Day-Brief

Premier League’s back, episode 5 : l’envol de Welbeck

34èmes matches de la saison de Premier League et nouvelle journée riche en enseignements. La victoire ultra importante de Watford face à Norwich, le duel entre Arsenal et Leicester ou encore le succès de Chelsea dans l’un des derbies londoniens… Tour d’horizon de quelques-uns des résultats marquants de la 34ème journée de championnat.

Watford prend une grosse option contre Norwich (2-1)

Honneur au bas de tableau, dans un match de la peur pour Watford, 17ème avec 28 points, qui est presque le match de la dernière chance pour Norwich, 20ème avec 21 unités. La partie s’emballe d’entrée. Sur un coup franc provoqué par Hernandez pour Norwich, Buendia cherche directement la lucarne opposée de Ben Foster. Le vétéran enlève le cuir d’une magnifique parade (2e). Ce n’est que partie remise pour les ailiers de Norwich. Sur contre-attaque, Hernandez laisse Femenia sur les fesses et repique vers l’axe pour Buendia. L’Argentin efface Masina d’un crochet foudroyant et enroule dans le petit filet (1-0, 4e). Tout en élégance, Norwich plonge Watford dans les pires conditions et se relance dans la course au maintien. Mais les Hornets ont du répondant. Sur un coup-franc de Capoue, Dawson se débarrasse de Lewis et Tettey au second poteau et smashe une tête à bout portant devant Tim Krul (1-1, 9e). Deuxième réalisation pour l’arrière central, seul buteur des siens depuis le “Restart“. Avec Tettey et Lewis avertis au bout de 10 minutes, Norwich perd l’intensité défensive déployée après son ouverture du score. Watford s’en rend compte et monopolise le ballon. Le danger revient avec une percée de Sarr, qui mange Lewis d’un grand pont mais voit son centre renvoyé par Godfrey (22e). Vif et direct en transitions offensives, Norwich riposte avec un ballon en profondeur de Stiepermann pour Pukki, plus buteur depuis le 22 janvier et devancé par Foster (25e). A moins d’avoir des espaces à contre-attaquer, Norwich manque de rapidité et Watford ne trouve pas la brèche sur ses phases de possession. Seuls un corner où Deeney bute sur Krul (32e) et une tête au dessus de Doucouré (42e) font passer un frisson dans les travées vides de Vicarage Road. Au retour des vestiaires, Watford continue de piquer depuis son côté droit. Lancé en contre, Sarr dévale la moitié de terrain adverse. Sa passe vers le point de penalty est contrée par le talon de Klose et le ballon s’élève au dessus de Welbeck, qui laisse parler sa créativité (55e)…

Le premier but de la saison pour l’ex-Mancunien permet à Watford de rejoindre West Ham au classement. Dix-septièmes, les Hornets comptent 3 points d’avance sur Bournemouth.

Arsenal et Leicester dos à dos pour l’Europe (1-1)

En battant Wolverhampton (2-0), Arsenal avait fait les affaires de Leicester au classement. Les Foxes avaient rendu la politesse en disposant de Palace (3-0), concurrent des Gunners dans la course à l’Europe. Place à l’affrontement direct entre les deux prétendants. Dans son nouveau 3-4-3, Arsenal met le pied sur le ballon d’entrée. Leicester se montre sur un corner joué entre Albrighton (aligné piston gauche en l’absence de Chilwell dans un 3-4-1-2 inédit) et Pérez (repositionné derrière les 2 attaquants avec succès contre Palace, en l’absence de Maddison). Emiliano Martinez, irréprochable depuis le “Restart“, repousse la frappe surprenante de Iheanacho (11e). Malgré la pluie battante, c’est la poudre des Gunners qui parle la première. Au cœur du jeu, Ceballos lance parfaitement Saka dans le dos d’Evans. L’ailier fonce offrir sa 5ème passe décisive de la saison à Aubameyang, dans un tempo parfait (1-0, 21e). Juste récompense pour les locaux. Alternant combinaisons en une touche et longs ballons adroits, les Gunners font autant souffrir Leicester sur attaques placées qu’en transitions offensives. Tantôt étirés sur la largeur, tantôt en infériorité numérique au milieu, les Foxes sont dépassés en première période. Kasper Schmeichel sort joliment les tentatives de Saka (29e) et de Lacazette (31e) pour permettre aux siens de rentrer aux vestiaires avec un seul but de retard. La domination des Gunners perdure au retour des vestiaires, grâce à une animation offensive bien huilée et aux décrochages d’un Lacazette très utile derrière les deux attaquants.

Encore buteur, Jamie Vardy a privé Arsenal d’une cinquième victoire consécutive.
© PA Images / Icon Sport – Emirates Stadium – Londres (Angleterre)

Mais si l’animation offensive d’Arsenal est à louer, la défense montre encore des signes de légèreté. Iheanacho, qui s’était fait refuser l’égalisation en première période pour une faute sur Kolasinac, sollicite Martinez sur une reprise, après un excellent centre de Vardy (51e). Son remplaçant, Barnes, libre de tout pressing à 25m, frappe au dessus pour son premier ballon (59e). Côté Gunners, Nketiah entre et sort du terrain en l’espace de trois minutes, après une intervention trop engagée sur Justin (73e). A 11 contre 10, les Foxes finissent le match avec 64% de possession de balle. Arsenal termine acculé dans ses 30 mètres. Nouvelle alerte sur un magnifique ballon piqué de Barnes pour Vardy, qui efface Martinez mais manque le cadre (79e). Dernière sommation, le meilleur buteur de Premier League ne gâchera plus d’occasion. D’autant qu’Aubameyang (20 buts) est revenu à une longueur de lui en marquant en première période. Alors quand les nouveaux entrants Praet et Gray combinent pour lui adresser un centre millimétré au second poteau, Vardy ne se fait pas prier (1-1, 83e). Match nul frustrant pour Arsenal. La sixième place n’est qu’à 2 points (Wolverhampton, 52pts), la 10ème est à 1 point (Burnley, 49pts). Tout reste à faire sur le terrain comme au classement pour les Gunners.

Chelsea remonte sur le podium à Palace (2-3)

Malgré leur deuxième période contre Arsenal, les Foxes descendent du podium pour la première fois depuis octobre. La faute à un Chelsea bien plus puissant depuis le “Restart“. A 12 kilomètres au Sud-Est de Stamford Bridge, les Blues confirment leur état de forme à Selhurst Park. Privé de Kanté (blessé) Lampard titularisait Billy Gilmour, élu homme du match lors de ses deux dernières apparitions dans le XI de Chelsea. Giroud, lui aussi déjà élu homme du match cette saison, est décisif d’entrée de jeu. 6ème minute, James lance Willian en profondeur. En profitant du claquage de Cahill, le Brésilien pénètre dans la surface et sert le Français en retrait pour son 5ème but de la saison, le 4ème depuis la reprise (1-0, 6e). Un cran plus bas, la sentinelle Gilmour confirme. Préféré à Jorginho, l’Ecossais joue de sa mobilité pour couper quelques passes des Eagles et cherche systématiquement à jouer vers l’avant. Le match s’équilibre, Palace développe quelques phases intéressantes. Puis un autre homme en forme des Blues frappe. A la réception d’un joli une-deux entre Giroud et Willian, Pulisic foudroie Ward d’un passement de jambe et allume Guaita au 1er poteau (2-0, 27e). Palace frôle immédiatement le KO, mais son gardien espagnol sort magnifiquement la frappe de Willian après une nouvelle percée étourdissante de Pulisic (31e). Crystal Palace semble perdu, quand Zaha récupère un ballon gratté par Van Aanholt. Surprise, la défense de Chelsea n’attaque pas l’Ivoirien et le laisse armer une frappe sublime des 30m, pour son 4ème but de la saison (1-2, 34e).

Au retour des vestiaires, Palace fait circuler le ballon, dans le camp de Blues qui encaissent 2/3 de leurs buts en deuxième période cette saison. Chelsea et James répliquent avec un centre parfait pour Giroud, qui manque une occasion qui lui était taillée sur mesure (53e). La rencontre est pleinement équilibrée après l’heure de jeu. Entre Tammy Abraham, meilleur buteur des Blues mais muet depuis le 11 janvier (12 matches). Ruben Loftus-Cheek le suit et fait parler sa puissance balle au pied en deuxième période. Parti de son propre camp, il fixe deux défenseurs à l’entrée de la surface et décale Abraham, seul à sa droite. Le 9 des Blues prend son temps pour s’appliquer, croiser sa frappe et mettre fin à la disette (3-1, 70e). Coaching gagnant à effet immédiat pour Franck Lampard. Idem pour la réaction des Eagles. De l’engagement naît une action trop rapide pour Chelsea. Mc Arthur et Ayew combinent à gauche, Van Aanholt pénètre dans la surface et sert Benteke en retrait. Le Belge, fantomatique jusque là, marque pour la deuxième fois de la saison (2-3, 71e). Les locaux insistent avec plusieurs centres dans la surface de Chelsea, acculé dans ses 16 mètres. Seuls les rushs de Willian permettent aux Blues de souffler et de remonter de leur surface.

(Baby) Blue à avoir effectué le plus de passes (62), Gilmour sort pour Jorginho (80e). Avec 30 passes et 7 longs ballons donnés, plus un placement haut pour permettre au bloc équipe (qui le cherche systématiquement) de se réinstaller le camp adverse, l’Italien imprime les 10 dernières minutes de son empreinte. Chelsea reprend le dessus. Après une accélération de Willian, Mount oblige Guaita à une parade du bout des doigts (85e). Abraham place une reprise à côté (88e). Willian est contré par Van Aanholt (89e) puis Guaita (91e). Enfin, Crystal Palace se procure deux énormes occasions. Alerté par Van Aanholt, Zaha centre pour Dann, dont la tête trouve le poteau de Kepa (94e). Zaha encore, profite d’un nouvel errement de la défense pour trouver Benteke seul dans la surface. Zouma revient à toute allure et tacle in extremis (95e). L’histoire de la saison de Chelsea. Puissant devant, dissipé derrière. Mais les Blues retrouvent le podium, un point devant Leicester (4ème, 59pts). L’Europe s’éloigne pour Crystal Palace, quatorzième à 9 points de la septième place.

Fin de la disette pour Tammy Abraham, buteur lors du succès de Chelsea face à Crystal Palace.
© Paul Terry/Sportimage via PA Images / Icon Sport – Selhurst Park – Londres (Angleterre)

Le but de la journée : Egan, une première historique

En quoi l’unique but de Sheffield United – Wolverhampton est-il une première ? Parce qu’il a permis à John Egan, son auteur, de devenir le premier joueur à marquer un but dans les 4 premières divisions de la Football League anglaise. Le défenseur central de Sheffield avait d’abord marqué en League Two avec Southend United lors de la saison 2013-2014. Il marqua 10 buts en League One sous le maillot de Gillingham entre 2014 et 2016, puis 4 buts en Championship après avoir été recruté par Brentford lors de la saison 2016-2017. Puis vint ce but unique pour l’histoire, en Premier League contre Wolverhampton mercredi dernier.

Article précédent

Premier League's back, episode 4 : avantage Gunners

Article suivant

Premier League's back, episode 6 : le show Antonio

L’auteur

Mathieu

Mathieu