FocusPL Preview

Preview PL 2018/19 : Brighton and Hove Albion, vers une montée en puissance

Pour la reprise de la saison 2018/19 de Premier League, God Save The Foot vous présente chaque jour une de ses équipes. La troisième équipe présentée n’est autre que Brighton and Hove Albion, club de la côte sud.

Préparer l’avenir

La saison dernière, Brighton and Hove Albion débutait sa première saison au plus haut niveau du football anglais depuis 2002/03, lors d’un passage éclair en première division. Lors de cette saison 2017/18, Brighton and Hove Albion a réussi à surpasser son niveau de 2002 en se maintenant en Premier League à la quinzième place du classement, pouvant ainsi espérer égaler voir dépasser le record de 1979 où le club restera au sommet du football anglais durant quatre saisons.

Le but est maintenant clair pour les Seagulls : construire une équipe solide, encadrée par des joueurs d’expérience afin de se maintenir en Premier League de façon pérenne. Le club bénéficie déjà d’infrastructures solides, d’un stade neuf et de grande qualité n’ayant rien à envier à l’Ethiad Stadium, à l’Emirates, où à d’autres stades du championnat. Mais aujourd’hui, Brighton doit recruter et former une future génération qui saura guider les Seagulls vers leur renommée d’antan, et surtout surpasser Crystal Palace, l’ennemi de toujours.

Une équipe inégale

Une défense solide

Pour ce faire, Brighton doit maintenant penser l’avenir, et s’affirmer comme une écurie régulière de la Premier League. Afin d’y arriver, le club peut s’appuyer sur des points rassurants : Chris Hughton, le manager irlandais, artisan de la montée du club en Premier League, toujours bien vissé sur le banc de l’Amex Stadium jusqu’en 2021 au moins. Un Lewis Dunk, taulier qui a su élever son niveau de jeu depuis la Championship pour conserver sa place dans l’effectif depuis 2010. Ainsi qu’un Mathew Ryan, acheté à Valence (en prêt à Genk), qui a su se montrer largement à la hauteur pour la Premier League. Tout ce beau monde en défense suppléé par un Duffy, constant et solide font de Brighton une équipe particulièrement solide et étonnamment en réussite en défense. Résultat : Brighton n’a encaissé que 54 buts la saison passée, un chiffre beaucoup moins important que ses concurrents directs ou que la plupart des équipes de Premier League, même mieux classées. Insubmersible comme le Brighton Pier, la défense de Brighton jouit surtout d’une bonne capacité de relance, appuyée par un milieu expérimenté. Une vraie osmose.

Pascal Gross, le mur de Berlin

Si Brighton a eu cette saison le nez creux, c’est bien dans le recrutement de Pascal Gross. Arrivé de Ingolstadt la saison passée, Gross s’est imposé comme un milieu de terrain de qualité, métronome de l’équipe des Seagulls.

Gross célébrant un but
Gross célébrant un but (Crédits: 101greatgoals.com).

Pour preuve, ses statistiques : il s’agit du joueur de Brighton le plus impliqué dans les 34 buts de Brighton la saison dernière. Fer de lance du milieu des joueurs de l’Albion, Gross a su s’affirmer du haut de ses 27 ans comme un joueur sur lequel la défense peut se reposer, capable de lancer les ailiers dans des contre-attaques fulgurantes. Polyvalent, il est certain qu’aujourd’hui l’effectif de Brighton repose en grande partie sur lui. Il serait injuste de ne pas mentionner l’excellent travail de Stephen à ses côtés au milieu, qui offre une débauche d’énergie remarquable match après match. Néanmoins, cette réussite au milieu se retrouve frustrée par une difficulté colossale dans la finition.

Une très faible attaque

La vraie difficulté rencontrée la saison dernière par les joueurs des Seagulls fut dans son groupe d’attaquants : aucun d’entre eux n’a réussi à faire la différence de façon durable. Si Glenn Murray sauve quelque peu cette équipe en inscrivant douze buts importants dans la quête du maintien, force est de constater que devant, cela ne fonctionne pas. Brighton n’a pris que peu de buts en dehors des équipes du Big Four, mais est dans l’incapacité totale de se montrer dangereuse offensivement. Le dernier match de la saison face à Liverpool en a été l’exemple frappant. Le mercato hivernal fut quasiment nul… le retour de prêt de Ulloa, artisan des beaux jours de Brighton en Championship fut des plus timides avec seulement deux buts dans la deuxième partie de saison, et Jamie Murphy fut bien en peine sur son coté toute la saison. Et c’est bien cela qui failli coûter à Brighton sa place en Premier League cette saison. Néanmoins, le club semble vouloir prendre le taureau par les cornes dans le but d’y remédier. Il le faudra car la défense ne sera pas toujours au beau fixe.

Un recrutement important et de qualité

Afin de ne pas retomber dans ses travers de l’année précédente, les dirigeants du club ont investi de façon raisonnée et ingénieuse dans des profils de joueurs peu mis en lumière. Nous vous avions déjà parlé de la signature star de ce mercato pour Brighton ici, en la personne de Florin Andone. Cependant, le joueur en partance de l’équipe reléguée du Deportivo La Corogne n’est pas le seul bon coup du mercato opéré à ce jour par les Seagulls. Exit Connor Goldson et Jamie Murphy, ainsi que plusieurs autres défenseurs et gardiens. La ligne opérée par Dunk et Duffy semble plaire aux dirigeants qui la conservent comme la défense favorite pour la saison prochaine.

Bissouma, nouveau joueur de Brighton
Bissouma posant avec son nouveau maillot (Crédits: Sport365)

Bienvenue à Jason Steele et David Button au poste de gardien pour suppléer Mathew Ryan, et à Bernardo fraîchement débarqué de Leipzig pour dix millions d’euros. Mais le plus gros transfert pour Brighton sera la signature pour 16,9 millions d’euros d’un jeune joueur du LOSC, Yves Bissouma. Ayant plutôt un profil offensif, le recrutement du jeune joueur est pensé pour compléter Gross au milieu. Brighton a mené ses transferts d’une main de maître et a pu s’attacher les services de joueurs de qualité à des tarifs abordables, malgré le manque d’attractivité du club de par son classement final.

Des objectifs raisonnables, mais de l’espoir

Brighton, par son recrutement et la compréhension rapide des difficultés inhérentes à son plan de jeu, se montre aujourd’hui comme une équipe capable de créer la surprise la saison prochaine. Si l’adaptation de Bissouma et Andone se passe comme prévu, le problème offensif ayant causé la perte de tant de points la saison précédente pour les joueurs des Seagulls ne sera plus qu’un lointain souvenir. Si Brighton ne peut évidemment pas prétendre au Big Four la saison prochaine, il ne semblerait pas étonnant de voir le club grimper dans la première partie du tableau, tant leur travers semblent avoir été analysés et résolus. Menés d’une main de maître par Chris Hughton, nous voyons Brighton en capacité de terminer 12e de Premier League la saison prochaine, voire mieux si tout fonctionne comme espéré par le staff des Seagulls. Les mouettes n’ont pas fini de survoler certaines équipes du championnat…

Article précédent

Preview PL 2018/19 : Bournemouth, autel du jeu

Article suivant

Preview PL 2018/19 : Burnley, carrefour du old school

L’auteur

Hadrien

Hadrien

Liverpool Football Club par la naissance, souvent aperçu dans les bars parisiens louant les qualités intrinsèques de Dirk Kuyt et les coups de tête de Ian Rush. Très peu objectif envers Manchester United, rarement habillé après les buts de Salah. Pour le reste, il fait ses études à la Sorbonne et se passionne pour le football roumain.