Non League Football

Un mois en Vanarama National League (D5)

A la fin de chaque mois, God Save The Foot reviendra en largeur sur ce qui s’est passé dans les quatre autres divisions professionnelles ou semi-professionnelles anglaises. Du leader au podium, en passant par les surprises et les déceptions ou encore le joueur du mois, tout sera analysé dans le moindre détail par nos rédacteurs passionnés. Alors prenez place, un thé en main, décollage vers la Vanarama National League.

Il n’y a pas que la Premier League dans la vie ! God Save The Foot a décidé de parler également du cinquième échelon national cette saison où treize journées se sont déjà disputées ! Au programme de ce second volet : un leader pas forcément attendu, des clubs londoniens toujours à la fête et une zone rouge quasi inchangée depuis le mois dernier.

NB : papier rédigé avant la 14e journée, depuis Macclesfield (4e) est passé leader, Dover 2e, Woking 3e, Dagenham 4e. La zone rouge est inchangée. 

Le podium 

Dover (1er avec 24 pts) 

Dover AthleticSixième la saison passée, Dover avait raté les playoffs de trois points. Cette année, les pensionnaires du Crabble Atletic Ground ou « le trou à crabes » ne veulent pas se rater et accéder directement à la League Two. Après un départ timide, le club de Douvres, ville anglaise la plus proche des côtes françaises, a enchaîné quatre succès au mois de septembre pour subtiliser la première place à Dagenham & Red. Malgré le départ de son attaquant vedette Ricky Miller (40 buts en championnat) qui a cédé aux sirènes de Peterborough en League One, les Whites sont toujours une formation difficile à manoeuvrer (8 buts encaissés et la meilleure défense du tableau pour l’heure) avec le 5-4-1 concocté par leur entraîneur Chris Kinnear au club depuis maintenant plus de quatre ans et dont le principal fait d’armes est d’avoir remporté avec Dover les playoffs de la Conference South en 2014.

Dagenham & Red (2e avec 23 pts)                                 

FC Dagenham & RedbridgeDagenham continue de truster la seconde place du classement depuis notre dernier bilan. Les Londoniens plus réguliers ont tout de même concédé deux défaites rang face à Hartlepool et Sutton qui les suit au classement. Si les Daggers restent la meilleure équipe à domicile du championnat, il faudra se montrer plus entreprenant à l’extérieur, mais aussi ne pas tomber dans la suffisance comme l’estimait le coach John Still après le match face à Solihull Moors, avant-dernier, le 23 septembre dernier : « si vous voulez être une équipe qui joue le haut de tableau, vous devez remporter ces matchs-là. Contre Solihull, nous avons manqué de concentration et nous étions trop sûrs de nous, c’est décevant. Parfois, certains de mes joueurs pensent qu’ils peuvent faire la différence individuellement alors que c’est le collectif qui prime. Ils pensent être bien meilleurs qu’ils ne le sont réellement. » Un message entendu puisque Dagenham s’est imposé 1-0 contre la lanterne rouge Torquay le week-end dernier.

Malgré une place sur le podium, Dagenham devra faire attention à ne pas tomber dans la suffisance, au risque de le regretter

Sutton United (3e avec 23 pts) 

Sutton UnitedSutton et son blason psychédélique poursuivent leur marche en avant. Emmené par Craig Eastmond, formé à Arsenal en son temps et passeur à trois reprises ce mois-ci, le club du sud-est londonien qui reçoit le leader du championnat Dover cette semaine espère toujours jouer les premiers rôles. En tout cas, on ne pourra pas reprocher les Yellows de ne pas essayer, notamment Ross Lafayette arrivé en provenance de… Dover qui s’est illustré face à Wrexham en marquant une splendide reprise de volée à l’entrée de la surface. La chance sourit aux audacieux.

 

La zone rouge 

Chester (21e avec 11 pts) 

FC ChesterNiché à la frontière galloise, le club de Chester a la particularité d’avoir accueilli un Rooney, en l’occurrence John le frère de Wayne entre 2014 et 2016 où le milieu de terrain a laissé une belle empreinte de son passage avec 26 buts et 24 passes décisives en 115 matchs joués. Sportivement, les onze premières journées de Chester ont été délicates. Contraints de limoger leur coach Jon McCarthy qui n’avait récolté que 20 pts sur 84 possibles en 2017 – remplacé depuis par Marcus Bignot au début du mois de septembre – les Seals n’ont pas su rectifier le coach avec seulement une victoire lors des cinq dernières journées. Il faut dire que le départ de McCarthy a suscité un émoi au sein du club, notamment auprès de Tom Shaw son ex-assistant et du capitaine John McCombe arrivé pourtant cet été « c’est un homme qui a fait énormément pour ce club. Il ne comptait jamais ses heures de travail. Il était toujours là pour vous donnez le sourire y compris en dehors du foot confessait Shaw au Chester Chronicle avant que McCombe ne lui emboîte le pas je suis déçu de son départ car le coach a travaillé dur, c’était quelqu’un de merveilleux. Les résultats sur le terrain ne nous ont pas aidé et nous avons laissé le coach un peu seul. Il est très difficile de comprendre pourquoi ça n’allait pas, mais il faut relativiser et travailler pour gagner des matchs. » 

