PL Preview

Preview PL 2020/2021 : Liverpool, la force (pas si) tranquille

Pour la reprise de la saison 2020/21 de Premier League, God Save The Foot vous présente chaque jour une de ses équipes. Liverpool a enfin réussi là où ils ont échoué pendant trente ans, en gagnant ce titre tant attendu de champion de Premier League. Néanmoins, Liverpool va devoir faire face à différentes embûches pour continuer à trôner sur le football anglais.

Champions, enfin !

La saison 2019/2020 du Liverpool Football Club restera dans les annales pour de nombreuses raisons. Pour la première fois de son histoire, Liverpool gagne le Mondial des Clubs et redevient champion d’Angleterre après trente années de disette dans un contexte sanitaire compliqué.

Toutefois, rien n’entache le succès de Liverpool. Largement en avance avant la trêve imposée, les joueurs de la Mersey ont pu sécuriser le titre grâce à un faux-pas de Manchester City à Chelsea. Le bonheur est à son paroxysme pour les supporters, qui voient leur club rafler en deux années la Ligue des Champions et le trophée de Premier League après des années troublées depuis le dernier triomphe européen de 2005.

Jürgen Klopp n’est plus le perdant des finales, il n’est plus dans l’ombre de Guardiola non plus, et l’équipe alignée sous le maillot rouge ferait frémir toutes les équipes du monde à toutes les époques. De Virgil Van Dijk à Sadio Mané, en passant par Jordan Henderson et Andrew Robertson l’équipe de Liverpool compte en son sein parmi les meilleurs joueurs du monde à leur poste. L’euphorie du titre légèrement effacée, que reste-t-il à faire pour Liverpool? Et bien, à vrai dire beaucoup de choses.

Jordan Henderson soulevant le trophée tant attendu

Partis pour rester

Liverpool va entamer cette saison 2020/2021 avec de nombreuses incertitudes dans ses rangs. Mais avant de les évoquer, parlons de ce qui est sûr pour l’effectif des Reds. Dejan Lovren a fait ses valises direction la Russie et le Zenit, Adam Lallana a rejoint les Seagulls à la fin de son contrat et Nathaniel Clyne est lui aussi parti libre. Côté retour, Ben Woodburn, Marko Grujic et Rhian Brewster sont revenus de prêt. Curtis Jones fera aussi parti de l’équipe première cette saison. Finalement, une signature du coté des Reds, celle de Konstantinos Tsimikas en provenance de l’Olympiakos. Et… c’est tout. Et c’est bien là le souci.

En effet, Liverpool pour la seconde année consécutive ne semble pas se renforcer à l’extérieur plus que cela. Si l’arrivée de Takumi Minamino n’aura eu que peu d’impact sur la saison des Reds, les supporters attendaient un mercato un peu plus emballé de la part de leur équipe. Liverpool doit jouer les phases finales de Ligue des Champions et concourir à sa propre succession dans l’un des championnats les plus disputés du Monde.

Jürgen Klopp posant à Anfield avec les membres de l’exécutif du FSG

Pour expliquer ce manque de réactivité sur le marché des transferts, le consortium Fenway Sport Group (FSG) à la tête du club invoque les pertes financières liées au COVID. Un argument qui fait grincer des dents quand ce même consortium ne rechigne pas à investir dans deux joueurs de baseball pour leur équipe des Boston Red Sox. Dans le même temps, Manchester United, Manchester City, Chelsea et même Everton engrangent des signatures importantes pour la saison prochaine. Everton et Manchester United pourraient-ils être moins touchés que le LFC par la crise sanitaire? Le doute est permis.

Néanmoins, Liverpool semble pouvoir tirer parti de ses retours de prêt. Marko Grujic s’est montré très convainquant lors des matchs de pré-saison, et Rhian Brewster à qui l’on pardonnera son échec aux tirs au but lors du Community Shield, a signé deux réalisations magnifiques lors des matchs amicaux en Autriche. Curtis Jones est attendu pour avoir un temps de jeu plus important et notre oeil est forcément attiré par le jeune Billy Koumetio, français de dix-sept ans ayant participé à ses premières rencontres sous le maillot des Reds.

