Ecosse

Preview Scottish Premiership 21/22 : Le Top 6

Nous sommes à l’aube de la saison 21/22 de Premiership, l’occasion de devenir incollable avec le sempiternel article de début de saison présentant les divers intérêts et les enjeux qui nous attendent.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, rendons hommage à la SPFL qui s’est faite remarquer positivement cet été en signant (enfin) un naming pour ses 4 divisions. Alors qu’on aurait pu craindre une nouvelle présence des organismes de paris en ligne, comme lors du dernier naming en date avec Ladbrokes, il n’en fut rien. Le 10 juin dernier, Neil Doncaster a annoncé fièrement l’arrivée de Cinch comme partenaire officiel après un an de compétition sans naming.

Un site de vente de véhicules en ligne qui grandit du coté de la Grande-Bretagne et surtout : « the largest title sponsorship deal in the SPFL’s history. » Une bonne chose et une nouvelle compétition qui échappe aux sirènes des paris après le changement de la League Cup en Premier Sports Cup, du nom de la chaine de télévision retransmettant la compétition.

Lors de la saison 2019/2020, toutes les compétitions majeures en Ecosse étaient sponsorisées par des organismes de paris en ligne. Ladbrokes Premiership, Betfred Cup pour la League Cup et enfin William Hill Scottish Cup. Le fait de voir du neuf dans le naming et surtout, des organismes plus sains, est une bonne chose dans un pays et une région du globe où les paris sportifs sont un véritable fléau.

Ce petit point réalisé, passons au vif du sujet avec la lutte pour le titre en Premiership.

Celtic v Rangers : Le Old Firm entre constance & nouvelle ère

Attaquons par les champions en titre. Les Gers ont passé un été sur un nuage, enfin couronnés de succès en Premiership au prix d’une saison d’invincibilité totale. Il est donc naturel de voir certains joueurs convoités suite à leur excellente saison. On pense au latéral gauche Borna Barisic, au milieu Glen Kamara, l’ailier Ryan Kent ou encore Alfredo Morelos.

Sauf qu’au moment de la sortie de cette preview, le calme est plat du coté de Govan. Trois joueurs en fin de contrat ont débarqué, un attaquant (Fashion Sakala) et deux milieux (Nnamdi Ofoborh & John Lundstram). Niveau départ, rien de majeur non plus, on mise sur la stabilité. Néanmoins, il restera la totalité du mois d’aout pour observer quelques mouvements et les arrivées sont peut-être le signe de départs à prévoir.

Si le board des Rangers peut récupérer quelques millions sur des joueurs, ils ne se priveront pas. Morelos est clairement celui le plus sur le départ, l’arrivée de Sakala n’étant pas étrangère à cela. A suivre donc car cela pourrait bouleverser quelque peu l’équilibre de l’effectif de Steven Gerrard, qui sera évidemment attendu au tournant, que ce soit dans la conservation de son titre mais également en coupes nationales, un terrain qu’il n’a pas encore parfaitement maitrisé.

Du coté du Celtic, il faut vite effacer l’affront de cette saison 20/21 catastrophique. Complètement largué en championnat, aucune coupe nationale, des joueurs à coté de leurs pompes et des scandales autour du Covid. Et si pour le dernier point cité, les Rangers n’ont pas été mieux, il faut dire que l’accumulation des fautes a été terrible à encaisser pour les supporters.

Surtout que l’après Neil Lennon, parti en cours de saison, fut géré de manière plutôt chaotique. Après des semaines à attendre impatiemment Eddie Howe, il fut finalement décidé qu’il n’était pas l’homme idéal pour le poste. Plan B, Ange Postecoglou.

Agé de 55 ans, le coach Grec s’est illustré en Australie, d’abord avec le Brisbane Roar puis au Melbourne Victory avant de prendre la sélection Aussie en 2013 et ce pendant 4 ans. Avant de débarquer à Glasgow, Postecoglou était au Japon au Yokohama Marinos.

Un contrat d’un an, court quand on sait que la reconstruction du club passera par lui. Que ça soit par le jeu ou le recrutement. Si le board du Celtic a mis le temps, les Bhoys ont pu voir débarquer quelques joueurs pour renforcer un effectif qui en avait bien besoin.

Six arrivées qui ont tout l’air d’être des paris, sauf pour Carl Starfelt, défenseur central Suédois venu remplacer Kris Ajer, parti à Brentford. De la jeunesse avec Liel Abada (Ail, 19 ans), Liam Shaw (MC, 20 ans), Bosun Lawal (MC, 18 ans) et Osaze Urhoghide (20 ans, DC) mais aussi un petit risque en prenant l’ailier Japonais Kyogo Furuhashi. Venu en provenance du Vissel Kobe avec une grosse hype, il est toujours risqué pour un joueur de franchir le cap d’une autre culture, d’un autre championnat, qui plus est l’Ecosse. Si Shunsuke Nakamura reste l’exemple parmi tous, plus récemment on a vu Ryotaro Meshino ne pas s’imposer sous les couleurs de Hearts. Un mercato risqué qui n’est pas terminé quand on sait les velléités de départ de certains au club.

On va voir comment le nouveau capitaine Callum MacGregor va gérer tout ça, mais une grande tâche attend le milieu écossais.

Le mois d’aout risque d’être très agité pour le Celtic qui fait face à une crise assez profonde. Le résultat en préliminaires de Champions League contre Midjtylland confirme les maux profonds qui gangrènent le club. Sans un gros coup de balai, les Bhoys risquent de subir une nouvelle saison catastrophe. Et malgré la bonne volonté de Postecoglou, sans le soutien de son board en terme d’effectif, il sera limité.

La 3e place : On prend les mêmes et on recommence ?

Derrière Glasgow, on risque bien d’avoir le même duo que la saison passée avec en premier lieu : Hibernian.

Les Hibees peuvent avoir d’immenses regrets. Aucun trophée de gagné alors que tout était ouvert devant eux pour aller chercher une coupe. Des échecs qui n’ont pas empêché le board de prolonger Jack Ross jusqu’en 2024. Un choix accompagné d’un changement de capitaine suite à la retraite de Sir Paul Gray. Paul Hanlon portera le brassard d’une équipe qui pour le moment connaît peu de changements.

Trois arrivées majeures avec l’expérience de Jamie Murphy, 31 ans, sur l’aile gauche, la jeunesse de Daniel Mackay, 20 ans, au même poste et enfin, un des meilleurs coups du mercato au moment où sont écrites ces lignes, l’arrivée de Jake Doyle-Hayes gratuitement. Le milieu de 22 ans a montré de très belles choses du coté de St Mirren, ce transfert et ce changement de stature doivent être bénéfiques à ce joueur dont on promet le plus grand bien. L’Irlande s’en frotte déjà les mains.

Niveau départ, de gros noms s’en sont allés. Le gardien Israélien Ofir Marciano est allé rejoindre Feyenoord, Jackson Irvine (Mil, 28 ans) va découvrir l’Allemagne et St Pauli tandis que Kilmarnock récupère la doublette Stephen McGinn (MC, 32 ans) Fraser Murray (MG, 22 ans). Enfin, Tom James, arrière droit de 25 ans, a rejoint Leyton Orien en D4 Anglaise.

A l’orée d’une saison Européenne, les Hibees ont peut être encore des trous à combler pour pouvoir être solides toute une saison. Surtout quand on sait que certains joueurs sont suivis de très près par d’autres clubs. On pense à Ryan Porteous (DC, 22 ans), Kevin Nisbet (BU, 24 ans) ou bien la nouvelle pépite au poste de latéral gauche, Josh Doig, 19 ans mais déjà l’étoffe d’un tout grand.

Attention à ne pas devoir s’entacher de panic buys au dernier moment pour renforcer un effectif qui pourrait être mal construit. Surtout que derrière, les adversaires ne risquent pas d’attendre.

Leur principal rival sera Aberdeen. Les Dons démarrent une nouvelle ère après huit années sous l’égide de Derek McInnes. Venu d’Atlanta, Stephen Glass est l’homme qui va devoir assurer la réussite d’Aberdeen sur le long terme. Un choix peu surprenant quand on connait l’accointance entre la ville de Géorgie et l’ancien club de Sir Alex Ferguson.

Le club d’Atlanta, via AMB Sports & Entertainment qui possède Atlanta United, a acheté un peu moins de 10% du club d’Aberdeen afin de renforcer les liens entre les deux entités. Ce qui a conduit à quelques transferts entre les deux clubs, les plus récents étant le prêt de Ronald Hernandez (DD, 23 ans) à Atlanta et donc la signature de Stephen Glass de l’équipe Réserve d’Atlanta à Aberdeen en tant que nouveau coach.

Ancien joueur formé à Aberdeen et international Ecossais en 98, Stephen Glass possède la lourde tâche de devoir succéder à Derek McInnes. Arrivé à la fin de saison passée pour découvrir son groupe, il s’est fait remarquer en signant Scott Brown comme joueur/staff cet été. La légende du Celtic va donc découvrir un 3e club en Ecosse après Hibs et donc les Hoops. Il arrivera même avec un poste qu’il connait bien, celui de capitaine. Stephen Glass lui ayant tendu le brassard pour cette saison.

Un recrutement sous le signe de l’expérience avec 5 trentenaires dont 4 joueurs ayant 30 ans pile. Declan Gallagher, défenseur central international Ecossais arrive de Motherwell, Gary Woods gardera les buts en compétiton avec Joe Lewis et en attaque, deux joueurs sont venus. D’abord, Jay Emmanuel-Thomas, venu se (re)lancer en Ecosse après une carrière compliquée. Un bon passage à Livingston lui a ouvert les portes des Dons. Autour de lui se trouvera Christian Ramirez, avant-centre Américain qui évoluait à Houston. Peu prolifique pour le moment, il faudra qu’il se libère en Ecosse et aide Aberdeen a enfin devenir une équipe qui marque des buts. Un problème qui dure depuis quelques années.

Autre arrivée, celle de Teddy Jenks au poste de milieu de terrain. Prêté par Brighton, le jeune Anglais aura forte affaire face à une concurrence rude et remplie. A moins que les dirigeants ne décident de laisser partir quelques noms.

Il ne devrait pas y avoir le jeune Kieran Ngwenya, tout juste prolongé jusqu’en 2024 par ses dirigeants. Le défenseur Tanzanien de 18 ans est vu comme un prospect très prometteur et nul doute que Stephen Glass devrait compter sur lui. Ou l’envoyer en prêt encore une saison en divisions inférieures. Mais quand on voit le manque sur le poste de latéral gauche, on se dit que le petit Kieran a quelque chose à jouer.

Derrière ces deux équipes, un groupe de trois risque de se battre pour la cinquième place possiblement Européenne en fin de saison.

Cinquième place : Triumvirat pour l’Europe

Parlons de St Johnstone. League Cup, Scottish Cup, 5e place, la saison passée fut historique pour les Saints. Premier club hors Old Firm depuis Aberdeen en 90 à réaliser un doublé dans les coupes nationales. L’exploit est retentissant surtout quand on voit d’où revient cette équipe.

En perdition fin 2020, Callum Davidson a trouvé la clé pour tirer le maximum de son groupe et bravo à lui. Maintenant arrive la saison la plus compliquée : celle de la confirmation.

Avec un passage en Europe qui durera un petit peu, il va falloir profiter un maximum de cette expérience pour tenter de capitaliser dessus. Surtout que niveau effectif, peu de changement sont à signaler.

Le départ de Scott Tanser à gauche de la défense est compensé par l’arrivée en prêt du jeune Reece Devine tandis que James Brown vient en doublure de Shaun Rooney à droite. A moins que ce dernier ne soit chipé par un club Anglais désireux de profiter du talent de l’arrière droit écossais.

Autre cas à gérer : Ali McCann. Le jeune milieu Nord-Irlandais de 21 ans a déjà tapé dans l’œil de nombreux clubs et il faudra être très fort pour conserver ce jeune talent. En espérant ne pas voir un cas de figure où le milieu quitte les Saints à la fin de son contrat, libre comme l’air. Une situation qui arrive bien trop souvent malheureusement. Pour le moment, McCann est toujours dans le Perthshire, pour notre plus grand plaisir.

En revanche, aucun joueur n’est venu, pour le moment, remplacer numériquement le départ de Guy Melamed. L’attaquant Israélien a fait forte impression en deuxième partie de saison et son départ risque de faire du mal. Néanmoins, l’homme providentiel semble être Eetu Virtanen, 22 ans et annoncé comme très prometteur du coté de la Finlande. Si les Saints réussissent ce coup, il se pourrait qu’ils gardent leurs ambitions hautes avec pourquoi pas, une nouvelle coupe en fin de saison.

Dans ce groupe de trois on trouvera un promu : Heart of Midlothian. Il faut dire que les Jambos sont des habitués du top 6 si on regarde l’histoire large de ce championnat. En revanche, récemment, le club présidé, plus pour très longtemps, par Ann Budge, a connu moultes péripéties. Entre mauvais recrutement et persistance avec Craig Levein, Hearts s’est donc retrouvé la saison passée en Championship.

Si on espérait une saison tranquille pour les Jam Tarts, il n’en fut rien. Le retour de Robbie Neilson sur le banc a attiré la curiosité, cela fut bien compliqué pour l’ancien latéral droit du club de la capitale. Pour son deuxième contrat avec Hearts, Neilson a pour lui d’avoir deux éliminations piteuses dans les coupes nationales. Alloa (D2) en League Cup après prolongations mais surtout Brora Rangers (D5) en Scottish Cup.

Une situation fragilisée aussi par un jeu oscillant entre l’agréable et le purgesque avec un curseur plutôt proche du second en règle générale. Le titre fut néanmoins acquis rapidement permettant d’anticiper le mercato estival qui allait être crucial.

Rien ou presque. Ce sont surtout les départs qui ont égayé l’activité avec Christophe Berra (DC, 36ans) capitaine historique qui a rejoint Raith Rovers (D2), Steven Naismith prenant sa retraite et joignant le staff ou encore Andy Irving, milieu très prometteur, parti pour quasi rien en 3e division Allemande au Türkgücü München.

Peu d’arrivées pour l’instant. En premier lieu, celle d’Alex Cochrane, latéral gauche de 21 ans prêté par Brighton. Tout récemment, Beni Baningime, milieu de 22 ans, a rejoint le club pour 3 saisons en provenance d’Everton. Sinon, deux joueurs déjà en prêt la saison passée ont signé un contrat avec les Jambos cet été. Le gardien Ross Stewart & l’ailier Josh Ginnelly.

Seul motif d’espoir coté Hearts, la jeunesse prometteuse qui gratte de plus en plus à la porte du 11 avec en chef de file Finlay Pollock. 17 ans à peine et déjà très important au milieu du terrain. Maintenant, il faut que le jeune Finlay garde la tête sur les épaules car dans le passé récent, les Jambos ont souvent sorti des milieux prometteurs sans pour autant qu’ils ne parviennent à exploser. Harry Cochrane & Andy Irving en sont de beaux témoins. D’autres jeunes noms seront à surveiller comme l’ailier Connor Smith, l’arrière droit Cammy Logan ou celui qui est prédestiné à prendre la relève de Craig Gordon aux buts : Harry Stone.

FInlay Pollock, leader de la nouvelle génération dorée du coté de Heart of Midlothian ©SNS Group
FInlay Pollock, leader de la nouvelle génération dorée du coté de Heart of Midlothian (©SNS Group)

Enfin, une équipe qui pourrait bien créer la surprise cette saison : Dundee United.

Les Tangerines ont loupé de peu leur place dans le top 6 lors de leur retour en Premiership et nul doute que les dents sont longues dans la baie de la rivière Tay.

Un changement majeur, sur le banc, le 3e entraineur en trois saisons. Micky Mellon ayant quitté le club après sa 9e place en championnat, c’est Tam Courts, déjà dans le staff, qui récolte une promotion. Sa chance sera d’avoir un groupe qui n’a connu que très peu de changements.

Deux joueurs d’expérience sont venus garnir les rangs de United avec le gardien Trevor Carson, 33 ans, qui prendra la place de Deniz Mehmet parti à Dunfermline mais surtout Charlie Mulgrew, 35 ans, qui va apporter énormément à un groupe plutôt jeune dans son ensemble.

Le point positif pour le moment réside surtout dans le départ d’aucun cadre. Lawrence Shankland, buteur star, porte toujours le maillot orange et aura à cœur de prouver à Steve Clarke qu’il a eu tort de ne pas l’emmener à l’Euro en réalisant une grosse saison. L’ancien Sochalien Jeando Fuchs devra lui confirmer toutes les bonnes choses entrevues la saison passée pour continuer de taper dans l’œil de plus grandes écuries Européennes et pourquoi pas permettre à Dundee Utd de récolter un petit pécule.

Mais ce qui va attirer l’œil des spécialistes sera la nouvelle génération de baby Tangerines. Il faut dire que le club est réputé pour son centre de formation. On peut citer Gary Mackay-Steven, Ryan Gauld, John Souttar, Johnny Russell ou bien encore Andy Robertson, post formé certes mais qui a connu ses débuts en pros chez les Tangerines. 

Parmi les nouvelles têtes on pourra suivre Kerr Smith, 16 ans qui profitera de Charlie Mulgrew pour apprendre énormément à son poste de défenseur central. On peut citer également Chris Mochrie, 18 ans, milieu plutôt offensif qui est couvé par Dundee United, Lewis Neilson, latéral droit de 18 ans international écossais chez les U16 & U17 ou bien Logan Chalmers, 21 ans, qui devra batailler avec Nicky Clark pour le rôle de deuxième attaquant derrière Lawrence Shankland. A moins que ce dernier ne soit plus là d’ici début septembre.

Pour savoir ce qu’il se passera dans le bottom 6 et connaître les pronostics de l’équipe ScottishFR, il suffira de lire la partie 2 de cette preview de Scottish Premiership !

Article précédent

Pourquoi Arsenal est prêt à débourser 58 millions d'euros pour Ben White

Article suivant

Preview Scottish Premiership 21/22 : le Bottom 6

L’auteur

ScottishFr

ScottishFr

Bonjour, c'est nous ScottishFr. Ceci est notre compte que vous voyez pas mal non c'est Français. On essaye de montrer que l'Ecosse est une vraie belle Terre de Football.