Day-Brief

Premier League – Épisode 5 : tout sauf un Hazard

Le football anglais, très souvent, offre son lot de surprises et des matchs où la logique n’est pas respectée. Cette cinquième journée surprend pour avoir été un week-end sans surprises, où les équipes favorites ont confirmé leur forme. C’est tout sauf un hasard pour des équipes qui démarrent en fanfare cette saison (Chelsea, Liverpool, Man City), pour des équipes qui étonnent (Bournemouth, Watford, Wolves), mais aussi pour des équipes qui chavirent (Burnley, Newcastle, Huddersfield). Retour sur le cinquième épisode de la Premier League.

Chelsea et Liverpool, reçus 5/5

Après une trêve internationale de deux semaines, le championnat anglais reprenait donc ses nombreux droits ce samedi. Pour ouvrir cette cinquième journée et signer son retour, la Premier League et télévisions avaient bien fait les choses en programmant un alléchant Tottenham – Liverpool, deux candidats aux places les plus hautes de l’élite anglaise.

La physionomie est d’entrée assez claire et ne changera pas réellement au fil de la rencontre. Comme souvent ces derniers mois dans les grands rendez-vous, Liverpool répond présent d’entrée grâce à son pressing tout terrain maintenant populaire, son harcèlement régulier pour pousser l’adversaire à la faute et évidemment ses transitions ultra rapides une fois le ballon récupéré. Dès les premiers instants, les Reds se montrent dangereux sans pour autant réellement inquiéter Michel Vorm remplaçant d’un Hugo Lloris blessé. Les Spurs ont quant à eux beaucoup de mal et peinent à imprimer leur jeu. Imprécis techniquement, les joueurs de Mauricio Pochettino n’arrivent pas à se sortir de la tenaille des Reds, multiplient les pertes de balles au milieu de terrain et ne se créent pas la moindre situation. Au contraire, du fait de ces erreurs répétées, les Spurs, imprécis techniquement, trop attentistes dans les duels et en manque d’inspiration offensive se mettent en danger trop facilement. Il n’en faut pas moins à Liverpool pour enfin concrétiser sa domination, sur une tête de Wijnaldum, suite à un corner.

Tout comme Chelsea, Liverpool compte cinq victoires en cinq matchs (Source : Reuters)

Le match avance, le rythme baisse lui grandement. La qualité du match aussi. En tout honnêteté, on est même parfois déçu de ce que peuvent proposer les deux équipes dans l’intensité physique et technique (surtout les Spurs pourtant menés).

Toujours est-il que Liverpool mène, très logiquement, 1-0 à la pause. Au retour des vestiaires, le rythme augmente enfin. Liverpool est tout proche de doubler la mise par deux fois, avant que Tottenham se procure sa plus grosse occasion du match grâce à une frappe de Lucas sur le poteau. Le match serait-il relancé ? C’était sans compter l’instinct de buteur de Roberto Firmino, venu logiquement doubler la mise suite à une erreur d’un Vorm en grande difficulté.

Les Reds passent ensuite de trop nombreuses fois à côté du 0-3. La faute à des situations très mal exploitées dans les trente derniers mètres et au manque d’altruisme de certains attaquants. Tottenham est au bord du gouffre et frôle réellement la correctionnelle. A ce moment de la rencontre, le score aurait pu être en effet bien plus sévère. Mais voilà, à force de jouer avec le feu et de ne pas concrétiser ses nombreuses situations, Liverpool se brûle et voit les Spurs revenir à seulement un but dans le temps additionnel, grâce à Erik Lamela entré en jeu. Après une dernière grosse frayeur, le score en restera finalement là. 2-1 pour Liverpool qui continue son parcours sans faute. Cinq matchs disputés pour autant de victoires, la meilleure préparation possible avant la réception du PSG ce mardi à Anfield en Champions League. Mais Liverpool réapprendre à tuer son adversaire. 

Ce week-end, Liverpool n’est cependant pas la seule équipe à avoir réalisé ce parcours pour le moment parfait. En effet, plus tard dans l’après-midi, après une victoire maitrisée, le Chelsea de Maurizio Sarri a lui aussi confirmé son cinquième succès en autant de rencontres jouées. Pourtant menés par un Cardiff plutôt haut sur le terrain mais emmenés par un Eden Hazard en grande forme depuis la Coupe du Monde et auteur d’un triplé, les Blues ont même pris la tête du championnat, à la différence de buts. Victoire finale 4-1, grâce une magnifique réalisation de Willian venue concrétiser un bel après-midi au Bridge. Seul bémol, la fébrilité défensive récurrente de Chelsea depuis le début de saison, et notamment celle de David Luiz, dont a su profiter Cardiff sur ses rares situations. Le déplacement chez un West-Ham revigoré dimanche prochain s’annonce plus relevé. 

Arsenal et Manchester United enchaînent

En déplacement du côté de St. James Park, Arsenal avait pour ambition de remporter une troisième rencontre de suite en championnat après avoir démarré la saison par deux défaites (Man City, Chelsea). L’équipe présente une nouvelle identité de jeu propre à Unai Emery, mais certains joueurs ont du mal à assimilé les attentes et les exigences attendues. Cela se fait de nouveau ressentir en première période où Newcastle parvient à se créer de multiples occasions face à une défense encore peu rassurante. Avec un milieu déséquilibré et des joueurs à côté de leurs chaussures (Ramsey, Ozil), les Gunners parviennent néanmoins à rentrer aux vestiaires sur un score nul et vierge.

La seconde mi-temps est tout autre. Matteo Guendouzi sort au profit de Lucas Torreira, le milieu devient plus équilibré et Granit Xhaka peut s’exprimer plus facilement. Ce dernier bénéficie d’un coup france à la 49ème minute, qu’il envoie en pleine lucarne. But somptueux qui lance les Gunners à l’assaut des Magpies. Dépassés physiquement et surtout techniquement, les locaux n’ont plus la main mise sur le ballon et Arsenal domine outrageusement la rencontre. Consécration à la 58ème minute par un but d’Ozil. Malgré la réduction du score de Clark à la toute fin de match, les trois points reviennent aux hommes d’Unai Emery qui enchaînent les victoires, alors que les hommes de Benitez continuent un début de saison cauchemardesque.

L’autre match intéressant était Watford vs. Manchester United. Les surprenants Hornets avaient à coeur de mettre à mal cette équipe mancunienne qui se cherche et qui ne rassure pas.

Dans un match plutôt équilibré, c’est Manchester United qui se procure des occasions. L’intenable Romelu Lukaku ouvre la marque puis c’est Chris Smalling donne l’avantage aux Red Devils en l’espace de quatre minutes. Les hommes de Mourinho, néanmoins, répètent les erreurs commises lors des précédents matchs et pensent avoir fait la différence. En seconde mi-temps, ils reculent en défense et Watford en profite pour se créer des occasions. Andre Gray réduit la marque à l’heure de jeu, et les Hornets manquent de peu d’égaliser. Ils ont fait face à un excellent De Gea une nouvelle fois qui sauve les siens d’une nouvelle déroute. Malgré un bon match du milieu de terrain Pogba-Matic et les trois points, c’est une nouvelle déception pour Man Utd qui n’arrive pas à convaincre ses supporters. Une identité de jeu peu séduisante et des joueurs parfois perdus. Une victoire sans convaincre.

Bournemouth au rendez-vous, une première pour West Ham

L’une des surprises de ce début de saison est bel et bien Bournemouth. L’équipe du talentueux Eddie Howe recevait Leicester lors de cette 5ème journée. L’enjeu ? Enregistrer une troisième victoire en cinq journées et ainsi prendre place dans le top 5 du championnat. Les Cherries ont fait preuve d’une grande efficacité face à un Leicester qui se cherche encore et toujours. Ryan Fraser et Joshua King portent le score à 3-0 en rentrant aux vestiaires à la mi-temps, net et sans bavures. Difficile de croire que les ex-champions d’Angleterre puissent réagir, d’autant plus qu’Adam Smith enfonce encore le clou à la 81ème minute. Il est trop tard pour Leicester malgré les deux buts pour réduire le score signés Maddison et Albrighton en toute fin de match. L’équipe de Bournemouth présente de grandes qualités dans le collectif et sur les phases offensives : en cinq journées, l’équipe totalise 10 buts, 59 tirs dont 20 cadrés. Ryan Fraser, Callum Wilson et leurs coéquipiers sont en pleine confiance.

Une autre équipe surprend pour ne pas être au rendez-vous lors de ce début de saison, c’est West Ham. Avec un recrutement XXL et l’arrivée de Manuel Pellegrini, les attentes sont énormes. Sur le papier, les Hammers font bonne figure avec Felipe Anderson, Yarmolenko, Arnautovic, etc. Après de multiples déceptions, cette cinquième journée leur offre un nouveau départ. Néanmoins, la tâche s’annonçait difficile puisque les Londoniens se déplaçaient à Goodison Park pour affronter Everton, une bien belle équipe sur le papier également. Mais ce dimanche, un Ukrainien a décidé de prendre le match à son compte : Andriy Yarmolenko s’offre un doublé (11′, 31′) et permet à so équipe de rentrer aux vestiaires avec l’avantage au score (2-1, Sigurdsson 45′). Dans un match où les Toffees gagne la bataille en termes d’occasions et de frappes au but, c’est bel et bien les Hammers qui parviennent à gagner la guerre grâce à l’homme en forme, Arnautovic, qui trompe Pickford à l’heure de jeu. Score final, 3-1, une victoire méritée et qui fait beaucoup de bien à Pellegrini et ses hommes. 

Résultats et classement

Résultats de la 5ème journée de Premier League.
Classement à l’issue de la 5ème journée de Premier League. (via ActuFoot)

Le joueur et le but de la semaine

Il n’a ni la grâce d’Hazard , ni la technique de Mané. Néanmoins, ce weekend, c’est dû côté du John Smith’s Stadium qu’on a pu observer un but magistral signé Wilfried Zaha. Esseulé sur son côté droit l’attaquant de Crystal Palace a su déborder les défenseurs apathiques d’Huddersfield dans un mouvement dantesque puis aligner Jonas Lossl d’une frappe remarquable côté opposé.

L’homme de la journée a connu sa cinquième apparition cette saison sous le maillot des Hammers. Andriy Yarmolenko a inscrit en effet son premier doublé hors d’Ukraine. Le natif de Leningrad, passé par Dortmund la saison dernière, permet ainsi aux anciens pensionnaires de Boleyn Ground de quitter la lanterne rouge de Premier League et s’installer à la 16ème place du classement.

La décla’ de la semaine

Elle est signée Eden Hazard, auteur d’un triplé à domicile contre Cardiff et qui aurait pu aussi mériter le titre de joueur de la journée. Le belge s’est distingué lors d’une interview d’après match dans laquelle il déclare “Giroud ? C’est un point d’appui. Peut-être le meilleur au monde . Quand il a le ballon, il peut le tenir, c’est un vrai plaisir de jouer avec lui.” En espérant pour les Blues de Sarri que l’idylle des deux francophones tienne toute la saison.

 

L’auteur

Benjamin

Benjamin

Fan inconditionnel d'Arsenal depuis la douloureuse finale européenne au stade de France en 2006. Attend impatiemment la gloire retrouvée d'un club forgé par la légende Arsène, enfin parvenu à tourner la page. À la fois procrastinateur et salarié de l'Education Nationale, fan de séries et musicien à ses heures perdues.