Tour d'Europe

Day 5 – Fin du suspens pour les Anglais (ou presque)

Avec une seule défaite avant cette 5ème journée de Ligue des Champions, les clubs anglais étaient tous en passe de s’assurer une qualification pour les huitièmes voir d’une première place dans leur groupe respectif. Même s’il y a quelques surprises, bonnes ou mauvaises, ça ressemble à un 5/5 pour les clubs anglais.

FC Séville 3-3 Liverpool FC

1ers avec 2 victoires et 2 nuls en 4 matchs, les Reds se rendaient en Andalousie dans l’optique de se qualifier pour les Huitièmes de finale de la Ligue des Champions en ne perdant pas ce match. Dès le début du match, les joueurs de Liverpool prennent les sévillans à la gorge, et dès la 2ème minute de jeu, Firmino ouvre le score sur un corner, de quoi commencer le match parfaitement bien. Au fil des minutes, Liverpool continue de jouer et les joueurs de Séville reculent petit à petit jusqu’à ce que SADIOOOO MANÉ lâche un coup de tête vrillé (je sais pas comment décrire) sur une tête déviée par Firmino (encore lui) toujours sur corner. Grosse défection au second poteau de la part des joueurs du FC Séville lors des 2 premiers buts. On pense que Liverpool va reculer -et le fera, mais pas maintenant, sinon ce ne serait pas drôle- mais les Reds ne lâchent rien et sur une récupération et un contre supersonique, Mané tire et c’est repoussé par Sergio Rico sur Firmino qui fait un « tir à l’aveugle » dans des buts vides. 3-0 à la mi-temps et on pense que c’est fait… Mais  dans un A night in Istanbul à l’envers en second mi-temps, les Reds se font submerger par les joueurs du FC Séville qui montrent que c’était une blague et reviennent à 3-2 grâce à un doublé de Wissam Ben Yedder (vous savez, le joueur jugé « trop petit » par Slaven Bilic ») et une égalisation dans les arrêts de jeu, cruelle pour les Reds mais anecdotique ; mener 3-0 et se faire remonter à 3-3, typical Liverpool. Séville qui n’a pas perdu depuis 2016 à domicile était virtuellement défait pendant 1h30, c’est encore plus désolant quand on sait qu’en cas de victoire Liverpool s’assurait la place de leader dans son groupe, ça se jouera lors de la dernière journée face au Spartak, en attendant, Liverpool est qualifié et c’est pas trop mal.

Mané et Firmino vs. Séville
La connexion Mané-Firmino est au football ce que la fibre est au débit internet, trop rapide. (Source : @LFC)

Manchester City 1-0 Feyenoord

Man City qui fait une campagne parfaite en Ligue des Champions cette saison s’est permis de faire un peu tourner lors de la réception du Feyenoord à l’Etihad Stadium. Les Cityzens avaient besoin d’une victoire pour être tête de série, et on va vous spoiler : c’est fait, de manière poussive certes, grâce à leur victoire sur les hollandais et celle des Napolitains face au Shakthar (3-0), les ukrainiens qui seront les prochains adversaires des hommes de Pep. En parlant de Pep, il est resté fidèle à lui-même en posant son jeu en gardant la possession du ballon, mais la victoire fut très difficile et le but venait d’un petit une-deux entre Gundogan et Sterling, inscrit par l’anglais. Les hollandais se sont montrés très solides et disciplinés tout en tentant de prendre le ballon à l’image d’un Sam Larsson très remuant en attaque comme en défense, mais trop approximatif face aux buts, toujours à l’image de son équipe. Au final, City s’en sort parfaitement bien et la suite peut s’entrevoir d’une manière plus sereine, même si le déplacement en Ukraine sera difficile sans KDB suspendu pour accumulation de cartons jaunes, et son sait que Pep veut que son copain Sarri soit également en huitièmes.

Phil Foden
Phil Foden, destination turfu. (Source : @ManCity)

