Tactically

Newcastle – Manchester City: les Skyblues accrochés

En ouverture de cette 14ème journée de Premier League, Manchester City se déplaçait à St James Park. Les hommes de Pep Guardiola avaient l’obligation de gagner pour revenir à 6 points de Liverpool avant que les Reds n’accueillent Brighton plus tard dans l’après-midi.

Les Compositions

Le tacticien espagnol aligne pour cette rencontre son 4-3-3 habituel avec notamment G.Jesus en pointe, pour palier à l’absence d’Aguero. Coté Newcastle, Steve Bruce fait confiance à son 5-4-1 et à son dynamiteur offensif Alan Saint-Maximin coté gauche. 

Le Match

L’organisation

Premier choix tactique de Guardiola – un 2-4-3-1 offensivement. L’objectif est simple: anticiper la perte de balle en mettant de la densité dans l’axe pour ne pas être mis en difficulté sur les contre-attaques des Magpies. Les Skyblues forment un carré à la construction (Stones, Fernandinho, Gundogan et Walker), Mahrez et Mendy sont respectivement dans les couloirs droit et gauche, tandis que Sterling et De Bruyne se placent dans les half spaces avec David Silva en soutien de G.Jesus. 

Illustration de ce 2-4-3-1 de Guardiola sur les phases offensives de son équipe. Le carré Stones, Fernandinho, Gundogan, Walker permet de préparer au mieux la phase de transition. A la perte, Newcastle se projette vite vers l’avant grâce notamment à la vitesse et la capacité de percution d’Alan Saint-Maximin. Ce placement des citizens bloque complètement l’axe du terrain et limite les espaces. Walker est très proche de Saint-Maximin pour l’empêcher de prendre de la vitesse, même chose pour Gundogan face à Almiron. 

Des Skyblues sans rythme

Entame de match sans folie, les Citizens n’arrivent pas à mettre de rythme face au 5-4-1 parfaitement maîtrisé des Magpies. Peu de jeu en une touche de balle, peu de verticalité, aucune percussion, plusieurs erreurs techniques… les Skyblues n’ont pas l’air dans un grand jour. Manchester City a évidemment la possession en sa faveur (77% de possession en 1ère période) mais ne parvient pas à inquiéter Dubravka.

L’incapacité des Skyblues à mettre du rythme facilite la tache aux Magpies. Ici, Shelvey puis Hayden se contentent de cadrer Walker puis Gundogan pour empêcher la progression des Citizens.

Chaque joueur de Newcastle répète de manière quasi automatique ses déplacements défensifs. Les Magpies récupèrent les ballons lorsque City s’enferme sur les cotés et force son jeu par impatience.

Sur ce plan, le ballon met du temps à venir jusqu’à Mendy, et dès que l’international français touche le ballon, Manquillo sort le cadrer. Sterling n’utilise pas l’espace laissé libre dans le dos du latéral espagnol et ne propose rien. D.Silva, se projette donc dans une zone déjà occupée par l’ailier anglais qui est à l’arrêt. Almiron le suit et récupère facilement la passe forcée de Mendy. Ce type d’action se répétera tout au long de la première mi-temps.

Malgré leurs difficultés, les Skyblues ne sont absolument pas inquiétés par des Magpies, comme trop souvent depuis le début de saison, impuissants offensivement. Après 20 minutes de jeu, aucun ballon touché dans la surface d’Ederson et seulement 9 passes dans les 30 derniers mètres. Saint-Maximin est le seul joueur à proposer quelque chose offensivement mais est trop seul et individuel pour représenter un réelle menace.

Les Citizens vont finalement trouver la faille à la 21ème minute grâce à une spéciale du City de Guardiola: la projection dans l’half-space.

Sterling donne une possibilité de passe verticale à D.Silva et entraîne Fernandez avec lui (image de gauche) – le milieu de terrain espagnol de City s’engouffre alors dans l’espace libre et rentre dans la surface après la remise en une touche de Sterling. Ce dernier dédouble dans le dos de son coéquipier (image de droite) qui lui glisse le ballon d’une talonnade suite à un contre favorable. L’international anglais ne se trompe pas et termine d’une frappe du droit dans le petit filet de Dubravka, 0-1.

L’égalisation

Malgré cette ouverture du score, la prestation de Manchester City ne s’améliore pas. Les Skyblues continue sur leur faux rythme et ne se montrent pas dangereux comme le prouve leur faible xG en première période: 0,63. Les rares opportunités se présentent lorsqu’un joueur crée un décalage dans le half-space.

En effet, les Magpies sont à égalité numérique en défense centrale (Sterling/Fernandez, G.Jesus/Clark, De Bruyne/Dummet), ce qui a pour conséquence que ces trois joueurs de Newcastle vont avoir tendance à suivre leur adversaire direct pour ne pas laisser leurs coéquipiers en infériorité numérique. Dummet et Fernandez peuvent être facilement déstabilisés par les déplacements de Sterling et De Bruyne, pouvant alors rapidement se créer des espaces dans le dos de ces deux joueurs.

Illustration ci-contre de ce qui semble être le point faible de l’organisation défensive de Newcastle. Dummet suit De Bruyne qui à décroché alors que Shelvey est déjà dans la zone et libère un espace dans son dos qui peut être exploité par Mahrez ou G.Jesus.

Manchester City va alors se faire surprendre à la 24ème minute de jeu et laisser Newcastle, pourtant incapable d’inquiéter Ederson, se relancer.

Sur cette action de jeu, Dummet trouve une belle passe verticale qui casse une ligne adverse et élimine deux joueurs de Manchester City. Le placement des Citizens n’est pas bon, Walker en restant proche de la ligne de touche est inutile (il doit se rapprocher de Willems pour permettre à Stones de marquer Almiron). Stones, lui, est absorbé par le ballon et agrandit la distance entre lui et Gundogan (rectangle noir) en se jetant sur Willems malgré sa situation de 1 contre 2 (ovale blanc). Le latéral néerlandais sert dans le dos de Stones, un Almiron remisant en une touche à son coéquipier qui termine d’une frappe du droit semblable à celle de Sterling, 1-1.

Une deuxième mi-temps différente

Au retour des vestiaires, Manchester City met plus de rythme avec une réorganisation tactique dans un 4-3-3 modulable favorisant au maximum le jeu vertical. Pour cela, D.Silva joue très haut et De Bruyne dézone énormément, le milieu de terrain est étiré au maximum.

En Seconde période, les Skyblues créent de l’espace au milieu de terrain en profitant au maximum de la longueur et de la largeur

Les citizens accèdent facilement aux 30 derniers mètres des Magpies mais peinent à y apporter de la vitesse et de la folie.

Manchester City passe cependant plusieurs fois proche du 2ème but et alterne les offensives en 4-3-3 et en 2-4-3-1. Les Skyblues sont ultra dominateurs (77% de possession et trois fois plus de passe que Newcastle en seconde période). Seulement trois frappes pour les Magpies en seconde période qui ne sortent plus de leur camp.

C’est finalement sur un exploit individuel que De Bruyne va délivrer City. Le belge enchaîne à l’entrée de la surface, contrôle poitrine, frappe en demi-volée. Le ballon fracasse la barre transversale de Dubravka et rebondit derrière la ligne, 1-2. Mais contre toutes attentes Newcastle va arracher le nul après une faute de Fernandinho qui intervient en retard coté droit. Atsu se charge du coup franc et réalise une passe en retrait judicieuse pour Shelvey totalement seul aux 20 mètres. Ce dernier reprend en une touche d’une frappe limpide de l’intérieur qui termine dans le petit filet droit d’Ederson, 2-2.

Les deux équipes se quittent dos à dos, les citizens pourront avoir des regrets après avoir mené à deux reprises. Newcastle arrache un point inespéré comme le montre les xG: 0,21 pour les Magpies contre 2,44 pour les Skyblues. Manchester reste à la seconde place à huit points de Liverpool qui joue plus tard dans l’après-midi. Mais les Citizens sont dans l’attente de la rencontre entre Leicester et Everton qui peut permettre aux Foxes de passer à la 2ème place. Les Magpies quant à eux sont 14ème à quatre points de la zone rouge.

Article précédent

En avant Baggies !

Article suivant

Aston Villa, attention danger

L’auteur

Elastico

Elastico