Non League Football

Une saison à Broadhurst Park – Saison 2 Episode 1

“I came to the conclusion that the inhabitants here are of a different spirit which makes them want to enjoy life a little more.”

Johann George Büsch, 1777

Après plusieurs mois d’absence dus aux fâcheuses conditions sanitaires, God Save the Foot est de retour dans le plus populaire des clubs anglais, le FC United of Manchester. Malgré deux saisons tronquées, les pensionnaires du Broadhurst Park et tous leurs supporters n’attendent qu’une chose, une remontée en National League et un plaisir retrouvé. Cap sur notre premier épisode de la saison 2 !

Une saison à oublier

Alors que la saison dernière s’était achevée après 7 matchs pour les Red Rebels, le Broadhurst a vu sa réouverture arriver le 26 juin dernier pour le match opposant les actuels joueurs du club et les légendes du FC United. En effet, l’encadrement du club mancunien a souhaité, au plus vite, tourner la page d’une saison courte et peu flatteuse. Après 7 matchs, les hommes de Reno n’avaient pu engranger que 10 points ce qui les plaçait déjà dans une position fâcheuse. D’un point de vue sportif, l’horizon semblait donc orageux, d’un point de vue financier, les confinements successifs et l’annulation de la saison n’encourageaient pas non plus à l’optimisme.

Faisons table rase du passé, la saison démarre dans une nouvelle optique pour le FC United of Manchester !

Une intersaison agitée

À saison 2020-2021 calme, intersaison animée. En effet, cet été, le FC United s’est révélé exalté sur le front du recrutement et a su mettre les bouchées doubles quant à sa stratégie hors du terrain. Du côté des arrivées, neuf néo-mancuniens sont à signaler.

La plus retentissante est sans conteste celle de Cedric Main. Ce joueur Surinamien, formé à l’Ajax, évoluait l’an dernier sous les couleurs de l’Almagro CF au quatrième échelon espagnol. Évoluant en pointe de l’attaque, il aura à charge de faire oublier le départ de Tunde Owolabi, il y a un an déjà. Se définissant comme un joueur aimant prendre les espaces, il devra porter une attaque mancunienne en difficulté par moment. Le puissant attaquant pourra aussi compter sur Brad Holmes, la jeune recrue de fin de mercato, en provenance de Blackpool. Pour compléter leur nouvelle stratégie offensive, le FC United a fait fort avec l’arrivée de l’emblématique attaquant de Bamber Bridge, Ali Waddecar.

Dans l’entrejeu, les Red Rebels ont su attirer Drew Baker, ancien de l’académie de Manchester City. Passé par Crewe Alexandra et Oldham, il devrait amener sa touche créative au milieu de terrain. On retrouvera à ses côtés l’expérimenté Jonathan Smith, ex joueur de Morecambe, York ou Luton, qui apportera toute son expérience du plus haut niveau. Il sera accompagné par un jeune de l’académie en la personne de Jack Bennett et du jeune Jamie Cooke en provenance de Telfort. 

Enfin, l’arrière-garde mancunienne voit le renfort de Matty Rain pour étoffer le poste d’arrière gauche. En provenance de l’académie de Burnley, il viendra fournir sa vitesse et sa percussion, alors que Drew Baker d’Oldham amènera sa force physique pour remplacer numériquement Doyle.

Cedric Main, un cador chez les Mostonians
(Crédits photo : fc-utd.co.uk)

Dans le sens inverse, ce fut un véritable exode. Le club du nord de Manchester s’est vu dépeuplé de neuf joueurs. Le compte est bon Bertrand. Hormis les prêts courts de Pemberton et Mulvey à Longridge Town FC ainsi que le retour de prêt de Penfold, l’été a vu le départ de cadres du vestiaire mancunien.

En effet, ce sont d’abord les forces offensives que représentaient Michael Fowler et Dan Cockerline qui ont changé d’air, respectivement aux Etats-Unis et à Nantwich Town. Un des chouchous du Broadhurst qui ne fera plus parler sa technique pour les Red Rebels, c’est Finlay Sinclair-Smith qui après 7 buts en 36 matchs rejoint Bamber Bridge.

L’assise défensive n’est pas en reste puisque le roc Chris Doyle a rejoint les Sandgrounders de Southport et la sentinelle Luke Griffiths a quant à lui rejoint Warrington Town. On ajoutera à ça, les départs plus discrets de Lenehan, Dean, Stead et Woods.

Comme indiqué dans le paragraphe introductif, c’est aussi en dehors des terrains que les Red Rebels ont souhaité se structurer, voire se professionnaliser. La grande nouvelle estivale fut le changement d’équipementier. Depuis plusieurs saisons sous les couleurs d’Errea, le club a décidé de se tourner vers New Balance qui a dévoilé ses trois jeux de maillots principaux, avec un maillot Third jaune et vert, rappelant ainsi les origines de Manchester United et du FC United of Manchester. Soulignant les “strong values” du club, l’équipementier souhaitait ainsi mettre à l’honneur “an immense community spirit”.

Les trois nouvelles tuniques New Balance (Crédits photo : fc-utd.co.uk)

Du point de vue de l’encadrement, la structuration prenait forme avec la nomination de Tom Fitton (l’ex-entraîneur des féminines de Sheffield United) comme coach des féminines du club, mais aussi la signature d’un contrat pour Neil Reynolds comme Manager Général à plein temps. En effet, Reno partageait son temps entre son rôle d’entraîneur et celui d’éducateur. Dorénavant, l’ex coach de Bamber Bridge aura trois missions principales : la formation, la gestion de l’équipe fanion et le renforcement de la communauté du FC United.

Alors que le nombre d’abonnés grimpait à 1200 à la mi-août, du côté des terrains, l’enchaînement de matchs amicaux par les rouges et noirs fut convaincant. En effet, sur les 11 matchs disputés, les Red Rebels ont pu glaner 6 victoires et deux nuls dont la mise en échec des Bolton Wanderers au Broadhurst. Après une victoire honorifique contre l’équipe des légendes du FC United, les Mancuniens n’ont concédé que deux défaites, contre Warrington Rylands et Banbury.

En ce 13 août 2021, veille de reprise du championnat, tous les voyants semblaient ainsi au vert pour le plus populaire des clubs anglais.

Un début de saison en dent de scie

Comme lors de la précédente saison, les instances dirigeantes ont décidé de n’effectuer ni montées ni descentes. Après cette nouvelle saison blanche, les Mostonians se déplaçaient chez l’un des favoris, Warrington Town. Malgré une possession guardiolesque (72 %), c’est un ancien de la maison qui crucifie les Reds. Jordan Buckley profite de deux errances défensives pour doucher directement les espoirs du FC United en ce début de saison.

À la relance la journée d’après, les hommes de Reno profitent d’un but de renard de Jonathan Smith, d’une frappe lointaine de Simpson et d’un but contre son camp pour parfaire une domination sans égale contre Morpeth.

Aaron Morris, une des rares satisfactions des deux derniers mois (Crédits warrington-worldwide.co.uk)

Après ces deux matchs, les Red Rebels se préparaient à affronter deux favoris aux Play-offs, Buxton et South Shields. Si la réception des Bucks devant près de 2000 personnes a vu Potts déposer un ballon sur la tête de Morris, c’est De Girolamo, l’ancien de Sheffield, qui marque dans une défense apathique.

Contre les hommes de Graham Fenton, la partie commence mal avec un but tout fait après l’élimination de Smith sur le côté droit, mais c’était sans compter Cédric Main qui ouvre son compteur personnel pour le FC United avec un superbe travail au pressing.

C’est ensuite un enchaînement de matchs dichotomiques pour les hommes de Reno. En effet, le FC United a, lors des six matchs suivants, enchaîné défaites et victoires de manière symétrique.

Après une défaite à l’extérieur contre Hyde (deux buts à un) dans un match cauchemar, illustré par le rouge d’Ennis et un penalty manqué par Main, les pensionnaires du Broadhurst se relevaient deux jours plus tard contre Radcliffe. Malgré un nouveau carton rouge pour Simson, le FC United maîtrise le match de bout en bout avec le premier but opportuniste de Cooke, puis le break de Rain sur un superbe débordement de Dodd et l’assaut final porté par une frappe chirurgicale de Dodd. La prestation offensive la plus aboutie des rouges et noirs devant la plus grosse affluence de la saison.

De nouveau en difficulté lors de la réception de Stafford Rangers, les Red Rebels retombent dans leurs travers lors de cette défaite trois buts à un. Malgré de belles occasions de Linney et Main, un penalty litigieux transformé par Sinclair-Smith, le manque de précision des attaquants et les errances défensives du FC United n’arrangent pas les comptes.

