Tour d'Europe

Day 4 – Typique des clubs anglais

Alors qu’en Ligue des Champions les Anglais triomphent (sauf Chelsea qui fait exception) on a des scénarios plutôt classiques en Europa League, un nul et une défaite, comme quoi la tradition est respectée.

Olympique Lyonnais 3-0 Everton

Everton - Lyon
Les Lyonnais barrent la route des Toffees. (Source : @Everton)

Il y a deux semaines, avec Ronald Koeman, les Toffees s’étaient pris une correction dans le jeu par les Gones à Liverpool. Au Parc OL, sans Koeman, mais avec les mêmes problèmes, les joueurs désormais entraînés par David Unsworth n’ont pas montré davantage de caractère qu’à l’aller… Les joueurs de l’Olympique Lyonnais ont dominé ceux d’Everton dans tous les compartiments de jeu bien qu’ils aient mis du temps avant d’ouvrir le score. Une fois cela fait, les Toffees en encaissent deux de plus, pendant que Schneiderlin prenait sa deuxième biscotte entre les buts numéro 2 et 3. À terre, Everton est éliminé de l’Europa League, une désillusion qui n’en est pas une, même si on attendait Everton très haut en championnat cette saison et aller loin en Europa League, il n’en est rien, et c’est sûrement par le manque d’un attaquant qui pèse sur les défenses adverses… Au delà du football, c’est la sortie sur blessure de Cuco Martina, il a été envoyé directement dans un hôpital à Lyon, espérons que ce n’est pas grave et qu’il sera remis sur pieds rapidement…

Arsenal 0-0 Étoile Rouge de Belgrade

Nketiah
Le minot d’Arsenal n’a pas réussi à changer la physionomie du match. (Source : @arsenal)

Un match fermé comme à l’aller, Arsène Wenger a décidé de faire jouer Wilshere, Giroud ou encore Walcott désormais considérés comme remplaçants et les jeunes comme Joe Willock, Reiss Nelson et Ainsley Maitland-Niles. Ce sont tout de même les joueurs de l’Etoile Rouge qui se sont procurés les meilleures occasions en première période; le jeu d’Arsenal n’est pas assez percutant et les latéraux ont du mal à bloquer les espaces ce qui a profité à l’équipe adverse. Ce fut un match ennuyeux et ennuyant, miroir du match à Belgrade mais sans l’éclair de génie d’Olivier Giroud. On a tout de même vu des choses intéressante comme les montées d’Elneny, positionné dans la défense à 3, qui étaient souvent bonnes mais inefficaces par le manque de mouvement autour de lui. Même la frâicheur d’Edward “Pelé Maradona Ronaldo” Nketiah n’a pas réussi à changer le cours du match, dommage. Mais même avec ce nul, Arsenal est qualifié pour les phases à élimination directe, c’est fait et les hommes d’Arsène Wenger peuvent jouer les deux derniers matchs de la compétition l’esprit tranquille.

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.