FocusPL Preview

Preview PL 2018/19 : Watford, le jour sans fin

Pour la reprise de la saison 2018/19 de Premier League, God Save The Foot vous présente chaque jour une de ses équipes. Depuis son retour en Premier League, Watford est parvenu à s’y maintenir. Les Hornets de Londres engagent leur 4ème saison d’affilée avec l’espoir de faire mieux que les saisons précédentes grâce à son modèle unique en Angleterre.

Toujours le même parcours ?

Watford nous a habitué aux mêmes schémas depuis sa promotion en 2015. Le club ayant pour objectif de se maintenir, ils y parviennent en première partie de saison avant de se relâcher lors de la seconde. Trajectoire devenue source de moqueries, quand on sait que cela s’est répété la saison dernière. Après un départ tonitruant et une quatrième place en octobre, jusqu’à cette défaite à Everton (3-2, 5 novembre 2017). Rencontre ayant comme contexte la volonté des Toffees de recruter Marco Silva comme entraîneur après le limogeage de Ronald Koeman, appels qui avaient donné des envies d’ailleurs au technicien portugais. Cette déconvenue a sonné le glas de la saison des Hornets, même le départ de Silva en janvier n’a pas réussi à inverser la tendance.

Javi Garcia
Prêt à passer l’hiver ? (Crédits : Sport Witness)

L’arrivée de Javi Gracia n’y a rien fait, malgré cette formidable victoire (4-1) face à Chelsea pleine de promesses. Lors des 9 dernières rencontre de la saison, Watford n’a pris que 5 points sur 27 possibles. Laissant un goût doux-amer à une saison réussie sur les objectifs mais manquée quand on sait qu’ils auraient pu faire mieux. On a pu voir ainsi les principales défauts de cette équipe de Watford, celle du manque de qualité en attaque lorsque Richarlison n’était pas sur le terrain. Avec le départ de ce dernier pour Everton, la saison qui approche sera la même, voire pire.

Défendre c’est bien, mais marquer…

La principale force de cette équipe est bien sa défense. Avec un Abdoulaye Doucouré qui s’est révélé en Premier League cette saison et d’autres comme Etienne Capoue, Nathaniel Chalobah, Christian Kabasele ou encore Adrian Mariappa, les Hornets ont une défense de béton, renforcé cet été par Adam Masina (arrivé de Bologne FC) et du gardien de West Brom Ben Foster. Cette défense permet de poser des bases solides pour créer du jeu, cependant, c’est en attaque que les pensionnaires du Vicarage Road ont de grosses lacunes.

https://twitter.com/WatfordFC/status/1025041031207825408

En se séparant de Richarlison, Watford se retrouve avec un trio Troy Deeney, André Gray et Stefano Okaka cumulant à eux trois 11 buts en championnat lors de l’exercice 2017/18. Cela va être une tâche compliquée pour Javi Gracia pour faire rêver et pour rester en Premier League. Cette pénurie de buts est expliquée par une trop grande proportion de joueurs à vocation défensive au sein de l’effectif. Ces derniers ont du mal à créer le lien avec les attaquants et à les servir dans les meilleures conditions, mais Watford dispose d’un joueur capable de faire cela et il s’est révélé parfois très efficace dans ce registre.

Will Hughes incandescent

C’est sûrement le joueur le plus doué techniquement de son équipe. Arrivé en provenance de Derby County lors de l’été 2017, William James Hughes a été blessé la plupart du temps lors de la première partie avant de revenir et de briller lors des quelques victoires des siens par la suite.

Will Hughes
Jaloux du teint de sa pilosité. (Crédits : Sky Sports)

Will Hughes a cette capacité de faire le lien entre la défense et l’attaque, par des courses impossibles à prédire et un jeu de passe acquis en regardant des vidéos de Xavi et d’Andrés Iniesta. Une créativité qui a fait défaut à Watford qui ne peut se reposer uniquement sur sa solidité.

Il n’y a aucun doute qu’on verra ce joueur à la chevelure dorée briller de milles feux cette saison. Will Hughes peut devenir un joueur important de l’effectif grâce à sa complémentarité avec Abdoulaye Doucouré. Cependant, sans un grand attaquant, ses efforts pourraient se révéler vains au sein d’une équipe déjà vouée à descendre.

Le maintien, toujours la priorité

Depuis le rachat du club par l’italien Gino Pozzo en 2012, Watford a constamment eu une politique financière très spécifique. Le club change d’entraîneur chaque saison, achète malin et emprunte des joueurs afin de combler les manques. Cette gestion qui donne peu de place à l’ambition et à l’espoir en début de saison, entrave toute possibilité de progresser en plus des soupçons d’enrichissement personnel de Gino Pozzo de la part de l’UEFA.

Watford va encore vivre une saison difficile, avec une seule grosse recrue (Gerard Deulofeu) et la perte de sa perle brésilienne Richarlison. On voit même mal comment Javi Gracia va survivre en Premier League.

Les Hornets ont tout de même des certitudes comme Doucouré, Pereyra ou Hughes qui devront mener l’équipe à travers la tempête, pour ne pas couler, pour ne pas redescendre. Notre pronostic : une 19ème place.

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.