Focus

Pourquoi Arsenal est prêt à débourser 58 millions d’euros pour Ben White

Il serait la première recrue phare des Gunners cet été – Benjamin White, défenseur central et international anglais de 23 ans, devrait s’engager du côté du Nord de Londres pour une somme avoisinant les 58 millions d’euros en provenance de Brighton. Si le prix semble démesuré pour beaucoup, Arsenal pourrait réaliser une très belle opération en recrutant un joueur qui correspond tactiquement à ce que Mikel Arteta veut mettre en place. Et pour un prix qui, après analyse, semble plus que justifié.

Une expérience assumée

La première caractéristique à souligner lorsque l’on évoque le nom de Ben White est très certainement son expérience. Particulièrement pour un défenseur central à peine âgé de 23 ans et qui a acquis son statut d’international anglais juste avant le début de l’Euro 2020. Après avoir été formé à Southampton puis à Brighton qu’il rejoint à l’âge de 16 ans, le défenseur central va connaître 3 prêts quasiment consécutifs qui vont avoir une importance capitale dans son développement. Ainsi, durant la saison 2017-2018, il est prêté en League Two à Newport County. Sa saison se révèle pleine sur le plan statistique, avec plus de 50 matchs joués. La saison suivante, c’est à l’échelon supérieur en League One qu’il connaît un deuxième prêt à partir de janvier, à Peterborough United. 

Ce n’est véritablement qu’à partir de la saison 2019-2020 que les performances de Ben White vont commencer à faire parler outre-Manche. Après la League Two et la League One, sa progression continue de la manière la plus logique possible grâce à un nouveau prêt dans l’échelon supérieur du côté de Leeds United, en Championship, sous les ordres de Marcelo Bielsa. En juillet 2019, White s’engage donc pour un prêt d’un an avec Leeds jusqu’à la fin de saison. Après un mois uniquement passé avec l’équipe u23 de Brighton, Bielsa décide de propulser White en équipe première,. Le natif de Poole ne quittera plus alors sa place de titulaire. Aligné en défense centrale, il réalise une excellente saison permettant à Leeds United de remporter le championnat et de retrouver la Premier League.

Ben White aura joué un rôle crucial dans cette promotion mettant toutes ses qualités au profit du style de Bielsa : une agressivité certaine dans sa capacité à défendre, mais surtout une incroyable qualité de relance lui permettant très souvent de casser les lignes. Sans parler de ses nombreuses percées balle au pied avec un effet tout aussi dévastateur sur les lignes adverses tout particulièrement lors des phases de transition. Compte tenu de sa grande aisance technique, Marcelo Bielsa souhaite même tester White au milieu de terrain : il s’entraînera alors spécifiquement à ce poste durant plusieurs sessions, et jouera au poste de milieu défensif 4 fois sur les 46 matchs joués en Championship.

Un exemple des folles percées de Ben White sous Bielsa

Au final, White aura participé à l’intégralité des matchs de Leeds en Championship. Ses performances lui vaudront d’être élu meilleur jeune joueur de Leeds, et inclus dans l’équipe PFA de l’année. Devenu chouchou des supporters, ces derniers s’attendent à ce que Leeds essaie de le recruter de manière permanente. Un homme, Marcelo Bielsa, en fait d’ailleurs sa priorité durant le mercato. Leeds formule alors une première offre, d’environ 20 millions d’euros, que Brighton refuse. La deuxième, d’un peu moins de 24 millions, est refusée également. Sur les réseaux sociaux, les fans de Brighton et de Leeds se livrent à des joutes verbales concernant le futur du joueur. Persévérant, Marcelo Bielsa et Leeds formulent une ultime offre à hauteur de 30 millions d’euros. Offre assez conséquente pour un joueur n’ayant pas encore eu de minutes en Premier League. Mais rien à faire : les espoirs des Peacocks se heurtent au pragmatisme d’un homme qui veut faire de Ben White un pilier de son futur 11 titulaire : Graham Potter.

“Quand White joue défenseur central, la plupart du temps il joue comme un milieu de terrain”.

Marcelo Bielsa

De retour à Brighton, Ben White continue sa progression marquée d’une louable régularité. Une nouvelle fois, il passe directement à l’échelon supérieur. Après avoir performé en League Two, en League One et en Championship, c’est désormais en Premier League qu’il devra faire ses preuves. Graham Potter, entraîneur de Brighton, compte sur ses qualités techniques et de relance pour en faire un pilier de la défense à 3 des Seagulls. Le profil de Ben White correspond, en effet, parfaitement à ce que Potter veut mettre en place. La plupart du temps, il évolue à droite de la défense à 3 avec Dunk et Webster. La philosophie tactique de Potter donne de grosses responsabilités avec ballon à cette ligne de 3 centraux qui sont considérés comme la première ligne d’attaque. En effet, bien que sachant parfaitement s’adapter tactiquement, Brighton aime repartir court de derrière.