Borussia Dortmund 1-2 Tottenham

Une autre équipe en huitièmes mais aussi assurée de terminer première de son groupe c’est bien Tottenham qui se déplaçait à Dortmund. Après un NLD cauchemardesque, Pochettino a décidé d’aligner un XI-type, ce qui est paradoxal quand on se souvient que l’année dernière l’argentin avait décidé de faire tourner en Ligue des Champions pour le match qui pouvait les sauver d’une élimination. Le début de ce match était une continuité du NLD (le Borussia s’est sans doute inspiré du système de jeu d’Arsenal) et le pressing haut empêche les Spurs de préparer les actions. Pire, c’est à la 31ème minute qu’Aubam ouvre le score logiquement sur un beau service de Yarmolenko puis… plus rien, parce que ce but a été un déclic pour les Spurs, belle capacité de réaction dans le jeu avec Winks et Eriksen ont décidé de jouer et ont muselé Götze qui était pas mauvais depuis le début du match. Mais l’égalisation vient qu’après la reprise grâce à Kane puis double la mise par le biais de Son sur un festival d’Alli. Kane et Son, ce sont les mêmes buteurs que lors du match aller à Wembley. 2-1, c’est fait, mais on peut deviner qu’ils ont pris connaissance du score de l’autre match à la mi-temps (le Real l’a emporté 6-0 face à l’Apoel) qui les élimine de la compétition. Les Spurs, eux, se sont remis de leur défaite du derby du Nord de Londres et s’assure la 1ère place au classement.

Heung-Min Son vs Borussia Dortmund
Les Beatles auraient décidé de renommer les titres « Sun king » et « Here comes the sun » en ‘SON king » et « Here comes the SON ». (Source : @SpursOfficial)

 

 

FC Bâle 1893 1-0 Manchester United

Comme son voisin Cityzen, Man Utd a fait un sans-faute avant de se rendre chez les helvètes, 2ème meilleure défense en LdC avec 1 petit but encaissé (le PSG n’en a encaissé aucun avant la 5ème journée) les Red Devils n’ont plus besoin de grand chose pour se qualifier en hutièmes. C’était un United qu’on connait trop, celui qui tente de jouer, qui se multiplie les occasions mais qui ne marque pas parce que la chance n’est pas là. Après une première mi-temps presque parfaite dans le jeu et malgré quelques joueurs qui étaient de retour (Pogba, Rojo…) on a pas vu de différence dans la qualité de jeu. Les suisses peuvent aussi se dire chanceux que le score était de 0-0 avant la mi-temps vu comment inexistant, la seule occasion est un centre qui file devant Mohamed Elyounoussi à la 41ème minute. Au retour des vestiaires, c’est un tout autre match, les hommes de Raphaël Wicky ont décidé de jouer au jeu et toute la ligne des milieux est montée d’un cran, forçant les Mancuniens à défendre. Les occasions pour les locaux se multiplient, mais sans pour autant trouver la solution face à une défense de Man Utd ne paraissant pas vraiment sûre d’elle. Le but vient d’un très bon mouvement, Elyounoussi lance le latéral de 20 ans Raoul Petretta qui centre à ras de terre, le ballon fuit devant la cage de Romero pour arriver dans les pieds du chevelu Michael. Dommage pour United qui repart de Suisse avec une défaite et qui aurait pu valider sa qualification pour les huitièmes dès ce soir, il faudra être patient parce que c’est presque fait.

Qarabag FK 0-4 Chelsea

Après la fessée prise en Stendhalie, les Blues se rendaient en Azerbaïdjan dans l’optique de se rapprocher un peu plus des huitièmes en espérant que la Roma mette une autre paire de torgnoles à l’Atletico Madrid. Une claque, Chelsea en a mis une pour se qualifier bien que la rencontre n’a pas commencé de la meilleure des manières à l’image de la belle action de l’équipe Azérie sur le tir du milieu de terrain espagnol Michel. Quelques minutes plus tard, les locaux sont coupés dans leur élan sur le penalty + carton rouge (très discutable) décerné au capitain Rashad Sadiqov, transformé par Hazard, le match est lancé. Le reste de la partie est très agréable, Chelsea domine sans pour autant être vraiment supérieur, on sent qu’Antonio Conte fait des tests avec en pointe Hazard en faux-neuf, et ça marche à l’image du deuxième but inscrit par Willian, où le belge offre la balle du but au brésilien. La suite du match est une demi-réjouissance, bien que le milieu Kanté-Fabregas était vraiment bon, ils étaient clairement au-dessus dans tous les compartiments, mais on regrette de ne pas voir Kanté et Drinkwater débuter un match ensemble (l’anglais est entré à la place du français). Bref, Chelsea est aussi qualifié pour les huitièmes et reprend la première place parce que dans le même temps, la Roma s’est incliné sur le terrain de l’Atletico Madrid, la première place se jouera lors de la dernière journée.

https://twitter.com/PLFrance_/status/933416002238533632

N'Golo Kanté
Elle fait la go qui connait pas charo. (Source : @ChelseaFC)

 

Article précédent

Irlande - Comment s'occupent les joueurs entre 2 saisons ?

Article suivant

Day 5 - Et dire qu'il reste encore une journée après ça...

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.