Focus

La formation à Man Utd: entre réussite et tradition

Août 1995, Sir Alex Ferguson décide de faire confiance aux jeunes de la Class of 92 à Aston Villa. Un Manchester United jugé inexpérimenté s’incline 3 buts à 1 avec un but de David Beckham. La presse anglaise écrit alors:  “You can’t win anything with kids“. Pourtant, avec la même équipe, Sir Alex ira chercher le titre de champion d’Angleterre en 1996 puis le fameux triplé en 1999. Depuis le départ de l’écossais, s’il y a quelque chose qui n’a pas changé à Manchester United, c’est le rôle et l’importance de l’académie. Marcus Rashford, Jesse Lingard ou encore Scott McTominay en sont aujourd’hui les principaux représentants en équipe première. Il succède aux Beckham, Giggs, Scholes avec comme point commun ce sentiment de fierté à l’idée de représenter Manchester United.

Une stratégie et des choix payants:

Alors que les professionnels du club connaissent des difficultés récemment, ce n’est pas du tout le cas chez les plus jeunes. Cette réussite est notamment le fruit d’une politique efficace et d’une envie de toujours se renouveler. Cela passe par des choix payants en coulisses et la nomination des bonnes personnes à savoir Nicky Butt, à la tête de l’académie, ou encore Kieran McKenna, entraîneur des U18 avant d’être promu dans le staff de José Mourinho cette année. Depuis l’arrivée de l’ancien de la Class of 92, le club se montre bien plus agressif et compétitif sur le marché des jeunes à l’image d’un Manchester City ou Chelsea. En s’appuyant sur une restructuration complète du réseau de recruteurs, de nombreux jeunes du monde entier sont récemment arrivés. Aliou Traoré, le dernier français arrivé à Carrington cette année, en est un exemple.

Image associée
Kieran McKenna, nouvel arrivant avec Michael Carrick du staff de Mourinho. (crédits: manutd.com)

Kieran McKenna, ancien joueur et coach des U18 de Tottenham, lui, a complètement relancé un groupe au fond du trou puisqu’il a fait passer les U18 mancuniens d’avant-dernier à champion de la Premier League Nord, et ce en seulement en deux ans. Un gros travail fait en amont qui porte ses fruits au niveau des résultats, mais aussi du style de jeu. Jamais regarder l’académie n’a été aussi agréable à regarder que ces dernières saisons.  D’ailleurs, il en est pour beaucoup dans l’approche plus offensive du MU de José Mourinho cette saison.

Dans le même temps, les U23 ont connu une période inverse. La réserve est en effet passée de champion avec Warren Joyce en 2015 à une descente en division 2. Pas de quoi s’inquiéter car tout cela n’est que la conséquence de la période Louis van Gaal, dont la philosophie est beaucoup tourné vers les jeunes. En effet, le coach batave a en quelques sortes fait gagner deux voir trois saisons à cette génération en les promouvant. L’éclosion des Marcus Rashford et Timothy Fosu-Mensah notamment a eu un effet positif pour l’équipe première. On se souvient par exemple du doublé de Rashford, avec son numéro 39 dans le dos, contre Arsenal. En utilisant régulièrement Riley, Love ou encore Varela, les cadres de la réserve à l’époque, LVG privait cette dernière de résultats.

Si certains jugent une académie sur les résultats des équipes de jeunes, ce n’est pourtant pas ce qu’il y a de plus important. Lors d’une récente interview pour la BBC, Butt expliquait qu’il préférait voir ses jeunes en équipe première plutôt qu’en réussite en réserve :

“Je peux me plaindre du classement des U23 [à l’époque derniers], mais finalement, qu’est-ce qui est le mieux : être dernier en PL2 ou avoir 4 joueurs impliqués dans le derby ? Nous développons des joueurs pour l’équipe première, mais aussi pour les autres équipes mieux que quiconque.”

Sous van Gaal, les jeunes auront permit au club de retrouver le premier trophée de l’après Sir Alex, la Fa Cup, en plus d’un retour en LDC. Jesse Lingard, formé au club, inscrit le but de la victoire  à Wembley. Cette victoire symbolise l’ADN de Manchester United: sa foi en la jeunesse. Depuis, cette génération, sauf Rashford et Lingard, n’a que très peu rejoué en A. Beaucoup sont en prêt comme Fosu-Mensah, d’autres sont partis en divisions inférieurs ou sont repartis au pays comme Gullermo Varela (au Peñarol en Uruguay, nldr). Mourinho s’occupe désormais de la génération suivante, celle des Angel Gomes ou Tahith Chong, ce dernier commence à se faire une place dans le groupe professionnel.

La réussite des jeunes en professionnel, une tradition à MU:

Alors que d’autres clubs raflent tout au niveau des jeunes mais ne parviennent pas à faire éclore un seul joueur dans leur équipe première, c’est tout l’inverse à Manchester United. Avec une vraie philosophie qui est reconnue, le club façonne des joueurs qui s’épanouiront ici ou ailleurs. Avant tout, le club forme des hommes en leur donnant les outils pour réussir dans le football et en dehors. En effet, comme dans chaque centre de formation, l’école a une place importante. Connu pour ses sponsors, le club a une école partenaire à Salford où elle éduque ses jeunes.

Depuis 1937, Manchester United a toujours eu au moins un joueur formé au club sur la feuille de match. Depuis 1945, 228 des 456 joueurs qui ont joué pour l’équipe première, ont été promus de l’académie. Des chiffres dont tout les clubs ne peuvent pas se vanter. Le club permet également aux joueurs de se développer à leur rythme, en fonction de leur croissance par exemple. Ce fut le cas avec Jesse Lingard ou Scott McTominay, trop petits pendant de longues années. Une méthode qui fonctionne, car comme l’indique le CIES, Manchester United est le club anglais qui compte le plus de joueurs formés au club jouant dans les 5 plus grands championnats et même dans les 31 meilleures divisions du monde.

Un nombre qui devrait rapidement augmenter avec la génération dorée à venir. D’ailleurs, elle est probablement la plus talentueuse depuis celle des Paul Pogba, Jesse Lingard, et Will Keane, la dernière à avoir remporté la FA Youth Cup. Angel Gomes, Tahith Chong et Mason Greenwood, les “stars” des équipes de jeunes, sont les plus à même de faire leur trou en équipe première. Des visages que l’on a pu déjà voir cet été lors de la pré-saison et que l’on reverra encore plus dans les mois et années à venir.

Parmi les joueurs à surveiller, il y a également Dean Henderson, Callum Gribbin, Lee O’Connor, Matej Kovar, Arnau Puigmal, Aliou Traoré pour ne citer qu’eux. Une génération dorée qui en précède déjà une autre avec Shola Shoretire, Mipo Odubeko ou encore Sotonaqui qui font déjà parler d’eux avec les U17 et U16. S’il n’y a pas de vérité dans le football et encore moins à un si jeune âge, on peut espérer qu’à l’avenir, l’effectif de Manchester United soit composé d’une majorité de joueurs formés au club. En espérant que, comme dans le passé, ces jeunes feront le succès d’un Manchester United qui doit perpétuer ses traditions pour redevenir le grand club qu’il était sous Alex Ferguson.

L’auteur

Bento

Bento

Bento, 18 ans, français d'origine portugaise, tombé amoureux du Manchester United FC très jeune grâce à Cristiano Ronaldo et la génération 2008. J'espère vous rendre le plaisir que j'ai à écrire sur mon club.