Tour d'Europe

Day 5 Europa League – Tranquille

Contrairement à la Ligue des Champions, les clubs anglais s’amusent en Europa League. C’est même l’occasion de faire quelques expériences.

Chelsea 4-0 PAOK Salonique

Par Célestin

Après une lourde défaite concédée samedi dernier à Wembley face aux Spurs, les Blues, déjà qualifiés pour la phase éliminatoire de l’Europa League recevaient au Bridge ce jeudi le PAOK Salonique, avec l’objectif d’officialiser une première place d’un groupe L très abordable. 

Suite au naufrage survenu en championnat, Maurizio Sarri, qui avait publiquement demandé une réaction, décidait d’aligner un onze « bis », réalisant ainsi dix changements par rapport au dernier match. Une composition permettant donc à des joueurs en manque de temps de jeu et à des jeunes de prouver leur importance dans un effectif très étoffé en essayant ainsi de bouleverser la hiérarchie pourtant très installée du technicien italien.

 Dès le début de la rencontre, la physionomie est claire. Chelsea monopolise le ballon dans le camp adverse et contrairement à samedi dernier, met l’intensité adéquate, dans les transmissions et duels, pour déstabiliser un adversaire extrêmement faible. Une domination qui ne fera que s’accentuer après l’expulsion précoce (7ème minute) de Khacheridi, défenseur axial du PAOK. Domination qui se traduira plus tard logiquement par un doublé d’Olivier Giroud en dix minutes, au milieu de la première période. Son cinquième but sur ses cinq derniers matchs disputés (club et sélection confondus) et une bonne forme qui pourrait lui permettre de débuter le prochain match de Premier League face à Fulham, dimanche. 

Victoire maîtrisée pour les Blues et premier but en professionnel pour Hudson-Odoi, 18 ans.
Victoire maîtrisée pour les Blues et premier but en professionnel pour Hudson-Odoi, 18 ans. (Source : Getty Images)

2-0 à la pause. Une rencontre pliée mais pas pour autant sans intérêt. La seconde mi-temps permettant en effet de confirmer quelques belles performances.

Loftus-Cheek étincelant hier soir, Emerson très actif sur son côté mais surtout Callum Hudson-Odoi, 18 ans, montrant son habilité sur le front de l’attaque, à gauche comme à droite, qui ponctue sa première titularisation en match officiel par un but et une passe décisive (pour Morata auteur du quatrième but) pour le plus grand bonheur des fans de Chelsea qui souhaitent depuis des années voir exploser un jeune de la formation en équipe première. 

Le crack anglais, au club depuis ses 8 ans, n’a d’ailleurs pas caché son émotion en zone-mixte “Je n’arrivais pas à y croire. J’avais l’opportunité de débuter ce match et je me disais que ça pourrait être le grand jour. A chaque fois que j’avais le ballon, je voulais juste faire ce que je sais faire, réaliser des choses simples mais en faisant le travail. Dès que j’ai marqué, je ne pouvais pas y croire. Je me croyais dans un rêve. Dès que j’ai vu le public sauter, j’ai réalisé que c’était vraiment un but et que j’avais marqué la première fois pour mon club”. Mais Sarri a cependant voulu tempérer l’enflammade autour de son jeune joueur, rappelant l’adversité faible et la physionomie du match tout a fait opportune à une telle performance. 

Le PAOK quant à lui, complètement asphyxié défensivement et inexistant offensivement ne réalisera pas la moindre frappe cadrée du match. Score final 4-0. Cinq victoires en autant de rencontres disputées pour Chelsea dans cette phase de groupe d’Europa League. Des Blues qualifiés, assurés de finir premiers et qui ont désormais pour principal objectif de relever la tête en championnat dès ce dimanche avec la réception de Fulham. 

FC Vorskla 0-3 Arsenal

Par Ilhan

Après un sans faute malgré ce match nul concédé lors de la dernière journée face au Sporting (0-0), Arsenal pouvait sécuriser la 1ère place du Groupe E lors de son déplacement chez le Vorskla Poltava.

Dans l’optique de préparer le North London Derby, Unai Emery a emmené un groupe de joueurs composé d’une majorité de jeunes joueurs afin de laisser les titulaires au repos

La rencontre s’est disputée à Kiev dans le Stade Olympique selon la décision de l’UEFA d’y déplacer le lieu du match. L’état ukrainien a introduit la loi martiale dans les régions frontalières de la Russie, où se trouve Poltava, suite à la montée des tensions entre les deux pays. Ce changement a notamment évité à Arsenal 4 heures de bus pour se rendre à Poltava, rendant le déplacement beaucoup moins désagréable, il faisait -10 degrés à Kiev ! 

Cela n’a pas empêché le jeune trio d’attaquants d’Arsenal formé par Joe Willock (19 ans), Emile Smith-Rowe (18 ans) et Eddie Nketiah (19 ans) de briller dans ce 4-3-3 ou 4-2-3-1 selon le positionnement d’ Aaron Ramsey qui a mené son équipe vers la victoire.

Grâce à l’ouverture du score de Smith-Rowe dès la 10ème, Arsenal a contrôlé la rencontre sans se découvrir face à des Ukrainiens qui n’ont pas réussi à se montrer dangereux. Matteo Guendouzi a livré une performance colossale en tant que plaque tournante de son équipes en couvrant sa défense mais aussi en se montrant très dangereux dans les transitions, laissant à Elneny la capacité à monter et apporter le danger.

Le but de Smith-Rowe a été le fruit d’une très belle combinaison entre seniors et jeunes, avec Ramsey comme instigateur des offensives. Le milieu gallois qui a été impliqué dans le premier but, s’est crée tout seul le deuxième, en provoquant un penalty et en le transformant sans difficulté.

Les deux buts ont témoigné de la domination d’Arsenal avec les Baby Gunners Smith-Rowe, Nketiah et Willock coordonnant leurs mouvements entre eux. C’est d’ailleurs ce dernier qui inscrit le but du 3-0 peu avant la pause.

Avec le match plié très rapidement, Unai Emery a fait sortir successivement Rob Holding (remplacé à la 60ème minute), Aaron Ramsey (68ème) et Matteo Guendouzi (76ème) par d’autres jeunes de l’académie dans le but de préparer le match du week-end. Cela a néanmoins perturbé le rythme d’Arsenal qui aurait pu encaisser des buts sans les sauvetages de Petr Cech et Carl Jenkinson, mais le job était déjà fait.

Cela fait 18 matchs sans défaite pour Arsenal avec des titulaires laissés au repos, rien de mieux pour préparer un derby du Nord de Londres.

L’auteur

God Save The Foot

God Save The Foot