Focus

Marc Guehi, un avenir à Chelsea ?

Natif d’Abidjan en Côte d’Ivoire, mais de nationalité anglaise, Marc Guehi est à 21 ans l’une des attractions de cette saison en Championship avec Swansea. Formé, puis prêté par Chelsea depuis janvier 2020, le défenseur central est l’un des artisans majeurs de cette quatrième place obtenue, synonyme de Playoffs pour les Swans. À l’aube de la fin de son prêt et donc d’un retour chez les Blues, Marc Guehi pourrait bien créer la surprise du côté de l’effectif londonien.

Leader d’une génération dorée

Défenseur central de formation, Marc Guehi fut découvert par le grand public avec la sélection anglaise des moins de 17 ans. Capitaine de l’équipe lors du Championnat d’Europe de 2017 en Croatie, il portera les siens jusqu’en finale (défaite contre l’Espagne d’un certain Ferran Torres) avant de, quelque mois plus tard, soulever la Coupe du Monde sur victoire sèche 5-2 face (encore) à l’Espagne. Ce sacre des hommes de Steve Cooper viendra conclure une compétition où Guehi aura été le vrai patron de la défense anglaise, dans cette génération dorée composée entre autres de Phil Foden, Jadon Sancho, Hudson-Odoi ou encore Conor Gallagher. Ce dernier qu’il connaît bien, puisque lui-aussi est formé à Chelsea et a été prêté à Swansea City.

Cependant, ce n’est qu’en septembre 2019 – le 25 pour être exact – que Guehi fera ses débuts pour Chelsea, son club formateur qu’il a rejoint à l’âge de 7 ans. Alors sous la houlette de Maurizio Sarri, il sera titulaire aux côtés de Reece James et Billy Gilmour, qui eux aussi feront leurs premières apparitions sous le maillot bleu, et ce, face à Grimsby Town (League Two). À l’arrivée, une victoire écrasante 7-1, où Guehi aura pû non pas montrer sa solidité défensive, mais sa superbe qualité de passe. Le 30 octobre qui suit, Marc Guehi est aligné pour la deuxième (et dernière à ce jour) fois de sa carrière chez les Blues, cette fois-ci face à Manchester United, toujours en Carabao Cup. Auteur d’une nouvelle bonne prestation malgré la défaite 2-1, plusieurs rumeurs circulent autour de l’intérêt de nombreux clubs de Championship. Parmi eux, Swansea City.

Marc Guehi célébrant le sacre en Coupe du Monde U17 en 2017 (Crédits : Squawka)
Marc Guehi célébrant le sacre en Coupe du Monde U17 en 2017 (Crédits : Squawka)

Barré par Kurt Zouma, Andreas Christensen, Antonio Rüdiger ou encore la révélation Fikayo Tomori, Marc Guehi sera prêté lors du mercato d’hiver 2020 chez les Swans jusqu’à la fin de saison, le tout contre un chèque de 1,50 M€. Une occasion en or pour lui de se montrer, et de suivre les pas de ses compères Reece James et Fikayo Tomori, tous deux prêtés en Championship (respectivement Wigan et Derby County) avant d’être rappelés, mais aussi de retrouver Steve Cooper :

“Marc est un excellent joueur et va être une superbe addition à l’équipe, il vient tout droit d’une très bonne académie à Chelsea. Nous voulons seulement attirer des joueurs qui peuvent ajouter une plus-value à la culture du club. Il a eu son premier entraînement avec le groupe et s’est déjà bien intégré au groupe. Nous sommes juste impatients de travailler avec lui”

Grâce à une belle fin de saison malgré l’élimination en demi-finale de Swansea (6ème) face à Brentford (3ème), il y sera conservé une saison de plus jusqu’en mai 2021. L’objectif des Swans étant clair : retrouver les terrains de la Premier League dès la saison prochaine.

Marc Guehi, un Fikayo Tomori 2.0 ?

Du haut de son “petit” mètre quatre-vingt-deux, Marc Guehi est un défenseur moderne. Droitier certes, mais doté d’un excellent pied gauche, il n’hésite pas à casser des lignes, que ce soit avec des passes rasantes ou tout simplement avec son jeu long, tout en étant solide défensivement, bon en un-contre-un, rapide pour son poste. Mais sa plus grande qualité semble être sa capacité à être calme avec le ballon. C’est d’ailleurs lui qui le confie lors de sa première interview sous les couleurs de Swansea, quand on lui demande ce qu’il peut apporter à l’équipe.

Marc Guehi, officiellement prêté à Swansea City en Janvier 2020 (Crédits : Swansofficial)
Marc Guehi, officiellement prêté à Swansea City en Janvier 2020 (Crédits : Swansofficial)

Cette saison, il est l’un des acteurs des 16 clean sheets obtenus en 39 matchs de son équipe, seuls Max Aarons et Grant Hanley font mieux à Norwich. Il gagne aussi 60% de ses duels aériens, et pour continuer dans les statistiques, seul Tomàs Kalas a un meilleur pourcentage de duels remportés que l’anglais (76% contre 74% pour Guehi). Dans une équipe de Swansea qui alterne entre le 4-3-3 et le 3-5-2, Marc Guehi s’est montré à l’aise dans ces deux formations. Ce détail est extrêmement important quand on pense au dispositif mis en place par Thomas Tuchel, qui privilégie lui-même une défense à 3 avec Rudiger, Silva, et Azpilicueta.

Facile techniquement et capable de porter le ballon sur plusieurs mètres, Guehi n’hésite pas à apporter le surnombre face aux blocs bas. Un atout nécessaire pour une équipe qui joue le haut de tableau, qui-plus-est en cas de retour dans son club formateur.

“Il est athlétique, mais très bon balle au pied. Il est souvent amené à demander le ballon à son gardien, pour mettre en place l’attaque. Défensivement, il est solide, ce qui est très important dans ce championnat où tu affrontes des adversaires de toutes tailles ”, raconte son entraîneur.

Autant de qualités qui laissent penser à une sorte de Fikayo Tomori 2.0, qui lui a pris le chemin de l’Italie, vers l’AC Milan. Ce dernier avait été l’une des attractions des “Baby Blues” de Frank Lampard, se faisant une place pendant l’indisponibilité de l’allemand Antonio Rüdiger. Après des prêts plus ou moins réussis du côté de Brighton, Hull City, mais surtout Derby County, le canadien de naissance s’était fait une place de titulaire chez les Blues, avant de se blesser et de ne plus avoir de minutes. Prêté avec une option d’achat – située autour des 30 M€ –  en janvier 2021, Tomori semble avoir conquis le cœur des Milanais, ce qui pourrait libérer une place dans la défense de Chelsea…

Une concurrence inédite

Marc Guehi vit ses dernières semaines avec les Swans. Les Playoffs sont arrivées à toute vitesse certes, mais dès le 31 mai prochain, le défenseur central anglais s’envolera pour le Sud-Ouest de Londres. Cette dernière ligne droite pour Guehi peut s’avérer déterminante pour la suite de sa carrière, et pour son avenir à Chelsea. Nul doute que ses qualités s’acclimateront parfaitement en Premier League, reste à savoir si elles seront assez intéressantes pour se dévoiler sous Thomas Tuchel, ou sous un autre coach.

Hélas, la concurrence à Chelsea est rude, voire inédite. Antonio Rudiger est l’un des hommes forts de l’entraîneur allemand, Andreas Christensen est enfin régulier, le français Kurt Zouma est performant et Thiago Silva est… Thiago Silva. Sans oublier les retours de prêts de l’ancien niçois Malang Sarr, auteur d’une saison pleine à Porto et potentiellement de Fikayo Tomori, si son option d’achat n’est pas activée.

Thomas Tuchel, nouveau technicien des Blues (Crédits : Eurosport)
Thomas Tuchel, nouveau technicien des Blues (Crédits : Eurosport)

Ce n’est pas tout, Chelsea est très ambitieux. Et même si le poste de numéro neuf reste la priorité chez les Blues (on parle de Romelu Lukaku, Erling Haaland et Harry Kane), il se murmure les noms de Raphaël Varane, Niklas Süle ou encore Jules Koundé. Le premier a tout gagné au Real Madrid et pourrait être tenté par l’Angleterre. Le deuxième intéresserait Thomas Tuchel, et avec la venue de Dayot Upamecano, il pourrait perdre en temps de jeu. Enfin, Jules Koundé serait aussi une piste réalisable pour Roman Abramovitch malgré sa forte valeur marchande.

À présent, reste à savoir si Marc Guehi aura une opportunité d’intégrer l’effectif londonien. Cela passera forcément par de grandes prestations en Playoffs avec les Swans, mais aussi par une très bonne pré-saison, au risque de se revoir prêté. Un prêt dans un club de Premier League pourrait tout de même lui être bénéfique, cela lui permettrait de se frotter au haut niveau, avant d’arriver à Chelsea. Cette fois-ci dans la peau d’un titulaire en puissance.

Noah Thouery

Article précédent

English Football League : en route vers Wembley

Article suivant

Sergio Agüero, le sens du but en héritage

L’auteur

Noah

Noah