Mais deux transferts secouent aujourd’hui la Mersey et son club phare.

Rhian Brewster et Sadio Mané lors de la séance de tirs au but du Community Shield

Thiago, un coup de “Gini”?

Ce qui fait la une de tous les journaux sportifs en mal de scoops, c’est bien la rumeur Thiago Alcântara dans le club portuaire. La rumeur s’est amplifiée depuis début août, et on en sait plus sur les dessous de cette affaire. Liverpool a bien commencé ses pourparlers avec le Bayern Munich concernant l’international espagnol, au point qu’un prix soit annoncé par les bavarois : trente millions d’euros.

Une somme tout à fait raisonnable dans le football actuel pour un joueur de cette qualité. Sauf que depuis… plus rien. Liverpool rechigne, avance, recule, et ne formule pas d’offre concrète au Bayern Munich. Si l’on a pensé que ces derniers attendaient le sacre des allemands en Ligue des Champions pour passer à l’offensive, Liverpool ne semble pas prompt à mettre cet argent sur la table pour s’offrir les services de Thiago. Comme dit précédemment, la faute est mise sur un manque de liquidité étonnant. Mais un autre transfert possible semble être étroitement lié à celui de l’international espagnol.

Thiago Alcântara aux prises avec Sadio Mané lors de la Ligue des Champions 2018/2019

Bourreau de ces mêmes catalans en demie-finale de Ligue des Champions, Gini Wijnaldum semble intéresser le FC Barcelone. On parle à l’heure où nous écrivons ces lignes d’un tarif de quinze millions d’euros pour le milieu de terrain néerlandais. Ce transfert semblant se dessiner plus rapidement que celui de Thiago, il y a fort à penser que Liverpool espère boucler rapidement l’affaire pour pouvoir s’attacher les services de Thiago Alcântara dans la foulée. Sauf que le prix alléchant proposé par le Bayern Munich aura su attirer la curiosité d’autres clubs. À suivre donc…

Liverpool, une reprise poussive

Si Liverpool a dominé le championnat anglais la saison dernière, l’après-COVID aura vu son hégémonie sur la Premier League s’estomper quelque peu. Le jeu de Liverpool s’est fait plus poussif, et un gros revers par Manchester City après avoir été mathématiquement sacrés champions a entériné une période de difficulté pour les Reds.

Les matchs de préparation n’ont pas tous été couronnés de succès, et Arsenal s’est défait d’une équipe de Liverpool plutôt passive lors du Community Shield. S’il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre-mesure lors de ces dernières échéances, force est de constater que l’équipe de Jürgen Klopp n’offre plus son jeu “heavy metal” si caractéristique depuis quelques semaines.

Si l’enjeu d’une nouvelle saison devrait remettre les pendules à l’heure et redonner un second souffle aux joueurs des Reds, il va être important pour eux de ne pas se reposer sur leurs lauriers notamment lors de la première journée face à Leeds United, fraîchement promu. Le retour de Trent Alexander-Arnold après la trêve internationale saura aussi redynamiser l’équipe des Reds, n’en déplaise au jeune Neco Williams qui a ainsi pu arborer (de façon assez médiocre) le maillot du LFC.

Les joueurs de Manchester City offrant une haie d’honneur très sobre aux joueurs de Liverpool fraîchement victorieux

Si Liverpool est toujours évidemment un candidat au titre très sérieux, Jürgen Klopp et ses hommes vont devoir passer outre les possibles transferts et se focaliser à nouveau sur la très longue saison à venir afin d’offrir à leurs supporters une nouvelle année remplie de gloire amplement méritée.

Article précédent

Preview PL 2020/21 : Manchester United, réelle rédemption ?

Article suivant

Preview PL 2020/2021 : Sheffield United, des lames aiguisées

L’auteur

Hadrien

Hadrien

Liverpool Football Club par la naissance, souvent aperçu dans les bars parisiens louant les qualités intrinsèques de Dirk Kuyt et les coups de tête de Ian Rush. Très peu objectif envers Manchester United, rarement habillé après les buts de Salah. Pour le reste, il a fait ses études à la Sorbonne et se passionne pour le football roumain.