Focus

De la critique à la réussite: Romelu Lukaku

Lundi 10 juillet 2017, Manchester United annonce la signature de son nouveau 9, Romelu Lukaku, pour environ 85 millions d’euros. Après quatre saisons passées à Everton, le belge découvre les vestiaires d’un grand club et des attentes que cela engendre. Il aura pour tâche de remplacer Zlatan Ibrahimović en tant que fer de lance de l’attaque José Mourinho, entraîneur qu’il avait connu quelques mois à Chelsea.

UN TRANSFERT LONGUEMENT CRITIQUÉ

À peine les premières rumeurs de transfert lancées, la planète football s’interroge sur les capacités de Big Rom’ à exploser dans un grand club comme MU. Ses lacunes techniques souvent pointées du doigt, on lui reproche notamment sa mauvaise prise de balle, ses lacunes tactiques, ses contrôles ratés, ou encore son absence dans les grands matchs. De plus, certains voyaient d’un mauvais œil ses retrouvailles avec José Mourinho, celui qui ne lui avait pas donné sa chance à Chelsea et qui l’avait envoyé en prêt à Chelsea. En résumé, beaucoup voyait en ce transfert un risque et la volonté de MU d’acheter un nom plutôt qu’un attaquant efficace en PL comme en Ligue des Champions.

« Certains diront que j’ai besoin de le convaincre mais il n’est pas question de ça. Il y a trois ans, j’avais 20 ans et je n’étais pas prêt à être directement efficace dans une équipe du top. Plusieurs bonnes saisons, dont l’actuelle, ont changé la donne » Lukaku sur les rumeurs de départ à MU. »

UNE PREMIÈRE SAISON RÉUSSIE

1ère journée de la première saison du belge à Old Trafford, United reçoit West Ham, les regards des supporters sont rivés sur le nouvel attaquant. Il y va de son doublé, ses débuts en championnat sont réussis. À l’heure actuelle, le compteur de buts en est à 26, en 43 matchs (toutes compétitions confondues après la 33ème journée de Premier League, ndlr) ce qui fait de lui un des 8 attaquants à avoir marqué plus de 25 buts pour leur première saison à Old Trafford. Lukaku inscrit son nom à côté de ceux de van Persie, Dwight Yorke, Denis Law ou encore Ruud Van Nistelrooy. En bon pivot, il a également délivré des 8 passes décisives, comme celle pour Anthony Martial contre Tottenham ou pour Rashford contre Liverpool, symbole de son entente et de sa complémentarité avec ses coéquipiers. Mise à part son match aller contre Man City, Lukaku aura été décisif dans les grands matchs mais aussi contre les plus petit clubs de PL, championnat qu’il connaissait avant de venir. Cette impuissance face aux gros poissons était le principal défaut que les médias relevaient jusqu’à son arrivée à Carrington. Désormais, les critiques semblent loin, le diable rouge fait l’unanimité chez les Red Devils.

Mourinho et le Sergent Lukaku. (Source : AFP)
Mourinho et le Sergent Lukaku. (Source : AFP)

L’ATTAQUANT PARFAIT DE MOURINHO

Plus que des statistiques, l’attaquant belge a apporté un vrai plus au jeu de Mourinho. Il est le numéro 9, le target man que José Mourinho cherchait: celui capable de garder le ballon longtemps pour que le bloc monte, celui qui mouille le maillot quoi qu’il arrive, un tueur devant le but avec une bonne vision de jeu. Romelu Lukaku semble avoir franchi un palier cette saison en reproduisant ce qu’il faisait à Everton dans un grand club mais aussi en améliorant son jeu. En effet, l’époque des contrôles ratés, des lacunes techniques semblent loin. Lukaku maîtrise son corps et ses pieds, est capable de marquer et de faire jouer ses coéquipiers en contrôlant parfaitement les longs ballons de De Gea et les transmettre en une touche à celui qui a fait l’appel dans l’espace libre. Rares sont les erreurs techniques de Big Rom cette saison. Ce qu’on a également vu de nouveau chez lui cette saison, c’est sa capacité de dribbles, d’accélérations malgré son physique imposant souvent cruciales sur les ailes.

« Tous ceux qui ont travaillé avec lui savent qu’il a de formidables qualités d’adaptation. Son passage à United. Je n’ai jamais douté que ce serait compliqué pour lui. » Martinez, le sélectionneur belge.

La première saison du Big Rom est réussie malgré un passage où de nombreux attaquants se sont cassé les dents. Du haut de ses 24 ans, il est l’un des seuls joueurs irréprochables cette saison avec De Gea et Matic. Il doit confirmer cette première année et quoi de mieux que de briller lors du Mondial en Russie l’été prochain ? Comme le hasard fait bien les choses, la Belgique se trouve dans le groupe de l’Angleterre.

Article précédent

Premier League - Episode 33 : La fête est annulée !

Article suivant

Podcast de la 33ème journée de la Premier League

L’auteur

Bento

Bento

Bento, 18 ans, français d'origine portugaise, tombé amoureux du Manchester United FC très jeune grâce à Cristiano Ronaldo et sa génération dorée. Aujourd'hui, c'est Anthony Martial qui me fait lever de mon siège. J'espère vous donner du plaisir comme il le fait pour moi.

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *