English Football League

Un mois en League One (D3)

A la fin de chaque mois, God Save The Foot reviendra en largeur sur ce qui s’est passé dans les quatre autres divisions professionnelles ou semi-professionnelles anglaises. Du leader au podium, en passant par les surprises et les déceptions ou encore le joueur du mois, tout sera analysé dans le moindre détail par nos rédacteurs passionnés. Alors prenez place, un thé en main, décollage vers la League One.

La League One est l’une des divisions les plus imprévisibles du royaume. Surprises à gogo, équipes majeures loin d’être à leur niveau, révélation de jeunes talents, tout est réuni pour assister à un championnat palpitant. Après onze journées, deux formations ont pris la main, tandis qu’en bas de tableau, les écarts sont infimes.

Les deux premières places 

Shrewsbury Town (1er avec 29 pts)

Shrewsbury TownC’est sans doute une des plus grosses surprises de ce début de saison. Sauvé de peu la saison dernière, Shrewsbury caracole en tête du classement avec six points d’avance sur le troisième Bradford. La récompense d’un travail mené depuis plusieurs mois par Paul Hurst qui malgré les doutes, a su construire cet été un groupe cohérent. Terminé les effectifs à rallonge, l’ancien coach de Grimsby a joué la carte réduite en n’ayant que 21 joueurs professionnels pour apporter un nouveau souffle. Bilan à la fin du mois de septembre, une première place acquise de main de maître puisque les Salop sont toujours invaincus en championnat. Interrogé par le Guardian ce week-end, un supporter du club décrivait la belle embellie actuelle : “depuis 20 ans, je n’ai jamais vu mon équipe avec un tel état d’esprit. Le groupe est soudé, les joueurs jouent les uns pour les autres et essaient de pratiquer un beau football.”

 

Wigan (2e avec 25 pts)

Wigan AthleticDauphin de Shrewsbury, Wigan avance vite et bien. Descendus de Championship, les Latics ne veulent pas tergiverser et remonter à l’échelon supérieur. Afin d’y arriver, ils pourront compter sur une attaque retrouvée. Décevant l’an dernier, le trio Powell-Grigg-Jacobs fonctionne de nouveau à plein régime. Will Grigg qui doit d’ailleurs se racheter d’une saison complètement ratée à tous les niveaux. L’attaquant nord-irlandais n’avait sans doute pas digéré l’incroyable surmédiatisation autour de sa chanson “Will Grigg’s on fire” devenue planétaire pendant l’Euro 2016. C’est ce qu’il avait fait en tout cas entendre lors d’une interview accordée au journal l’Equipe en juin dernier. Les mauvais souvenirs derrière lui, Will Grigg (3 buts pour l’heure) veut surtout prouver cette année qu’il est un vrai buteur et pas seulement la star éphémère d’une chanson.

Will Grigg (à gauche) espère connaître une saison exceptionnelle pour faire monter Wigan en Championship

La zone rouge

AFC Wimbledon (21e avec 9 pts)

AFC WimbledonLes coéquipiers du franco-comorien Nadjim Abdou (1 but) prêté par Millwall cette saison ont connu un mois de septembre délicat avec une seule victoire en cinq journées. Pire, Wimbledon possède la pire attaque de League One avec cinq pions inscrits seulement. Malgré le passage récent du 4-3-3 au 4-4-2, Neal Ardley tarde à trouver la bonne formule pour permettre aux Dons de relever la tête en championnat et surtout pousser la balle au fond : “pour marquer, il faut avoir de la chance, mais il faut aussi se créer des occasions. C’est là que le problème réside. Nous avons peu de monde dans la surface adverse pour apporter du danger. Nous travaillons depuis plusieurs semaines, cela prend beaucoup d’énergie et du temps” confessait le coach de 45 ans après le match face à Rochdale. Du temps, il en manquera sans doute si Wimbledon ne parvient à rectifier la mire.

 

Northampton Town (22e avec 8 pts)

Northampton TownMalgré l’arrivée Jimmy Floyd Hasselbaink le 4 septembre, Northampton est toujours englué dans les dernières places du classement. Si un sursaut a eu lieu avec deux victoires consécutives contre Doncaster et Portsmouth à la mi-septembre, les pensionnaires du joli Sixfields Stadium sont retombés rapidement dans leurs travers. Néanmoins, l’ancienne star de Chelsea n’a pas l’air de se soucier outre mesure des résultats catastrophiques de son équipe “le club a un projet formidable, il a de l’ambition et du potentiel. Je sais que le rugby prend une place importante dans la ville, mais ne sous-estimez pas le pouvoir d’attractivité du football si les résultats sont là.” Des résultats, il en faudra pour Hasselbaink si Northampton veut se maintenir en League One.

 

 

Gillingham (23e avec 7 pts)

FC GillinghamA Gillingham, l’orage gronde. En coulisses, le vice-président Michael Anderson a été contraint de récemment démissionner de son poste pour une affaire de fraude fiscale à hauteur de $5.7m entre 2014 et 2015 dans le secteur de la santé en Floride où sa société DMA logistics LLC est basée. Il est soupçonné de blanchiment d’argent et d’avoir fourni pendant un an de fausses ordonnances sur un médicament. Le président du club, Paul Scally, a déclaré à la suite de cette affaire que : “M. Anderson a accepté de démissionner en tant que vice-président du Gillingham Football Club avec un effet immédiat jusqu’à ce que cette affaire soit résolue.” Sur le terrain, la situation n’est guère mieux puisque Gillingham est avant-dernier et enchaîne les contre-performances. Les prochaines semaines seront chaudes dans le sud-est de l’Angleterre.

 

 

Plymouth (24e avec 5 pts)

Plymouth ArgylePlymouth, sa Green Army, son stade Home Park, un petit coin de paradis dans cette League One. Même si les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances des fans – rappelons quand même que Plymouth est promu – l’ambiance est toujours au beau fixe. Alors qu’importe, Plymouth est une balade dans ce football d’antan si pur et romanesque. Passé chez les Pilgrims il y a quelques années, Hamza Bencherif aujourd’hui à Wrexham définissait parfaitement ce club à part lors d’une interview sur le site Hat-Trick.fr en janvier 2015 : “ils ont des fans merveilleux, complètement fous, mais aussi très exigeants. Le stade est impressionnant, il est pratiquement plein à chaque match à domicile. Comme ils sont complètement exilés et loin des grandes villes (Londres est à 5-6h de route), tous les gens de la région sont pour eux, ils ont une vraie identité.”

La Green Army de Plymouth, l’un des petits bijoux du Royaume

L’équipe du mois : Charlton

Charlton AthleticCinquième à l’issue de la onzième journée, Charlton semble retrouver de sa superbe après plusieurs années chaotiques. Il faut dire que le club londonien était aux mains de Roland Duchâtelet, homme d’affaires vaniteux, qui, dans une époque encore toute récente, détenait : le Standard de Liège, St-Trond, Upjest et donc Charlton racheté en 2014. On ne vous fera pas ici la liste de ses innombrables casseroles, mais on rappellera que les fans, complètement dépités par la gestion ubuesque de Duchâtelet, avaient lancé le 16 octobre 2016 lors de la réception de Coventry plus de 3000 cochons en plastique sur la pelouse en guise de protestation ! Désormais, The Valley attend le retour en Championship de son équipe, deux après être descendu. On notera l’excellent début de saison de l’attaquant nord-irlandais Josh Magennis avec quatre buts inscrits, lui qui jusqu’à ses 20 ans, occupait le poste de gardien…

 

Le joueur du mois : Brett Pitman (Portsmouth) 

Les fans de Bournemouth gardent sans doute un souvenir impérissable de Brett Pitman, l’attaquant de 29 ans a en effet participé à la renaissance du club lorsque celui-ci évoluait en League One puis en Championship en scorant un paquet de buts. Après deux années contrastées à Ipswich, Brett Pitman a posé ses valises à Portsmouth cet été pour un nouveau défi à l’échelon inférieur. Pour l’heure, il est réussi. Auteur de neuf buts en onze journées, le natif de Jersey illumine le Fratton Park de sa classe légendaire. En lice pour le titre du joueur du mois en League, Pitman vit une véritable cure de jouvence sous le maillot de Pompey.

Brett Pitman est en pleine renaissance depuis deux mois

 

Le classement à l’issue de la 11e journée 

 

Article précédent

Un mois en Championship (D2)

Article suivant

Un mois en League Two (D4)

L’auteur

Thomas

Thomas

Selon lui, Wes Hoolahan aka "Irish Messi" est l'un des plus grands joueurs de cette planète. Voue un amour incommensurable pour les divisions inférieures anglaises et le football nord-irlandais. Aime porter le kilt sans son slip, un peu fou sur les bords. Rêve secrètement d'un retour de Leeds en Premier League, le club qui a fait connaître la patte gauche délicieuse d'Harry Kewell. Il aurait voulu être joueur de foot pro, mais en voyant Jon Parkin et son physique grassouillet déambuler sur les terrains de National League, l'espoir n'est pas perdu.