Focus

Ryan Giggs, le défi d’une nouvelle vie

C’est en 2014 et après 963 apparitions sous le maillot des Red Devils que Ryan Giggs fait sa première expérience en tant qu’entraîneur. En effet, le gallois remplace David Moyes, malheureux successeur de Sir Alex Ferguson, à la fin d’une saison cauchemardesque. Quatre ans plus tard, “Giggsy” accepte son premier poste d’entraîneur en reprenant la sélection galloise, malheureuse absente de la Coupe du Monde russe.

Les dernières années mancuniennes

26 avril 2014, Ryan Giggs, vêtu pour la première fois du costard d’entraineur, passe le tunnel d’entrée d’Old Trafford sous les applaudissements du public. MU bat Norwich par 4 buts pour le premier jour de sa nouvelle vie. Old Trafford pense alors avoir trouvé son futur coach à long terme. À l’époque, il semblait être l’un des seuls à pouvoir redonner le succès à Manchester, grâce à l’héritage de Ferguson qu’il avait en lui.

Au détriment du gallois, c’est Louis van Gaal qui prend la relève. Sa mission est de ramener la Ligue des Champions à court terme et évidemment de jouer le titre rapidement en Premier League. Le batave fait de Giggs son adjoint, ce qui lui apportera une connaissance approfondie du club et ses valeurs. Pour le gallois, c’est l’occasion d’engranger de l’expérience d’un coach vainqueur de la LDC avec l’Ajax en 1995.

“J’espère qu’il sera le prochain manager quand je partirai” – LVG en avril 2015.

Les deux années du duo Giggs-LVG seront marquées par de nombreuse critiques de par son manque de folie, de buts, de divertissement. Les supporters ennuyés chanteront même “Attack ! Attack!” dans un Théâtre des Rêves impatient. Les dirigeants mancuniens décident de mettre fin à l’aventure en 2016 après le triomphe en FA Cup, premier vrai trophée de l’après Ferguson. José Mourinho arrive et Ryan Giggs quitte le club après 29 ans de service.

Quel entraîneur sera Giggs ?

À 44 ans et deux ans après avoir quitté le nord de l’Angleterre, l’ancien ailier succède à Chris Coleman en devenant le nouveau sélectionneur du Pays de Galles. Après avoir raté le job à Swansea (préférant Bob Bradley) le gallois signe un contrat de 4 ans. Il aura pour but de relever le pays, absent de la Coupe du Monde en Russie, afin de les qualifier pour le prochaine Euro en 2020. Pour réussir ces objectifs, Giggs a nommé comme bras droit Albert Stuivenberg, ancien assistant (avec Giggs) de Van Gaal sur le banc de MU.

Le désormais ancien adjoint de Van Gaal semble faire confiance en la jeunesse comme il l’avait prouvé à Manchester en lançant Martial, Rashford, Varela, Riley, … Pour son premier match contre la Chine, Giggs donne une première sélection à Mepham (puis à Connor Roberts et Billy Bodine) et réaffirme cette confiance en la jeunesse qu’il avait lui-même bénéficié dans les 90’s.

“Donner aux jeunes une chance n’a jamais été un problème pour moi. Même dans mes 4 matchs avec United (en intérim en 2014) j’ai lancé Tom Lawrence et James Wilson. Je n’ai pas peur de le faire” – Ryan Giggs.

Pour ses débuts, Giggsy l’emporte 6-0 en demi-finale de la China Cup (contre la Chine de Lippi) avec un triplé de Gareth Bale, le désormais meilleur buteur de l’histoire de la sélection. L’équipe galloise, placée en 3-4-2-1, montre un jeu proche de celui de Van Gaal. L’équipe joue la possession, partant de derrière et prenant des risques à l’image de l’enchaînement de 14 passes (même Hennessey, le gardien, touche le ballon) avant que Vokes marque le troisième but. Depuis ce match, les gallois ont enchainés deux matchs sans marquer dont une finale de China Cup perdue contre l’Uruguay.

Ryan Giggs avec Marcello Lippi avant son premier match comme sélectionneur gallois.

Ryan Giggs, l’entraîneur, est décrit comme quelqu’un de professionnel et exigeant à l’image de son mentor: Sir Alex Ferguson

Le chemin de la réussite est encore long pour Ryan Giggs. Ce chemin sera représenté par un jeu de possession mais aussi par la fraicheur et la jeunesse tout en gardant l’expérience des cadres comme Bale, Allen, Williams, tous présents à l’Euro 2016. In Giggs we trust.

L’auteur

Bento

Bento

Bento, 18 ans, français d'origine portugaise, tombé amoureux du Manchester United FC très jeune grâce à Cristiano Ronaldo et la génération 2008. J'espère vous rendre le plaisir que j'ai à écrire sur mon club.