Ben White face à Manchester City, évoluant en tant qu’arrière-droit

Quelle pouvait être l’étape d’après d’une progression aussi linéaire et régulière ? Le football international of course ! Après une nouvelle saison pleine (36 matchs joués en Premier League) et des performances marquant les esprits, Ben White est appelé dans la première liste des 33 de Gareth Southgate pour l’Euro 2020. Le manager anglais le suit en effet depuis son prêt à Leeds. In fine, il fait partie des 26 anglais sur les 33 qui participeront à l’Euro, probablement grâce à sa polyvalence, et dans l’optique de s’acclimater à un environnement qu’il finira indubitablement par connaître grâce à son talent. Il fera ses débuts internationaux durant les matchs de préparation mais demeurera un remplaçant non-utilisé durant l’ensemble de la compétition.

Un profil tactique qui correspond aux volontés d’Arteta

L’autre étape logique d’une progression aussi linéaire pourrait être un transfert vers un grand club. Si Arsenal n’a pas toujours eu le nez fin en matière de recrutement de défenseurs centraux, les Gunners pourraient réaliser une très bonne opération en s’arrachant les services de Ben White. Parce que ce dernier a un profil qui correspond tactiquement à ce qu’Arteta veut mettre en place. Comme évoqué, Ben White est un défenseur très à l’aise techniquement avec le ballon, et qui dispose d’une superbe qualité de relance. Jeu court, jeu long, il est capable de trouver des angles de passe très intéressants pour enclencher des situations offensives. Les lacunes d’Arsenal l’année dernière n’étaient pas défensives mais offensives avec un manque de créativité et de spontanéité d’une manière générale. Il est possible d’en solutionner une partie plus bas sur le terrain avec un joueur précisément capable de trouver ses milieux entre les lignes pour déclencher des situations intéressantes plus haut. Aujourd’hui, le style d’Arteta est marqué par cette volonté de ressortir proprement le ballon depuis derrière. Le calme et la capacité à très bien relancer même face à un pressing font de Ben White un joueur compatible avec la philosophie que l’entraîneur espagnol essaie de mettre en place.

Orphelins de David Luiz, les Gunners n’ont actuellement pas de défenseur central capable d’assumer ce rôle de défenseur-relanceur, et Ben White semble être le joueur parfait pour le remplacer. Avant d’être prêté, William Saliba aurait pu assumer ce rôle car il possède un profil similaire. Et si le fait de l’envoyer une nouvelle fois en prêt est évidemment sujet à débat, faire assumer le rôle occupé par David Luiz à un jeune joueur de 20 ans aurait probablement été suicidaire. Particulièrement dans un contexte de gros club comme celui d’Arsenal, où il n’est pas rare que des joueurs soient pris en grippe par certains supporters. Et encore plus avec un rôle de défenseur central amené à prendre des risques, et donc possiblement à commettre des erreurs. Au contraire, du haut de ses 23 ans, Ben White est beaucoup plus expérimenté avec des saisons pleines en Championship puis en Premier League au cours lesquelles il a pratiquement joué tous les matchs. Fort d’une récente expérience internationale, nul doute que le défenseur central anglais soit beaucoup mieux armé pour endosser ce rôle à l’heure actuelle, laissant à William Saliba toute la courtoisie de continuer son développement.

Reste alors à savoir comment Arsenal pourrait s’organiser tactiquement avec la très probable venue de Ben White. Rob Holding ayant prouvé qu’il ne pouvait pas remplacer David Luiz en termes de profil, c’est donc en toute logique que Ben White devrait prendre sa place axe droit, pour être aligné avec Gabriel axe gauche. Bien qu’il ait passé la majorité de la saison dernière à évoluer à droite dans une défense à 3, Ben White connaît bien ce rôle de défenseur central axe droit dans une défense à 4 puisqu’il a passé quasiment tout son prêt à Leeds à évoluer à ce poste. Et qui plus est dans une équipe qui utilisait déjà au mieux son profil de défenseur très adroit à la relance.

Ben White durant son prêt à Leeds

Ben White devrait donc normalement être aligné avec le brésilien Gabriel à sa gauche, dans une charnière plutôt très complémentaire sur le papier. Gabriel est, en effet, un défenseur central très athlétique, doté d’un très bon jeu aérien et d’une puissance physique qui lui permet de dominer ses adversaires en 1 contre 1. De l’autre, Ben White peine plus à dominer athlétiquement ses adversaires – son jeu aérien sans être alarmant n’est pas des meilleurs – mais il parvient à combler ce déficit grâce à une forte agressivité et une très bonne lecture du jeu facilitant l’anticipation. Le caractère complémentaire de leur possible association en défense est incarné par le profil relanceur de Ben White face au profil de défenseur plus dominateur de Gabriel. Dans ces deux joueurs âgés seulement de 23 ans, Arsenal pourrait bel et bien tenir deux futurs cadors grâce à leur marge de progression. De quoi en faire peut-être de véritables tauliers. Avec Kieran Tierney à gauche incarnant lui aussi cet esprit de jeunesse expérimentée, Arsenal n’est potentiellement plus qu’à un arrière-droit de retrouver une défense aussi fougueuse que talentueuse. 

Un prix élevé… mais justifié

Selon les dernières rumeurs, Arsenal devrait débourser pas moins de 58 millions pour s’arracher les services du désormais international anglais. Un prix peut-être absurde aux yeux de certains mais complètement justifiable. Premièrement, ce prix s’inscrit dans le contexte du marché anglais bien différent du marché européen en raison de ses propres spécificités. En effet, les joueurs anglais dotés d’expérience en Premier League ont tendance à coter, pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’ils sont “homegrown”, et qu’il existe un quota d’éligibilité que les clubs se doivent absolument de respecter. Autre motif: les clubs de Premier League sont pour la plupart des superpuissances financières. L’argent ne revêtant pas un caractère problématique pour eux, les autres clubs doivent de fait payer le prix fort pour recruter leurs joueurs. Que l’on s’interroge sur la pertinence de ce marché est compréhensible, mais on ne sautait nier son existence et l’impact qu’il produit sur la valorisation des joueurs anglais. 

De plus, au cas d’espèce, Brighton n’est nullement dans la nécessité de vendre pour survivre. Le prix demandé en est la conséquence directe. Rappelons qu’un an auparavant, les Seagulls refusaient une offre de 30 millions d’euros de la part de Leeds pour recruter White, qui avait seulement connu le Championship. Après une saison pleine en Premier League et jouissant d’un récent statut d’international anglais, il était évident que Brighton allait revoir l’estimation de son joueur à la hausse. 

Une autre variable métrique est à prendre en compte, car elle s’inscrit également dans ce contexte particulier du marché anglais : l’âge de Ben White, 23 ans. Si les joueurs anglais de Premier League ont tendance à être fortement valorisés, cette tendance est encore plus vraie pour les jeunes joueurs anglais du championnat disposant toujours d’une belle marge de progression. Or, Ben White n’est nullement un joueur fini mais au contraire un joueur promis à un réel progrès au fil de l’expérience acquise. 

Enfin, la meilleure justification au prix allégué de 58 millions d’euros reste bien évidemment le talent du joueur en question. Ben White est un jeune joueur qui a déjà tout d’un grand, validé et acclamé par des entraîneurs aussi brillants que Marcelo Bielsa ou encore Graham Potter, ceux-ci en ayant fait un pilier de leurs effectifs respectifs. Rappelons également qu’il parait peu justifié de contester ce prix de 58 millions alors même que deux autres défenseurs centraux anglais, Harry Maguire et John Stones, ont été achetés respectivement 87 et 55 millions d’euros par Manchester United et Manchester City. 

Dernier élément: parfaitement compatible avec le projet mis en place par Mikel Arteta, on ne peut que se féliciter de voir Arsenal signer des joueurs ayant des profils bien spécifiques, en adéquation avec une politique sportive définie au préalable. S’agissant des craintes légitimes des supporters d’Arsenal de voir leur club consacrer l’intégralité de l’argent du mercato disponible pour la seule venue de Ben White, les dernières rumeurs semblent de nature à les rassurer : le club demeure toujours très actif sur le marché des transferts, à la recherche notamment d’un milieu de terrain relayeur et d’un milieu offensif. 

Qu’une simple rumeur…

Selon toute vraisemblance, Ben White devrait, à raison, s’engager avec Arsenal contre 58 millions d’euros. Sa venue constituerait une première recrue phare pour les Gunners avec ce joueur, fort talentueux, collant parfaitement à la philosophie de Mikel Arteta. Un recrutement très judicieux sportivement à un poste où les Gunners, dans le passé, n’ont pas toujours brillé par la pertinence de leurs choix

Article précédent

Dans la tête d'Harry Kane

Article suivant

Preview Scottish Premiership 21/22 : Le Top 6

L’auteur

Quentinschlz

Quentinschlz