A Chester, le départ de Jon McCarthy est encore présent dans toutes les têtes

Guiseley FC (22e avec 9 pts) 

Guiseley FC Nous avions laissé Guiseley empêtré dans la zone rouge, nous retrouvons un mois après le club au même endroit. Néanmoins, quelques changements ont eu lieu depuis notre départ. En effet, Adam Lockwood a été démis de ses fonctions pour être remplacé par Paul Cox. L’ancien coach de Barrow est connu plus particulièrement dans les divisions inférieures anglaises pour avoir fait monter Eastwood à deux reprises. Arrivé avec un projet bien précis, le quadragénaire s’est fendu de quelques déclarations croustillantes à sa présentation : « avant tout, nous devons débarrasser Guiseley de son étiquette de petit club. Le but est aussi de revenir en Football League le plus rapidement possible car les dirigeants ont investi encore énormément d’argent cet été. Quelque chose me dit que nous pouvons bien travailler tous ensemble. » Bon sur le terrain, on attend toujours l’effet Cox, Guiseley n’ayant pas remporté un seul de ses cinq derniers matchs.

Solihull Moors (23e avec 8 pts)

Avec seulement un point d’engrangé sur les sept dernières journées, le club du West Midlands ne cesse de s’enfoncer dans les profondeurs du classement. Malgré un bon match nul à Dagenham, les pensionnaires du Damson Park ne montrent pas suffisamment de choses dans le jeu pour redresser la pente et ce n’est pas en comptant uniquement sur le talent d’Oladapo Afolayan (20 ans) auteur de cinq réalisations que la situation risque de s’arranger. Solihull y va tout droit.

 

Torquay United (24e avec 4 pts)

Torquay UnitedLes déboires de Torquay se poursuivent. Bon dernier du championnat, les coéquipiers du gardien français Vincent Dorel que nous espérons interviewer dans les prochaines semaines sont la seule formation de National League à n’avoir pas remporté la moindre victoire. De quoi encore attiser la colère des fans qui reprochent aux propriétaires du club de le détruire à petit feu. Lors de notre premier volet, nous vous racontions que certains joueurs percevaient à peine £ 300 pounds par semaine dans une division où la plupart de leurs pairs sont payés deux fois plus. Plusieurs d’entre eux devaient également travailler à côté pour arrondir leur fin de mois.

 

L’équipe du mois : Maidstone United FC 

Maidstone UnitedMalgré des débuts chaotiques, Maidstone a connu un excellent mois de septembre ponctué de quatre victoires en cinq matchs et campe désormais à la cinquième place au classement. Plus rock’n’roll offensivement, les Stones ont pu compter sur un Zavon Hines tout feu tout flamme et auteur de cinq buts. Cet ancien international espoir anglais de 28 ans, qui avait marqué deux buts lors de sa première sélection après avoir remplacé un certain Theo Walcott s’était complètement perdu en Football League ces dernières saisons, cumulant des passages désastreux à Bradford, Dagenham & Redbridge, ou encore Southend. De quoi lui rendre le sourire.

 

Le joueur du mois : Tom Denton (Halifax) 

Plutôt disgracieux sur un terrain de football, Tom Denton a été pourtant l’un des attaquants les plus en vue au mois de septembre. Ce géant de 196 centimètres a permis d’empocher à son équipe des points précieux face à Leyton Orient, Bromley et Fylde en inscrivant la bagatelle de quatre buts. Celui qui a écumé toutes les catégories de jeu à Wakefield dans sa jeunesse est devenu un élément incontournable d’Halifax depuis la saison passée où le club gallois s’était adjugé les playoffs de North Conference. Après avoir ferraillé dans neuf clubs, sans réellement s’imposer, Denton est enfin arrivé à maturité.

Pas très académique ballon au pied, Tom Denton est en revanche un sacré finisseur

Le classement à l’issue de la 13e journée 

Article précédent

Un mois en League Two (D4)

Article suivant

Harry Kane, le nouveau Roi Lion

L’auteur

Thomas

Thomas

Selon lui, Wes Hoolahan aka "Irish Messi" est l'un des plus grands joueurs de cette planète. Voue un amour incommensurable pour les divisions inférieures anglaises et le football nord-irlandais. Aime porter le kilt sans son slip, un peu fou sur les bords. Rêve secrètement d'un retour de Leeds en Premier League, le club qui a fait connaître la patte gauche délicieuse d'Harry Kewell. Il aurait voulu être joueur de foot pro, mais en voyant Jon Parkin et son physique grassouillet déambuler sur les terrains de National League, l'espoir n'est pas perdu.

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *