Ecosse

Preview Scottish Premiership 21/22 : le Bottom 6

Après s’être arrêtés sur la lutte pour le titre et les places européennes, penchons-nous sur le maintien et sur les équipes qui risquent de galérer cette saison. Avec en prime, le pronostic de l’équipe Scottish FR. C’est cadeau.

Avant de parler de la relégation, il faut mentionner trois équipes qui seront dans le « ventre mou » de la Premiership si vous nous permettez l’utilisation de cette expression pour une poule de 12 équipes.

Milieu de tableau : Si loin de l’Europe ?

En premier lieu, Motherwell. Longtemps dans la zone rouge, les Steelmen ont su donner le coup de collier suffisant dans la dernière ligne droite pour prendre une 8e place en guise de miracle. Il faut dire que le changement de coach du 7 janvier 2021 fut plutôt bien senti avec un Stephen Robinson démissionnaire remplacé par Graham Alexander.

Si l’ancien international écossais a sauvé Motherwell d’une relégation, il va devoir faire face aux mêmes problématiques cette saison. La faute à de nombreux départs qui risquent de faire très mal. Quatre noms en priorité : Charles Dunne, latéral gauche parti du coté de St Mirren, Chris Long, attaquant retourné dans sa patrie Anglaise à Crewe Alexandra, Declan Gallagher, international écossais présent à l’Euro qui a signé pour Aberdeen et surtout, Allan Campbell, 22 ans, qui tente l’aventure Anglaise à Luton Town.

Le club s’est renforcé sur le plan de l’attaque avec deux avant-centre (Connor Shields & Kevin Van Veen) ainsi que deux ailiers, un par coté (Kaiyne Woolery à gauche, Justin Amaluzor à droite). Néanmoins, il faudra surtout combler les lacunes défensives qui ont fait mal l’an passé aux Steelmen. 3e pire défense du championnat avec 55 buts encaissés,

Motherwell pourra compter sur Stephen O’Donnell, revenu de l’Euro avec l’envie de bien faire pour son club. Mais c’est de l’autre coté de la défense qu’on se posera des questions, Jake Carroll semblant être le seul arrière gauche de métier dans cet effectif. On peut signaler la signature de Juhani Ojala, 32 ans, international Finlandais. Le défenseur central va apporter toute son expérience, quelque chose qui pourrait être clé dans cette saison.

Si le coach parvient à trouver une base défensive saine, Motherwell pourrait très bien chatouiller les places Européennes. Mais si le club reste sur sa lancée défensive de la saison passée ainsi que sur un ratio de but de 1 par match, il ne faudra pas s’étonner du glissement progressif de Well vers le bas.

Derrière, on trouvera Livingston. La darling du dernier championnat risque de rentrer dans le rang cette saison. David Martindale a eu le mérite d’amener ses hommes dans le top 6 la saison passée à la surprise générale. Il faut dire qu’à son arrivée le 21 décembre dernier, Livi était placé 10e. L’ancien bagnard a passionné les foules et conquis son effectif, quelque chose qu’il faudra continuer.

L’immense point d’interrogation sera sur l’effectif. Beaucoup d’arrivées & de départs du coté des Lions. Jay Emmanuel-Thomas est allé garnir les rangs d’Aberdeen, Jon Guthrie (DC, 28 ans) retourne en Angleterre à Northampton tandis que quelques joueurs sont allés garnir les rangs d’équipes de D2 voire D3. Des partants qui sont largement remplacés en nombre.

26 joueurs dans l’effectif, un gros nombre quand on sait que Livi ne joue que 3 coupes cette saison. Parmi les arrivées, Cristian Montero (MG, 29 ans) en provenance de Port Vale, Bruce Anderson (BU, 22 ans) qui vient d’Aberdeen, James Penrice (DG, 22 ans) qui évoluait à Partick Thistle et qui sera à surveiller de très près. Néanmoins, le nom qui va attirer les regards est celui d’Andrew Shinnie. Surnommé « Shinniesta » pour ses qualités de passe, le milieu offensif, frère de Graeme, n’a pas eu la carrière qu’on lui promettait du temps d’Inverness il y a 10 ans de cela. Agé de 32 ans, il va tenter d’apporter sa magie à un club qui cherche à cimenter sa place en Premiership.

Quelque chose qui est plus que plausible quand on voit comment les dirigeants arrivent à gérer les divers mercato. Le club fait parti des plus petits budgets de la Premiership et pourtant, ils réussissent chaque année de beaux coups en récupérant des joueurs perdus qu’ils relancent (Emmanuel-Thomas, Jason Holt, Nicky Devlin) ou en allant dans les divisions inférieures récupérer de beaux talents (Alan Forrest, Lyndon Dykes, Craig Sibbald). A voir donc si les nouvelles recrues s’inscriront dans cette lignée de réussite ou tomberont dans la colonne « échecs » car comme dans tout club, tous les joueurs ne parviennent pas à performer comme ils le souhaiteraient.

David Martindale, l'homme nouveau ©Twitter Livingston FC
David Martindale, l’homme nouveau ©Twitter Livingston FC

Enfin, dans cette liste du ventre mou, parlons du second promu : Dundee FC. En plus de retrouver l’Edinburgh Derby, la Premiership va pouvoir apprécier le Dundee Derby et ses stades les plus proches du monde. 322 mètres en arrondissant, ce qui fait peu. A Dens Park, les sourires sont revenus grâce, notamment, à James McPake.

L’ancien défenseur central de Livingston, Hibernian ou encore Dundee FC a mis deux saisons avant de faire remonter son club en Premiership. Il aura fallu passer par les barrages pour y parvenir, la 1e place de Premiership étant prise par Hearts. Demie contre Raith Rovers maitrisée, finale contre Kilmarnock plus que gérée et revoilà les Dees en première division. Une performance qui permettra à McPake de recevoir le trophée d’entraineur de l’année en Championship.

Revenir c’est bien, rester c’est mieux. La base de l’effectif de Dundee est solide avec notamment Charlie Adam, étincelant en D2 et véritable leader. Il n’est pas le seul joueur d’expérience dans ce groupe. On peut saluer Liam Fontaine (DC, 35 ans), Adam Legzdins (GK, 34 ans) ou Paul McGowan (MC, 33 ans). Pour rajouter encore plus de maturité, les Dees ont signé Cillian Sheridan, 32 ans, ancien attaquant du Celtic FC, CSKA Sofia, APOEL Nicosie, Plymouth ou encore des Wellington Phoenix en Nouvelle-Zélande. L’irlandais se rajoute à une ligne d’attaque d’espoirs déchus composée  d’Alex Jakubiak (24 ans), Danny Mullen (26 ans) mais surtout Jason Cummings (25 ans) qui va tenter de redevenir la machine à buts qu’il était du temps d’Hibernian.

Dans les arrivées on peut noter celle de Luke McCowan, ailier de 23 ans qui a montré de belles choses avec Ayr United et qui va tenter de confirmer en Premiership. On a aussi Ryan Sweeney (DC, 24 ans) qui vient renforcer la ligne défensive ainsi que la signature officielle de Paul McMullan, milieu/ailier droit de 25 ans qui était déjà prêté chez les Dees la saison passée. Sauf qu’il rejoint la liste des « traitres » ayant traversé Tannadice Street pour aller de United au FC. Mais son impact fut tellement positif en Championship que les fans du Dundee FC n’ont pas tardé à l’adopter.

Avec un groupe connaissant peu de changements, une ossature solide et quelques petits ajustements, Dundee FC pourrait bien être la surprise de cette saison et oui, on se permet de le dire à tous les clubs ou presque mais on y viendra dans la conclusion rassurez-vous.

Relégation : Un favori se dégage

St Mirren est une équipe capable de tout. Dernière à mi-saison l’an passée, elle termine finalement 7e avec le même nombre de point que le 5e. Alors certes, la deuxième phase du championnat n’aide pas les 5 & 6e dans leur quête de points. Mais il n’empêche que les Buddies ont sauvé leur peau et ce, sans avoir recours à un changement de coach. Les dirigeants ont gardé leur foi en Jim Goodwin, une bonne idée.

Maintenant, les Buddies vont devoir faire attention car dans une Premiership serrée, chaque erreur coûtera énormément de points. Et on l’a vu, tout peut changer rapidement en terme de places. C’est pour cela qu’on a vu débarquer du beau monde cet été avec Charles Dunne (DG, 29 ans), Scott Tanser (DG, 26 ans), Curtis Main (BU, 29 ans) mais surtout deux noms qui risquent de faire mal s’ils sont en forme.

En premier lieu, Eamonn Brophy. Après une saison galère, en prêt à St Mirren, l’international écossais va tenter de retrouver son instinct de buteur pour permettre à son équipe de se sauver. En plus, il n’a que 25 ans. Une grosse saison pourrait attirer les écuries Anglaises qui aiment d’autant plus se tourner vers l’Ecosse pour recruter, merci le Brexit. Secondement, Greg Kiltie. Autre joueur récupéré à Kilmarnock et autre prospect qui ne demande qu’à exploser. L’ailier de 24 ans peut être très important dans cette lutte pour le maintien qui s’annonce redoutable jusqu’au bout.

Si dans les départs on peut noter celui de Jonathan Obika (BU, 30 ans) pour Morecambe, mais surtout celui de Jake Doyle-Hayes (MC,  22 ans) pour Hibernian, tous les yeux sont tournés vers Jamie McGrath. L’ailier, milieu offensif, a marqué les esprits par ses performances mais aussi ses buts. Suffisamment pour être appelé en équipe d’Irlande. Âgé de 24 ans, une grosse offre pourrait être suffisante pour que les Buddies laissent partir leur protégé. Une décision qui pourrait faire très mal.

Il faudra aussi observer l’explosion d’Ethan Erhahon. Le jeune milieu de 20 ans représente l’avenir du club. Après une très bonne saison l’an passé, l’écossais devra confirmer pour aider son club formateur à garder sa place dans l’élite. Mais s’il continue sur cette lancée, pourquoi ne pas voir le Celtic aller le chercher ? Au moins ça permettrait de le garder sous le giron de l’Ecosse, plutôt que de le voir tenter sa chance en Angleterre. On le sait, nombreux sont les espoirs partis au sud de la frontière qui n’ont pas percé. Et qui reviennent la mine basse au bout de 2-3 ans. Ethan, fais le bon choix, s’il te plait.

Par ailleurs, St Mirren est devenu officiellement détenu par ses supporters. Avec 5 ans d’avance la St Mirren’s Independent Supporters Association a racheté 51% du club pour devenir majoritaire. Un projet soutenu par la firme Kibble, détentrice de 27% du club, spécialisée dans l’aide aux personnes jeunes ayant subi de graves traumas. Nouveau départ pour les Buddies qui espèrent conserver leur place en première division pour pérenniser tout ceci.

Ethan Erhahon, à suivre de près pour St Mirren ©SNS Group
Ethan Erhahon, à suivre de près pour St Mirren ©SNS Group

Enfin, Ross County. Les Staggies flirtent avec la zone rouge depuis quelques saisons et malheureusement, il semble que cette année soit celle de leur retour en D2. Deux fois dixièmes en deux saisons depuis leur retour, une situation qui pousse au pessimisme quand on regarde le niveau des équipes autour. Surtout qu’énormément de fans de football en Ecosse souhaitent leur relégation suite à la nomination de Malky Mackay en tant qu’entraîneur.

Épinglé, mais pas condamné, pour des messages à caractère raciste, sexiste et homophobe, Malky Mackay n’est pas bien vu. Certes, il y a eu des excuses publiques concernant ces messages, mais cela n’a pas convaincu un paquet de personnes qui continuent de vouloir Mackay loin du football. Ross County est dans le camp de ceux accordant une chance de rachat, à voir comment cela va se passer avec les supporters du club. Il y a malheureusement de grandes chances que Mackay n’ait aucun droit à l’erreur sous peine de recevoir vite des huées et des demandes de démission.

L’entraineur va donc devoir composer avec cet environnement peu sain et un effectif qui a vu des départs de joueurs expérimentés pour d’autres clubs des Highlands (Iain Vigurs & Ross Draper à Cove Rangers, Billy McKay & Michael Gardyne à Inverness) ou encore celui de Jason Naismith (DD, 27 ans) pour Kilmarnock.

Pour contre-balancer, les Staggies ont mis la main sur Ross Callachan, milieu de 27 ans, peut-être seule satisfaction de la saison d’Hamilton l’an passé. Avec lui viennent Dominic Samuel (BU, 27 ans) et David Cancola (MC, 24 ans). On peut aussi noter deux prêts, ceux de Jake Vokins (DG, 21 ans) et Alex Robertson (MC, 18 ans) en provenance respectivement de Southampton et Manchester City.

L’effectif est relativement jeune sur le papier et cela pourrait coûter quelques points dans des fins de match tendues contre des adversaires directs pour le maintien. D’ailleurs, deux des recrues (Callachan & Samuel) rentrent déjà dans le cercle des joueurs les plus âgés du club. Alors certes, une génération frappe à la porte pour glaner du temps de jeu, mais dans un tel contexte, il sera peut être difficile d’éclore complètement. A Ross County de nous faire mentir.

Pronostic et conclusion

Classement de Loïs

  1. Rangers
  2. Celtic
  3. Aberdeen
  4. Hibernian
  5. St Johnstone
  6. Dundee United
  7. Hearts
  8. Motherwell
  9. Livingston
  10. Dundee FC
  11. St Mirren (Se sauve via les barrages)
  12. Ross County

Classement d’Elise

  1. Rangers
  2. Celtic
  3. Aberdeen
  4. Hibernian
  5. Motherwell
  6. Hearts
  7. St Johnstone
  8. Dundee United
  9. Dundee FC
  10. Livingston
  11. St Mirren (Se sauve via les barrages)
  12. Ross County

Maintenant, cette preview peut être complètement bouleversée lors de ce mois d’aout, dernière ligne droite du mercato estival. Ce qui rendrait un championnat difficile à prévoir et encore plus opaque. L’an passé, 5 équipes ont terminé en 1 seul point d’écart. On rajoute Hearts & Dundee FC qui semblent bien bâtis pour au moins se sauver sans crainte et on obtient une Premiership indécise en ce qui concerne les places 5 à 11. Car même si St Mirren part avec un léger désavantage, s’ils parviennent à conserver leurs joueurs clés, ils pourront lutter jusqu’au bout pour se sauver.

C’est pour cela que vous avec pu lire plusieurs fois que tel club avait la possibilité d’être la surprise de cette saison. Bien que 3e avec une petite avance sur Aberdeen, Hibernian n’a jamais paru si supérieur au reste du championnat et on regrettait même qu’ils n’aient pas pu aller chercher un Celtic au plus bas de sa forme. Cette Premiership est compliquée mais c’est ce qui la rend passionnante. Et vous, quel est votre pronostic ?

Article précédent

Preview Scottish Premiership 21/22 : Le Top 6

Article suivant

Guide du Championship : La saison de toutes les promesses !

L’auteur

ScottishFr

ScottishFr

Bonjour, c'est nous ScottishFr. Ceci est notre compte que vous voyez pas mal non c'est Français. On essaye de montrer que l'Ecosse est une vraie belle Terre de Football.