FocusPL Preview

Preview PL 2018/19 : Liverpool, tout près du but

Pour la reprise de la saison 2018/19 de Premier League, God Save The Foot vous présente chaque jour une de ses équipes. C’est maintenant le tour des vice-champions d’Europe : le Liverpool Football Club, qui continue son ascension. 

Liverpool, sortir d’une saison providentielle 

Réitérer l’exploit

S’il y a bien un fait sur lequel tout le monde s’accorde, c’est la folie liée au parcours européen de Liverpool la saison passée. Après un début de saison compliqué sans être catastrophique, notamment lié à des lacunes défensives importantes, Liverpool a su s’offrir la petite pièce manquante pour faire fonctionner l’engrenage gargantuesque à en faire frémir Charlie Chaplin dans Les Temps Modernes : Virgil Van Dijk.

Sadio Mané
Sadio Mané, célébrant son but participant à la victoire face à l’AS Roma, envoyant Liverpool en finale de Ligue des Champions (Crédits : Esporte)

Dès lors, tout semble réussir au club de la Mersey : les victoires en Premier League s’enchaînent, jusqu’à les sacrer champions de la seconde partie de saison, et le parcours en Ligue des Champions semble irréel. Liverpool s’essuie les crampons sur le FC Porto, invaincu cette saison dans leur stade du Dragon, se qualifie face à un Manchester City que beaucoup voyaient favoris pour soulever le trophée et termine ses œuvres par une qualification arrachée face à l’AS Roma, tombeur du grand FC Barcelone.

Liverpool n’ira pas au bout de son rêve européen face à une équipe du Real Madrid bien supérieure, mais aura su faire rêver ses supporters par son jeu, son envie et son “spirit” si cher aux scouses. Mais aujourd’hui, cette saison à marcher sur l’eau pourrait se révéler un poids pour les joueurs du LFC : comment donner autant, voir plus, aux supporters la saison prochaine? Casse-tête sur lequel Jurgen Klopp s’est déjà penché, et d’une manière prouvant tout son génie.

Jurgen Klopp, poetry in motion

L’une des clés de la réussite du LFC la saison dernière se trouve bien dans les choix de Jurgen Klopp. Très demandé lors de son arrivée dans la Mersey, Klopp a pu négocier avec la direction de l’équipe pour avoir quasiment carte blanche sur les transferts. Et cela s’est rapidement avéré être un point majeur pour développer son jeu. L’arrivée de Salah et de Robertson n’ont pas fait que des admirateurs au sein des supporters, mais force est de constater que Klopp avait vu juste dans ces deux recrues. Salah termine meilleur buteur de Premier League, et Robertson a su offrir de son côté l’alliance entre un défenseur solide et un contributeur offensif qu’Alberto Moreno n’a jamais réussi à être. Ajouté a cela, l’explosion de Trent Alexander-Arnold, profitant de la blessure de Clyne prise très au sérieux par Klopp, qui lui permettra d’être sélectionné avec l’équipe nationale anglaise cet été.

Le plus gros coup de poker de Jurgen Klopp cette saison restera l’arrivée d’Oxlade-Chamberlain d’Arsenal pour 38 millions d’euros. Le transfert semble important pour un joueur en grande difficulté dans son club, considéré par beaucoup comme un espoir déchu. Mais sous Jurgen Klopp, c’est un nouveau Oxlade-Chamberlain qui se profile. Le joueur bénéfice d’un temps de jeu correct, et se montre décisif deux fois face à Manchester City, en championnat comme en Ligue des Champions. S’il ne réussit pas une saison extraordinaire comme Salah, “The Ox” a montré de bonnes choses, et semblait pouvoir continuer sur sa lancée. Malheureusement, il se blesse lors de la pré-saison et sera (semble-t-il) absent pour toute la saison de Premier League. Liverpool pourra toujours se consoler avec son jeune attaquant de pointe récupéré à Chelsea, Dominic Solanke qui a bénéficié d’un bon temps de jeu cette saison, pour des performances encourageantes.

Jurgen Klopp a maintenant gagné la confiance du Kop, des dirigeants et de ses joueurs. À lui de confirmer lors de cette nouvelle saison, où l’objectif semble clair. Liverpool n’a pas soulevé le trophée de première division anglaise depuis 1990. L’attente est bien trop longue pour les supporters, et pour la plupart d’entre eux gagner le titre de Premier League serait un soulagement, bien plus que de soulever la Coupe aux Grandes Oreilles. Klopp doit réussir là où plusieurs générations de brillants entraîneurs ont échoué. Et cela passe par la disparition de la plus grande tare du Liverpool Football Club de ces dernières années : la perte de points à leur portée face à des équipes moins solides. Et pour palier à cela, il semble que l’allemand ait déjà mis en marche sa machine.

Un mercato flamboyant, symbole d’une équipe attractive

Des recrues stars

Après cette saison plus que réussie, Jurgen Klopp peut compter sur un nouveau point important afin de construire son équipe : l’attractivité internationale. Là où des années de disette ne permettait pas au Liverpool Football Club de coiffer au poteau d’autres mastodontes de la Premier League sur la signature d’un joueur convoité, le projet de jeu de Jurgen Klopp désormais flatte et intéresse ces joueurs. De plus, Roberto Firmino et la communauté brésilienne installée au sein du club jouit d’un soft power non négligeable dans l’attrait du club pour des figures du football brésilien. Ainsi, la femme d’Alisson Becker, le gardien de l’AS Roma chipé par le LFC au nez et à la barbe de Chelsea, a révélé en interview que de grandes discussions avec la femme de Roberto Firmino avaient joué un rôle dans le choix du club du Nord de l’Angleterre.

Alisson Becker
Alisson Becker posant après sa signature (Crédits : LFC)

Autre joueur brésilien attiré sur les bords de la Mersey cet été – Fabinho en provenance de l’AS Monaco. Un transfert surprise entretenu dans le plus grand secret, jusqu’à son officialisation, preuve d’une prise de conscience des erreurs du passé qui avaient retardé le transfert de Vigil Van Dijk notamment.  Le choix d’Alisson Becker s’est imposé pour Jurgen Klopp avec l’impossibilité de conserver Loris Karius en tant que premier gardien du club. Acculé depuis ses deux erreurs ayant grandement participé à la défaite du club en finale de Ligue des Champions, le gardien semble dans un état mental difficile, pas aidé par la minorité de supporters du club le harcelant, et les moqueries des supporters adverses. On se souviendra de ce joueur de Tranmere Rovers, club de Birkenhead, ville jouxtant Liverpool qui après avoir battu Karius sur une relance hasardeuse le gratifiera en plein match d’un “You’re f****** shit !”. Sans commentaires.

L’autre recrue phare de ce mercato est bien entendu Naby Keïta. Si son transfert ne fut une surprise pour personne, ayant déjà été acté pour 60 millions d’euros l’année passée, les attentes sur l’ancien joueur du RB Leipzig sont fortes. Considéré comme un prodige dans son club, l’international guinéen est attendu comme le messie autour d’Anfield, comme la pièce maîtresse du milieu de terrain de Liverpool, déjà bien fourni. Mais à coté de ces transferts flamboyants, Liverpool a su aussi recruter des joueurs moins en vue mais tout aussi importants dans l’équipe.

Shaqiri et des retours

Retournée acrobatique de Shaqiri
Shaqiri réduisant à néant les espoirs de Manchester United dans cette International Champions Cup.

Le transfert le plus étonnant de cet été côté Reds semble bien être l’arrivée de Xherdan Shaqiri. Le joueur quitte Stoke City pour 14,70 millions d’euros, n’en déplaise à Marko Grujic. Le suisse semble être destiné à jouer un rôle de rotation dans l’équipe, tant le nombre de joueurs à son poste est important. Pourtant, Xherdan Shaqiri s’est imposé lors du match de pré-saison face à Manchester United, en offrant une passe décisive sur son premier ballon, puis une superbe bicyclette dans les cages mancuniennes quelques minutes plus tard. Sera-t-il capable de prouver à Jurgen Klopp qu’il mérite sa place en équipe première ? En tout cas, les places seront chères au milieu de terrain cette année à Liverpool.

En dehors de ces transferts, Adam Bogdan est de retour de prêt, avant d’être re-prêté dans la foulée chez les Hibernians écossais, et ne pourra donc servir de troisième gardien en cas de départ de Simon Mignolet ou Loris Karius ainsi que Divock Origi et Lazar Markovic. Néanmoins, il semble peu probable que ces joueurs trouvent une place de choix dans le dispositif de Jurgen Klopp la saison prochaine. Il est même possible que certains d’entre eux rejoignent la poignée de joueurs ayant quitté le club cet été.

Des départs anecdotiques

La force de ce mercato pour Liverpool est bien sa capacité à conserver ses joueurs. Le seul départ d’un cadre de l’équipe de l’année dernière pour le moment est celui de Emre Can, à la Juventus. Pas forcément regretté par tous les supporters, tant le joueur avait demandé ce transfert, avant de commencer à se raviser lors des bons résultats européens du club. Parti gratuitement, on aurait pu espérer côté Reds obtenir une petite compensation lors du départ d’un joueur de cette qualité. Pour le reste, Danny Ward rejoindra Leicester pour 14 millions d’euros, alors que Jon Flanagan rejoindra Steven Gerrard aux Rangers gratuitement. Enfin, le jeune Jordan Williams partira en League One, du côté de Rochdale AFC. Là où on aurait pu craindre un exode massif de joueurs ayant montré leur qualité la saison dernière, Liverpool tend à réussir à conserver ses cadres et peut donc espérer repartir sur les mêmes bases que l’année dernière, avec des ajouts importants.

Une équipe redoutable 

Liverpool s’est déjà montrée en deuxième partie de saison comme l’une des grandes écuries avec lesquelles composer en Premier League. Une fragilité défensive qui semblait paralyser l’équipe fut vite colmatée par l’arrivée de Van Dijk et la montée en puissance de Dejan Lovren à ses côtés, et Liverpool semblait voué à s’asseoir en haut du classement. Avec de nombreux ajouts à quasiment tous les postes, le club de la Mersey a tout pour s’inscrire en favori cette saison en Premier League. Si on aurait pu espérer peut-être une recrue solide en défense centrale pour palier à l’absence d’un taulier, Liverpool débutera la saison avec une équipe extrêmement compétitive et à même de réaliser le rêve de bon nombre de fans, à savoir soulever le trophée de champions d’Angleterre à la fin de la saison. Notre pronostic : 1ère place pour Liverpool.

L’auteur

Hadrien

Hadrien

Liverpool Football Club par la naissance, souvent aperçu dans les bars parisiens louant les qualités intrinsèques de Dirk Kuyt et les coups de tête de Ian Rush. Très peu objectif envers Manchester United, rarement habillé après les buts de Salah. Pour le reste, il fait ses études à la Sorbonne et se passionne pour le football roumain.