FootoirInterviews

Interview – Antoine Morin, journaliste et fan

GD0A0041

Vivre et connaître la Premier League ne serait pas possible sans la presse, les journalistes et spécialistes qui nous partagent leur connaissance et les informations qui touchent au sport. Peut être moins connu mais tout aussi intéressant, Antoine Morin nous accorde une interview pour God Save The Foot. Après nous avoir proposé de passer à la TV par Skype sur Foot365 à l’occasion de l’Euro 2016 (merci encore), il nous confie ici son parcours de journaliste sportif, son attachement pour le foot anglais et son amour pour Arsenal. Entretien.

Quel a été votre parcours professionnel en tant que journaliste ?

Devenir journaliste a toujours été ce que je voulais faire depuis que j’ai compris que je n’avais pas ce qu’il faut pour faire du sport à haut niveau. Comme je n’étais pas trop porté sur les longues études j’ai choisi l’ISCPA, une école à Paris qui prend post-bac. A l’issue de mon stage de fin d’étude, j’ai intégré la rédaction de Media 365 pour travailler sur la chaîne Orange Sport Info et sur la nouvelle chaîne Orange Sport lancée en 2008 pour diffuser la Ligue 1. C’était particulièrement intéressant de démarrer au sein d’un projet de la sorte, d’autant qu’en parallèle j’ai intégré l’équipe des commentateurs de matchs de L1 pour mobiles et tablettes, une nouveauté à ce moment là. J’ai passé 4 ans à bosser sur la Ligue 1 pour Orange Sport. À l’arrêt d’Orange Sport et Orange Sport Info, j’ai intégré l’équipe de la chaîne Sport 365 que le groupe a lancé en 2012 et j’y ai travaillé tout en continuant à commenter pour l’appli Ligue 1 d’Orange. J’ai quitté le groupe média 365 à la fin de l’euro 2016 et je suis désormais sur le marché comme on dit.

Quelles sont pour vous les compétences clefs pour un journaliste sportif ? Qu’implique ce métier ?

Pour moi, il est essentiel de garder à l’esprit qu’on est journaliste avant d’être spécialisé dans le sport. Il faut donc toujours avoir la curiosité d’aller chercher l’info, de l’analyser et de la comprendre, pour ensuite être capable de la transmettre.  À une époque où avec les réseaux sociaux tout le monde peut donner son avis et se “prendre pour un journaliste », il faut être encore plus exigeant avec soi-même.

2016-08-13T175534Z_114112534_MT1ACI14540313_RTRMADP_3_SOCCER-ENGLAND-MCI-SUN

Vous êtes fan de la Premier League, comment est né cet amour pour ce sport et pour ce championnat ?

Je suis fan de foot depuis mon plus jeune âge. Pour la Premier League, c’est venu au début des années 2000 notamment avec l’arrivée de mon joueur préféré Thierry Henry du côté d’Arsenal. Comme cela correspond au moment où j’ai décidé que je voulais être journaliste sportif, je me suis intéressé plus précisément à ce championnat et j’ai compris tout ce qu’il pouvait y avoir de passionnant dans le football anglais : l’intensité des matchs, la ferveur du public et les grands joueurs qui évoluaient là bas.

Comment voyez-vous cette nouvelle saison qui vient de débuter ? Avec les arrivées de managers de classe mondiale et le potentiel financier, pensez-vous que ce championnat pourra retrouver le sommet en Europe ?

La saison qui démarre est l’une des plus indécises et des plus excitantes de ces dernières années. Beaucoup de clubs majeurs démarrent un nouveau cycle avec de nouveaux managers très ambitieux.

L’arrivée de Conte et Guardiola est quelque chose de très excitant. Ce sont des entraîneurs parmi les meilleurs du monde qui rejoignent Mourinho, Klopp et Ranieri. Cela me donne le sentiment que les clubs anglais ont décidé d’acheter des stars du banc plutôt que des joueurs stars pour fabriquer elle même ses propres stars. Avec des coachs comme Mourinho, Guardiola et Conte qui ont une vraie culture de la Ligue des Champions, je pense que les clubs anglais figureront bien en coupe d’Europe. Man U ne joue pas la C1, mais Mourinho est capable de persuader ses hommes que gagner la C3 pourrait être un préambule à un sacre en Champions League l’année suivante comme il l’a fait avec Porto.

Vous êtes fan d’Arsenal, et beaucoup de Gooners sont pour un départ d’Arsène Wenger, considéré comme un manager quelque peu dépassé et fébrile sur le marché des transferts. Quel est votre avis ?

Je partage cet avis. Le marché des transferts de cet été en apporte pour moi une nouvelle preuve. Cela fait plusieurs mois que tous les observateurs sont d’accord pour dire qu’Arsenal doit recruter en priorité un défenseur central et un avant centre. Or, alors que le meilleur défenseur central du club (Koscielny) et l’avant centre (Giroud) étaient absents pour la première journée, ce qu’on savait depuis la fin de l’Euro, Wenger n’a recruté personne et sa défense inexpérimentée a pris l’eau contre Liverpool. Je pense que Wenger n’a pas su évoluer avec le football et notamment les transferts. L’autre jour, j’avais ce débat avec un ami qui me disait que les joueurs ciblés 589483394par Wenger cet été ont préféré d’autres options puisqu’aujourd’hui Arsenal n’est pas un club que l’on associe aux titres. Or, si le club en est là, c’est la responsabilité de Wenger vu qu’il décide de tout sur le plan sportif. Je rêve qu’Arsenal fasse ce que la Juve a fait en 2011 avec l’arrivée de Conte : entamer un nouveau cycle en renouvelant l’effectif pour partir sur de nouvelles bases.

Comment voyez-vous cette nouvelle saison des Gunners après une certaine désillusion par rapport à la saison 2015/2016 ? Optimiste ou Pessimiste ?

Je suis loin d’être optimiste pour cette saison. D’autant que je n’ai toujours pas digéré la saison dernière. L’aventure et le sacre de Leicester sont remarquables mais pour moi c’est une faute grave pour Arsenal de ne pas avoir été sacré. Avec Chelsea qui s’est totalement loupé, City qui était en fin de cycle avec Pellegrini et le Man U de Van Gaal jamais dangereux pour le titre, c’était une opportunité comme il ne s’en présentera peut être pas. Voir une équipe qui ne s’est pour l’instant pas renforcée, je pense même qu’Arsenal va devoir lutter avec Tottenham, Liverpool, voire d’autres pour la 4eme place. Remarquez, peut être que si Arsenal ne se qualifie pas pour la Ligue des Champions, le Board sera vexé de ne pas toucher la précieuse prime de qualification et initiera les changements nécessaires. Je dis ça mais je sais que dès qu’Arsenal va gagner je vais me remettre à y croire parce que j’aime ce club.

Quel est votre favori pour le titre ? Y aura-t-il une surprise comme Leicester selon vous ?

Pour moi le favori c’est Manchester United. Parce que Mourinho est un grand manager qui marche toujours très bien la première année, que même si l’après Ferguson n’est pas évident, cela reste un très grand club. Et comme en plus ils ont fait un recrutement très intéressant notamment en prenant Ibrahimovic, le genre de joueur dont la Premier League a besoin, je les mets devant Manchester City. Même si Guardiola est sûrement le meilleur coach de la planète, il va devoir découvrir l’environnement particulier de la Premier League, et ce sera forcément plus délicat qu’avec le Bayern ou le Barça. Ensuite, je mets Chelsea où je suis curieux de voir ce que va faire Conte, un des coachs qui me fascine le plus.

On remercie Antoine Morin pour sa disponibilité et cet interview qu’il nous a accordé aujourd’hui. Courage, puisque supporter Arsenal n’est pas une tâche facile. Vous pouvez suivre Antoine Morin sur Twitter : @Mor1Antoine

L’auteur

Benjamin

Benjamin

Fan inconditionnel d'Arsenal depuis la douloureuse finale européenne au stade de France en 2006. Attend impatiemment la gloire retrouvée d'un club forgé par la légende Arsène, enfin parvenu à tourner la page. À la fois procrastinateur et salarié de l'Education Nationale, fan de séries et musicien à ses heures perdues.