Footoir

Derby de Londres : les 10 plus beaux buts de Arsenal – Tottenham

Avec le North London Derby ce samedi, God Save The Foot continue sa semaine spéciale, en vous proposant dix buts marquants des derbys en Premier League entre les deux ennemis.

Pour le 3e épisode de notre semaine spéciale North London Derby, deux rédacteurs de GSTF se sont livrés à un petit exercice : choisir et commenter les 5 plus beaux buts marqués par l’ennemi juré lors des derbys. Mauvaise foi garantie, langue de pu** assumée.

Pour Arsenal

N°5 : Tomas Rosicky (0-1, 2013/14)

C’est bien un joueur d’Arsenal ça. Le type attend même pas qu’on soit rentrer dans le match et paf, dès la 2e minute, 1re frappe, minasse pour tester les filets de Lloris. Aucun savoir vivre ni aucun fair-play. T’as le physique d’un méchant dans James Bond période années 80-90 avec ta coupe de cheveux de communiste sur le retour et ta mâchoire carrée aussi large que tes épaules ! Mine de rien, dommage qu’il ait mis un terme à sa carrière à l’été 2006, quand il a quitté le terrain de Dortmund pour l’infirmerie d’Arsenal. Quelle carrière il aurait pu avoir en faisant un meilleur choix.

 N°4 : Robin Van Persie (5-2, 2012/13)

J’ai beau être supporter de Tottenham, je dois admettre que Robin van Persie était un sacré attaquant. À l’entrée de la surface, t’étais pas tranquille quand il récupérait le ballon après une superbe intervention de ta défense centrale, t’avais le caleçon humide, soyons honnête. Le geste est parfait, clinical comme disent les grands bretons. On dirait du Harry Kane avant l’heure, c’en est presque émouvant. Mais son plus beau but à Arsenal c’est quand il est parti pour avoir une chance de gagner des titres, Tonton Arsène l’a remplacé par le génial Olivier Giroud. Ça fait 5 ans, on en rigole encore 😂

N°3 : Emmanuel Adebayor (1-3, 2007/08)

Comme quoi, Emmanuel Adebayor était capable de se servir de ses pieds. Contrôle orienté, frappe puissante en pivot qui termne dans la lucarne à sa gauche alors qu’il frappe du droit. Tottenham a toujours eu cette propension à faire briller les petits joueurs de l’équipe adverse. Le plus fascinant avec le togolais c’est qu’il est le joueur le plus prolifique lors des derbys dans l’ère PL (8 buts) et un des rares (ils ne sont que deux avec Jimmy Robertson) à avoir marqué en derby pour les deux équipes. Autre fait fascinant : les supporters des deux équipes le méprise. Mais bon c’est normal, il a joué à Arsenal en 1er. Et dire que ce type a porté le maillot de Tottenham pendant 3 ans…

N°2 : Dennis Bergkamp (3-1, 1996/97)

C’était quand même bien marrant les années 90 avec ces maillots trop larges et les joueurs qui n’enlevaient même pas leurs bijoux pour jouer et des saloperies de gardien qui ne refusaient de mettre les mains. Pour en revenir à Bergkamp, la réalité c’est qu’il était supporter de Tottenham avant de signer à Arsenal puisque son idole y était devenue une légende : Monsieur Glenn Hoddle.

N°1 : Thierry Henry (3-0, 2002/03)

Ah, le fameux but légendaire de Thierry Henry. Une belle cavalcade de sprinteur, digne d’un vulgaire Théo Walcott, et pourtant ces cons s’en sont inspirés pour lui faire une statue. Paradoxalement, Henry n’est pas le buteur qui a été le plus décisif lors des North London Derby. À cette époque-là, la vraie bête noire de Tottenham pour nous supporters, c’est plutôt Robert Pirès. Le portugais a même marqué plus de buts que lui lors des NLD, 7 contre 5. Titi who ?

Pour Tottenham

N°5 : David Bentley (4-4, 2008/09)

Joli lob depuis le milieu de terrain… Mais avec les cages vides… heu pardon avec Almunia, c’est facile aussi. Par contre, David Bentley ça me dit rien du tout… Ah mais c’est l’autre milieu qui était pas assez bon pour nous, et qu’on a envoyé à Blackburn. Il a fini a Rostov, Birmingham et Tottenham, rien de bien étonnant pour une Clio. Franchement, je suis content pour lui, il aura quelque chose à raconter à ses gamins sur sa carrière.

N°4 : Kyle Walker (2-1, 2011/12)

C’est le genre de cas où je me dis que la règle du but contre son camp est bien pourrie. Avoir la main aussi molle que celle de Szczesny c’est impossible physiquement. En tout cas, un but 100% Spurs dans l’ADN. “Vas-y, je vais faire un sprint et tirer comme un bourrin” un coup de bol quoi. Faut croire qu’il a beaucoup de chance dans la vie le Walker, il a réussi à se casser de Tottenham pour gagner enfin des titres.

N°3: Danny Rose (2-1, 2009/10)

Danny Rose, Danny Rose… Ma recherche Google me dit que c’est un défenseur des Lilywhite. Belle passe décisive de Manuel “blond décoloré” Almunia, toujours aussi précis, et merci à l’arbitre pour ce corner ultra généreux (les arbitres nous volent constamment, sinon on serait déjà champions et vainqueurs de C1). Petite déception : le Spurs place même pas sa frappe, et tire en plein milieu. Il a pas trop l’air d’être le type à se mouiller, à insulter son club directement dans la presse et non dans l’anonymat.

N°2 : Harry Kane (2-2, 2015/16)

Beau but dans un angle assez fermé, pleine lucarne, on sent le Gunner dans l’âme, celui qui mettait la misère en U9 à Afobe.
Il s’est pris pour Batman avec son masque blanc ? Parce qu’il n’arrive pas à la cheville du remplaçant du remplaçant de Robin. De toute façon, c’est un four season wonder ce mec, il va se revenir à l’état dit “de Sanogo” bientôt. Halala, la culture de l’instant de nos jours…

N°1 : Paul Gascoigne (3-1, 1990/91)

Pour une fois que j’ai du respect pour un joueur de Tottenham, émouvantes ses larmes avec les Three Lions. Le but ? On en a vu plein des Coups-francs comme ça… l’exploit c’est d’avoir réussi à le faire en étant défoncé. Quand j’y repense, on les a laissé gagner par pitié ce jour là pour qu’ils gagnent un truc au moins. Être un Spurs ça doit être très très dur au quotidien, vu que chaque jour tu dois passer devant l’armoire vide qui leur sert pour les trophées imaginaires.

L’auteur

Will

Will