Tour d'Europe

Day 1 – Ligue Europa – Un départ contrasté

Si les clubs de Premier League ont affiché un visage flamboyant lors de la première journée de Ligue des Champions, le contraste est saisissant avec les clubs engagés en Europa League. Everton s’est vu infligé une belle leçon par l’Atalanta Bergame (0-3), tandis qu’Arsenal, malgré une victoire (3-1) face aux Allemands de Cologne, a livré un match pour le moins poussif. Retour sur leurs performances.

Everton FC 0-3 Atalanta Bergame (Masiello 27′, Gomez 41′, Cristante 44′)

L’Atalanta, qui retrouvait la scène européenne pour la première fois en 26 ans, a fêté ce retour en écrasant un Everton bien terne. (Crédits : Telegraph)

Placé dans un groupe E que l’on pourrait considérer comme celui de la mort avec Lyon, demi-finaliste l’an passé de cette compétition ainsi que l’Atalanta Bergame, véritable sensation de la Série A l’an passée en terminant quatrième du dernier exercice grâce à des joueurs tels que Conti, Caldara, Spinazolla ou encore Gomez. La tâche s’annonçait déjà ardue pour les hommes de Ronald Koeman, et le match d’hier en a été symptomatique. En effet, alors que Lyon devait se contenter du nul à Limassol un but partout, Everton s’est littéralement fait étriller par les joueurs de l’Atalanta Bergame  au Mapei stadium de Sassuolo (!) Malgré la large revue d’effectif, les les joueurs de la Mersey avaient démarré pied au plancher cette rencontrer avant de sombrer au bout de dix minutes, le temps nécessaire pour l’Atalanta d’appréhender l’événement et de prendre le contrôle du match définitivement. Les Italiens ont d’abord commencé leur récital par Andrea Masiello avant de faire le break logiquement grâce une merveille de frappe enroulée en lucarne d’Alejandro « Papu » Gomez. Dans la foulée de ce petit bijou, l’ancienne perle milanaise Bryan Cristante est venu lui aussi se mêler à la fête et aggraver la marque juste avant la mi-temps (3-0). Les Italiens déjà assurés du succès, ont poursuivi leur partition en seconde période et auraient  très bien pu alourdir le score si Stekelenburg et les montants n’en avaient pas décidé autrement. Plus que le score, c’est la manière qui peut inquiéter du côté des Toffees. Apathique en défense, trop facilement pris de vitesse par les attaquants italiens, pas suffisamment présent au marquage, peu dangereux en attaque, malgré un lob juste au-dessus de la barre de Wayne Rooney après la pause,  Everton n’a rien montré dans ce match et été logiquement dominé par une équipe transalpine séduisante dans le jeu.

Malgré le turnover de Koeman, une telle prestation sur la scène européenne est indigne, autant pour ses fans que son identité. Après la défaite deux à zéro face à Chelsea, puis trois à zéro face à Tottenham, cette nouvelle gifle reçue par Everton démontre – une nouvelle fois – l’étendue du chantier que doit résoudre Ronald Koeman. Si nous en sommes uniquement au début de saison, et que le calendrier est délicat à aborder, en atteste le déplacement dimanche à Old Trafford, ces défaites en championnat contre des membres du top 5, ce revers en coupe d’Europe montre qu’en dépit de son recrutement plus qu’alléchant sur le papier, Everton doit encore progresser s’il veut pouvoir intégrer le top 6 dès cette année et briller sur la scène européenne. Une réaction est impérative face à Manchester United ce week-end et contre Limassol lors de la prochaine journée d’Europa League.

Arsenal FC 3-1 FC Köln (Kolasinac 49′, Sanchez 67′, H.Bellerin 82′ ; Cordoba 9′)

Alexis Sanchez et Sead Kolašinac décisifs dans la victoire poussive des Gooners sur Cologne et leurs bruyants supporters

Pour le premier match européen du FC Cologne en 25 ans, près de 20 000 supporters du club allemand avaient fait le déplacement à Londres. Problème, l’UEFA n’avait donné que 2900 billets au club allemand, la trop grande foule importante près du stade est devenue un problème pour la sécurité. Quelques débordements ont eu lieu et pour éviter qu’ils se propagent, les autorités ont décidé de reporter le match d’une heure pour permettre à ceux munis d’un billet d’entrer dans l’Emirates en toute sécurité. Ce passage ayant été effectué, évitant ainsi des débordements malheureux, le match a pu commencer avec une heure de retard. Si en tribune le match a été largement remporté par les supporters allemands à coup de « Köln FC, Köln FC, Köln FC« , sur le terrain ce sont bien les Gooners d’Arsenal qui l’ont emporté trois buts à un, mais que ce fut laborieux, notamment en première période. Comme il avait annoncé, Arsène Wenger a laissé pas moins de sept titulaires potentiels au repos tels que Xhaka, Özil ou Lacazette, offrant une composition d’équipe pour le moins surprenante avec Iwobi en milieu de terrain central dans le 3-4-3. Cologne a rapidement pris l’avantage quand Cordoba a profité d’une relance manquée de David Ospina pour marquer d’un magnifique lob. Les Allemands, ont réussi à tenir ce score jusqu’à la pause face à des canonniers bien apathiques, n’offrant que peu de mouvements et donc de solutions devant, ils ont montré que les carences déjà vues en championnat ne se sont pas estompées, loin de là. Souvent mis en difficulté derrière – notamment Holding – Arsenal a fait preuve de fébrilité à de nombreuses reprises. Si bien que Cologne aurait pu aggraver la marque avant la pause sur une prise de balle manquée d’Ospina qui fut sauvé par le hors-jeu d’un attaquant allemand.

De plus, les Londoniens se sont montrés très imprécis dans la construction du jeu, sans doute à cause du positionnement incongru de certains joueurs (Iwobi, Maitland-Niles). Dès la reprise, Arsène Wenger a abandonné son système en 3-4-3 inefficace pour repasser avec l’entrée en jeu de Sead Kolasinac à la place de Rob Holding, en 4-2-3-1. Un système plus adapté cette année, aux qualités de l’effectif des Gooners. Ce coaching s’est avéré payant, l’international bosnien égalisant rapidement d’une belle volée fusillant Timo Horn avant qu’Alexis Sanchez n’inscrive un but sur une magnifique action individuelle. Hector Bellerin a aggravé le score en mettant le cuir au fond des filets, suite d’une bévue du gardien allemand après une frappe de Walcott. Cette victoire permet à Arsenal de prendre la tête du groupe H après le match nul un but partout entre l’Etoile Rouge Belgrade et BATE Borisov. Le fait du match reste le passage à quatre derrière pour Arsenal, ce changement de système semble être la voie à suivre pour Arsène Wenger, les qualités des joueurs de l’effectif se prêtant davantage au 4-2-3-1. En effet, l’équipe paraît plus équilibrée sur le terrain, que ça soit défensivement où la couverture est mieux assurée et offensivement où la justesse dans les transmissions entre les joueurs est bien meilleure. Cela semble l’une des solutions aux problèmes rencontrés pour le moment par les Gooners – pas la seule évidemment – mais l’une d’elles en tout cas. Après son succès trois à zéro face à Bournemouth, Arsenal s’offre donc un léger regain de forme, lequel sera rudement mis à l’épreuve dimanche lors de la confrontation directe avec Chelsea, concurrent pour le titre et les places européennes. A l’issue de cette rencontre, on en saura alors plus sur l’état de forme d’Arsenal, leur place dans la hiérarchie de la Premier League et, même si la saison est encore longue, sur ce qu’ils peuvent viser cette saison.

Récapitulatif complet des résultats de la première journée d’Europa League

L’auteur

Corentin

Corentin

Gardien de but et pointe basse du CCFC (café clope football club). Fan inconditionnel d'Arsenal depuis une époque d'Invicibles lointaine. Aime se faire du mal gratuitement depuis plus de dix ans donc, mazo. Rêve du jour glorieux où il verra Théo Walcott soulever le trophée de PL. Futur avocat, du moins il l'espère fortement (ou alors agent en banque, on veut palper d'la fraîche cousin), il rêve de faire tomber Kroenke pour une sombre affaire de détournement de fond pour mettre un vrai actionnaire à la tête d'AFC. Enfin, comme un autre grand homme, s'est fait les croisés à l'auriculaire gauche. Cinq fois.

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *