Day-Brief

Tunisie 1-2 Angleterre : Captain Kane à la rescousse

Soigner son entrée dans une compétition comme une Coupe du Monde conditionne la suite de la compétition. L’Angleterre se devait de remporter son match d’ouverture, ce qui aurait été une première en Coupe du Monde depuis la victoire face à la Slovénie en 2010. L’Angleterre l’a fait en prenant le meilleur d’une valeureuse équipe de Tunisie.

La sélection emmenée par Gareth Southgate alignait un 3-5-2 comme convenu mais avec quelques surprises. Eric Dier remplaçant au profit de Dele Alli et de Jesse Lingard, ou encore Harry Maguire et Ashley Young tous les deux titulaires. Les Three Lions avaient parfaitement su entrer dans ce match, pratiquant un jeu enthousiasmant, possession du ballon, mouvement, intensité dans le pressing à la perte de balle. Face à des Aigles de Carthage bien regroupés en défense, les anglais ont tout de même eu de nombreuses occasions en utilisant l’intervalle entre les deux pistons et les défenseurs axiaux grâce aux appels de Jesse Lingard, Raheem Sterling et de Dele Alli. Ces trois feu follets ont très bien permuter entre eux dans des rôles différents sur les attaques placées bien que Dele Alli était plutôt intérieur, étant le déclencheur du pressing.

L’ouverture du score par Harry Kane sur corner venait parachever cette très belle domination anglaise qui aurait pu alourdir le score, c’était sans compter les nombreuses occasions manquées. On sentait le spectre maudit planer sur les lions, celui qui a causé tant de torts à l’Angleterre en Coupe du Monde? Sur une des rares occasions tunisiennes, Kyle Walker donne un stupide coup de coude à Wahbi Khazri, penalty logique transformé par Ferjani Sassi. 1-1 à la mi-temps malgré une succession d’occasions, tout laissait pressentir qu’on allait en rester là.

La seconde période a été beaucoup laborieuse, malgré des attaques rapides en une touche de balle, les anglais n’ont pas réussi à tromper Farouk Ben Mustapha gardien remplaçant de Mouez Hassen, sorti sur blessure en première période.

Et Vardy n'était même pas de la party... (Source : @England sur Twitter)
Et Vardy n’était même pas de la party… (Source : @England sur Twitter)

Il y avait beaucoup moins de mouvement, le match s’enlisant et des actions avec beaucoup moins de tranchant et des occasions qui se décantaient seulement sur corner. Le seul point positif a été la défense qui a concédé un seul tir en seconde période. Les 3 défenseurs axiaux ont su jouer ensemble et relancer très rapidement grâce à un Jordan Henderson bien dans son rôle de régulateur. Le défenseur de Leicester, Harry Maguire, a livré un match exemplaire, aussi bien défensivement que dans son implication dans les actions offensives. Il laissait très peu de chance aux Aigles s’aventurant à presser haut.

Mais c’est l’autre Harry, Kane, qui délivre son équipe, le capitaine est allé de son doublé afin de mener son équipe vers un premier succès en 8 ans.

Ce n’était pas un match mémorable mais il y a certaines choses à conserver comme cette très belle première mi-temps. Grâce à cette victoire, les Three Lions peuvent sereinement préparer la rencontre face au Panama et pouvoir voir un peu plus loin, bref ce n’est pas fini.

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.