en tête de son groupe en cas d’un mauvais résultat du Fenerbahçe. Mourinho n’a pas hésité à aligner les cadres pour s’assurer de repartir d’Ukraine avec un bon résultat. Les Red Devils n’affichent pas un visage rassurant au début du match, c’est même Zorya qui aurait pu ouvrir le score mais Romero, remplaçant De Gea, a été plutôt vigilant et a évité les embarras. Mis à part 2 petites frappes en première mi-temps signées Pogba puis Rooney, on a pas eu de quoi se réjouir offensivement non plus avec cette attaque apathique. La seconde mi-temps a été meilleure dans le jeu, le milieu de Man Utd a joué physique et leur adversaire du soir n’ont pas su répondre à ce défi. Mikhtaryan ouvre le score (son premier but pour Manchester) sur une action solo en s’offrant au passage un petit pont au passage, après une récupération de Marcos Rojo. Ibra ne s’arrête plus de marquer et lancé sur une jolie passe en pivot pour la profondeur, Zlatan se retrouve seul et ouvre son pied pour la mettre au fond. Bonne victoire qui a vu les retours de Fosu-Mensah et surtout de Bailly dans cette défense en manque de sérénité. Pas de quoi s’affoler non plus, en face il n’y avait pas grand chose et les Mancuniens finissent deuxièmes de leur groupe (et joueront contre un club de Ligue des Champions renversé en Ligue Europa), ce n’est donc pas une victoire rassurante mais plutôt encourageante. Le véritable test sera dimanche avec la réception des Spurs qui s’annonce difficile.

Southampton 1-1 Hapoel Beer Sheva

Les Saints pouvaient toujours se qualifier lors de l’ultime journée même après leur défaite au Sparta Prague avec la réception de l’Hapoel Beer Sheva. Southampton devait aussi rebondir après leur défaite 3-0 à Crystal Palace le week-end dernier dans un match où ils se sont montrés méconnaissables. Claude Puel a mis les moyens en mettant une bonne partie de ses titulaires lors de cette confrontation qui devaient à tous prix remporter leur match. Les joueurs de Southampton se sont montrés à leur avantage dès le début de la première mi-temps ne laissant aucune occasion dangereuse aux joueurs du Beer Shiva, mais leur défense menée par le portugais Miguel Vitor passé par Leicester et surtout l’excellent match du gardien de 36 ans David Goresh, mais les Saints n’ont pas cessé d’y croire et on pensait qu’en seconde mi-temps Southampton allait les avoir à l’usure. C’est presque arrivé, avec de multitudes actions dans le jeu comme sur coups de pieds arrêtés, ils n’ont cependant manqué de réalisme que les joueurs de l’Hapoel Beer Sheva vont avoir sur une relance hasardeuse d’Oriol Romeu, Yuval Shabtay décale pour Maor Bar Buzaglo qui nous offre une frappe croisée à l’entrée de la surface. Pourtant Southampton ne baisse pas les bras même s’il fallait marquer par deux fois pour se qualifier en 10 minutes, et c’est en forçant le destin que Virgil van Dijk qui a été excellent du début à la fin égalise d’un plat du pied dans les arrêtes de jeu mais ce ne sera pas assez pour se qualifier. Match contrasté entre une assez bonne performance de la part des hommes de Claude Puel et un score qui peut paraître injuste. Tout le monde a cru que Southampton allait se qualifier après la victoire époustouflante face à l’Inter Milan lors de la 4ème journée, au final, avec Tottenham, l’ancien club de Mauricio Pochettino n’a pas du montrer l’étendu de son talent, dommage…

Bilan de la phase de poules

Les clubs anglais oscillent entre le bon et le moins bon, même si Arsenal ou encore Leicester sont arrivés en tête de leur groupe, ils n’ont cependant pas montré un visage conquérant en Europe. Manchester City a abandonné dès son nul en Allemagne l’espoir d’une 1ère place même s’ils ont étés bons dans le contenu dans les deux matchs face à Barcelone. Tottenham et Manchester United, qui seront les deux seuls représentants en Europa League lors de la phase à élimination directe, ne se sont pas montrés à leur avantage, sans parler de l’élimination grotesque de Southampton dans un groupe qui s’annonçait facile. Il faudra savoir gérer le championnat national qui n’est pas facile tout en alignant de belles prestations en dehors des frontières du royaume. Pas sûr que l’on voit un club anglais atteindre la finale de Ligue des Champions qui se jouera à Cardiff alors qu’en Europa League le niveau est légèrement moins élevé qu’à l’accoutumée. Mais sait-on jamais, tout est possible dans le football et de l’eau aura coulé sous les ponts depuis. Tirage au sort lundi 12 décembre à 12:00 !

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.