Focus

Leicester : la vie Kanté pas là

img
Un être vous manque, et tout est dépeuplé … (crédit : itv.com)

Leicester est entrain de “faire une Leicester” en Ligue des Champions, assuré avant la dernière journée de terminer à la tête du groupe après une excellente campagne. Mais en championnat, on avait pas vu un champion en titre galérer autant. 14èmes après 13 journées, les Foxes sont bien loins des performances de la saison dernière. Le départ de N’golo Kanté est unes des raisons du crash cette saison.

Started from the bottom

Même Maitre Gims n'est pas aussi bien sapé que N'golo Kanté. (Crédits : mirror.co.uk
Même Maitre Gims n’est pas aussi bien sapé que N’golo Kanté. (Crédits : mirror.co.uk)

Demandez en Angleterre, personne ne connaît Caen, on est même pas sûrs que Claudio se souvenait qu’il a joué contre eux quand il est allé chercher sa pépite. Personne n’imaginait à Leicester, et encore moins Jean-Michel Aulas (on se souvient de la pique que JM avait envoyé à N’golo où il ne comprenait pas pourquoi il préférait jouer la relégation avec Leicester plutôt que la Ligue des Champions avec l’OL) de ce qu’allait apporter l’exilé de Normandie. Son premier match en tant que titulaire en championnat était lors de la 4ème journée face à Bournemouth (match nul 1-1, 29 août 2015). Il avait déjà débuté titulaire en League Cup face à Bury 4 jours auparavant et c’est ce qui avait donné l’idée à Claudio de l’associer à Danny Drinkwater dans l’axe. Bien joué, Kanté est élu homme du match face à Bournemouth et on connait la suite de l’histoire et de la victoire de Leicester en championnat. Pourtant, personne ne pensait que N’golo Kanté était aussi précieux pour les Foxes, excepté les fans qui ont pleuré lors de son départ pour la capitale, même Mélenchon n’a pas autant pleuré lors de la mort de Fidel Castro. En Angleterre, la taille compte et les 1m69 de Kanté l’ont rapidement rapproché d’un autre français aussi compacte et aussi excellent : Claude Makélé, et la comparaison est juste. C’est Kanté qui taclait, récupérait le ballon et cassait les lignes laissant les tâches offensives à Drinkwater. Personne ne l’avait vu venir, vraiment.

Kantélélé

Daniel Amartey ça monte petit à petit mais c'est pas encore ça. (Crédits : premierleague.com)
Daniel Amartey ça monte petit à petit mais c’est pas encore ça. (Crédits : premierleague.com)

«Il a été fantastique avec nous la saison dernière, il a été notre joueur de l’année, ce qu’il a fait était incroyable», disait le capitaine Wes Morgan sur N’golo Kanté avant de l’affronter avec sa nouvelle équipe de Chelsea (défaite 3-0). Morgan a vu juste, quand on compare les statistiques défensives des Foxes par rapport à la saison dernière il n’y a aucun doute à avoir sur le rôle opportun que Kanté avait la saison passée. Cette saison, Leicester fait 16 tacles et 14 interceptions par match contre 23 et 22 la saison dernière, Morgan et Robert Huth sont donc moins protégés et Leicester concède 5.3 tirs par match contre 3.7 la saison dernière. Avec le départ de Kanté, c’est Danny Drinkwater qui prend plus de responsabilités défensives, il est l’auteur de 4.3 tacles par match contre 3.0 la saison dernière et d’un autre côté apparaît beaucoup moins sur les actions offensives 0.7 chances crées contre 1.3 la saison dernière. L’anglais est associé au ghanéen de 21 ans Daniel Amartey, arrivé en janvier dernier du FC Copenhague, et à cause de son manque d’expérience (102 minutes jouées entre janvier et mai 2016, rarement dans l’axe) a été très en-dessous lors des lourdes défaites face à Liverpool et Manchester United. Cela se ressent également lorsqu’on compare les sprints par 90 minutes entre le deux joueurs, 64.0 pour N’golo Kanté face à 46.2 de Daniel Amartey, cette contribution beaucoup plus maigre se fait ressentir lorsqu’il y a un défi physique qui s’impose ou qu’il faut briser les lignes. Vraiment N’golo reviens stp mec…

Que doit faire Leicester ?

Nampalys Mend, record du club avec les 13M£ dépensés (juste avant qu'Ahmed Musa le dépasse avec 16M£). (Crédits : premierleague.com)
Nampalys Mend, record du club avec les 13M£ dépensés (juste avant qu’Ahmed Musa le dépasse avec 16M£). (Crédits : premierleague.com)

Quand on regarde le mercato de Leicester cet été, il s’est inscrit dans une logique et a été parfaitement ciblé et la seule perte du XI était N’golo Kanté. Les 3 attaquants Albrighton, Vardy et Mahrez descendent beaucoup moins et le nombre de tacles par match a également diminué pour ces joueurs dans une attaque qui n’a marqué que 16 buts cette saison en 13 matchs. Il faut avant tout que la contribution défensive revienne au niveau de celle de l’année dernière pour ensuite espérer retrouver les résultats de la saison passée. Daniel Amartey apprend petit à petit le métier de milieu axial, comme l’a dit Claudio Ranieri, pendant que celui qui avait été désigné comme la copie conforme de Claude Makélélé, Nampalys Mendy, se remet de sa blessure infligée lors de la 2ème journée face à Arsenal (0-0). Âgé d’un an de moins que Ngolo Kanté, il a été à son avantage lors de cette rencontre (100% de passes réussies en 53 minutes de jeu) obligeant Coquelin à faire une énorme prestation où il sort de la rencontre avec le trophée de l’homme du match pendant que Mendy était sorti sur civière, blessé à la cheville. Il est sur le point de revenir selon Ranieri (on l’a récemment vu à l’entraînement) et surtout à un des moments clés de la saison : le Boxing Day.

On saura si c’est le système qui est devenu inefficace ou bien le départ de N’golo Kanté qui fait défaut aux Foxes qui devront impérativement remonter au classement. Même si on ne s’attendait pas à une deuxième saison à haut niveau, on imaginait pas non plus Leicester dans ce piteux état et on espère que c’est ce problème dans l’axe qu peut relancer la machine.

 

Article précédent

J13 - Du Big Six au Big Four ?

Article suivant

Mourinho, The Special Lose ?

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.