Du côté de la FA Cup, la plus ancienne des coupes, le FC United n’a pas non plus brillé. Après une qualification dans la douleur, en deux sets, contre Bootle qui évolue, un échelon en dessous, les hommes de Neil Reynolds ont de nouveau dû batailler en deux matchs le tour d’après.

Opposés à la Green Army de Blyth Spartans, les Red Rebels se devaient de hausser leur niveau de jeu. Face à la formation de National League North, le FC United a su s’accrocher au Croft Park en égalisant en fin de partie par l’intermédiaire de Main. Solides à l’aller, les locaux ont plié au retour malgré une prestation de haute facture. Pris à la gorge par les Spartans, les Mostonians s’arrêtent dès le second tour de la compétition.

Le bilan des deux premiers mois est donc mitigé. Avec une élimination précoce en coupe et une petite onzième place, des motifs d’espoir persistent. En effet, avec un jeu alléchant, une qualité technique au-dessus de la moyenne et de bonnes performances (5 points sur 9 face aux clubs du top 5), le FC United peut viser plus haut. À six points des Play Off (avec un match en retard) et un calendrier favorable lors des deux prochains mois, les Mostonians peuvent revenir dans la course à la montée. Pour cela, il faudra gagner en efficacité, resserrer les rangs derrière et enchaîner les victoires.

Les échéances à venir pour les pensionnaires du Broadhurst Stadium

Les deux mois en amont de décembre s’annoncent charnière pour les Red Rebels. Si tout est encore jouable pour la montée, il faudra s’accrocher lors des 10 prochains matchs. Avec “seulement” trois rencontres contre les barragistes Matlock et Withby, les hommes de Reno enchaîneront les matchs contre des mal classés. Grantham, Gainsborough, Mickleover et Witton seront d’excellentes confrontations pour engranger les points et la confiance. Il faudra en parallèle se lancer dans la bataille pour le troisième tour du FA Trophy.

The Red Rebels Culture

Cette saison encore, nous reviendrons sur un aspect original de ce club unique et authentique que représente le FC United pour tous les amoureux du football populaire.

Hormis la recherche de nouveaux bénévoles (près de 120 volontaires cette saison encore), l’été des Red Rebels aura été marqué par différents événements caritatifs.

Le premier a vu un partenariat entre l’association Barnabus, une œuvre caritative chrétienne qui vient en aide aux sans domiciles mancuniens et le club de Moston. Ces derniers ont, en effet, donné une partie de la nourriture récoltée par les bénévoles afin de nourrir les SDF du Greater Manchester. Quelques semaines plus tard, le FC United a de nouveau aidé une association caritative du nom de Street Lives.

Loin des considérations marketing et financières du football actuel, le club fondé en 2005 continue d’imprimer sa patte unique dans un football business mondialisé.

Les bénévoles du Barnabus devant les stocks de nourriture offerts par le club (Crédits photo : fc-utd.co.uk)

Enfin, c’est cette fois-ci du côté des fans eux-mêmes que l’initiative est apparue. Walk 2 support, c’est le nom du projet d’un supporter du club qui a décidé de relier son domicile au Broadhurst Park. Dan Ford, de concert avec le club, a ainsi souhaité faire réagir et récolter de l’argent pour les victimes sociales et économiques de la pandémie. Débutée en juin, son action aura permis de rapporter près de 3 500 pounds de dons. Comme mentionné par l’intéressé, le projet avait pour but de continuer le travail social effectué par le club pour toutes les communautés du Greater Manchester.

Tout donateur de plus de 40 pounds a pu recevoir cet poster de Rammy Ratler (Crédits photo : Rammy Ratler)

Retrouvez ici l’intégralité de notre série !

Article précédent

Olivier Giroud, le plus Londonien des Français

Article suivant

Cet article est le plus récent.

L’auteur

François-Théo

François-Théo

Amoureux du football anglais depuis sa plus tendre enfance et les matchs de PL sur TPS Star. Etudiant en stage à Manchester, bourlingue les samedis à 15 heures pour descendre quelques bières en assistant aux joutes de League One comme à celles de National League. Depuis sa participation à l'envahissement de terrain pour fêter le maintien de Rochdale en mai dernier, n'espère qu'une montée historique des Dale en Championship.