Day-Brief

Premier League – Episode 37 : c’est Hollywood !

C’est la période de l’année où certains se réjouissent d’une saison pleine de succès, pour d’autres c’est le désarroi. Entre ces deux extrémités il y a ceux qui ont de l’espoir, celui qui donnerait la saveur définitive qui oscille entre doux et amer, en attendants des jours meilleurs.

Le résumé de la journée

La lutte pour le maintien

C’est officiel, Stoke City est le premier club à être relégué après sa défaite face à Crystal Palace (1-2) alors que les Eagles valident leur maintien en Premier League. Brighton en ayant battu Man Utd (1-0), Bournemouth en venant à bout de Swansea (1-0) et Watford en se ressaisissent face à Newcastle (2-1) ont tous les trois renouvelé leur bail en Premier League.

Dans les espoirs de maintien, Southampton sort de la zone de relégation après son nul face à Everton (1-1) en dépassant Swansea à la différence de buts. Huddersfield a obtenu un point inespéré face au champion Man City (0-0). West Ham n’est toujours pas officiellement sauvé après sa victoire aux dépens de Leicester (0-2) et West Brom continue son baroud d’honneur après sa victoire (1-0) obtenue aux tripes face à Tottenham.

Mardi il y aura un match crucial pour la survie entre Swansea et Southampton alors qu’Huddersfield ira tenter de se sauver à Stamford Bridge face à Chelsea.

La course à l’Europe

Man Utd cale face à Brighton et ne peut toujours pas s’assurer de terminer 2ème tout comme Tottenham qui ne s’assure toujours pas d’une place en Ligue des Champions. Chelsea – Liverpool (1-0) et Arsenal – Burnley (5-0) sont les deux matchs dont nous allons pencher cette semaine. Ah oui, pour les Clarets c’est officiel ils seront européens la saison prochaine.

Les matchs à jouer en milieu de semaine. (source : premierleague.com)
Les matchs à jouer en milieu de semaine. (source : premierleague.com)

 

Résultats de la 37ème journée et classements du haut et du bas de tableau

 

Les Blues ne meurent jamais

On pensait tous avoir notre quarté en voyant ces 12 points qui séparaient Chelsea du Top Four après sa défaite face à Tottenham (1-3) au Bridge. Mais les Blues ont enchaîne une série de 4 matchs sans défaite (3 victoires et 1 nul) en plus d’avoir validé son ticket pour la finale de la FA Cup, 10 points pris sur cette période là où les deux concurrents encore en mire Tottenham et Liverpool en ont empoché respectivement 7 et 6 points.

C’est donc dans une rencontre aux allures de finale pour les Blues et de retour à la réalité pour les Reds après le sac de Rome. Mais Liverpool a laissé des plumes de son parcours européen avec des joueurs qui accusent le coup à l’image de Mo Salah depuis quelques matchs et un milieu de terrain décimé. Lallana absent de longue date, Can et Oxlade blessés et Henderson convalescent, c’est Trent Alexander-Arnold qui a été repositionné en milieu aux côtés de Milner de Wiljnaldum. En face Chelsea a aligné son équipe-type du moment avec Olivier Giroud à la pointe de l’attaque et n’ayant pas joué de match en semaine les Blues ne présentaient aucun joueur nécessitant d’être mis au repos, même avec l’absence d’Alvaro Morata.

Liverpool laisse filer l'espoir ? (Source : premierleague.com)
Liverpool laisse filer l’espoir ? (Source : premierleague.com)

Dès le début de la rencontre, Antonio Conte a décidé de laisser le ballon aux hommes de Jürgen Klopp en laissant très peu d’espace au trio infernal des Reds. Malgré cette possession outrageuse du ballon, les joueurs de Liverpool se sont rapidement trouvés bloqués à 40 mètres des buts de Thibaut Courtois, les visiteurs n’arrivaient pas à trouver de la vitesse dans les courses et dans les transmissions pour se lancer à l’assaut. Cela s’explique par le manque de fraîcheur du milieu de terrain pour mettre de l’impact pour changer le rythme de la rencontre ou du manque de justesse technique dans les passes à l’image d’un Gini Wijnaldum manquant de discernement dans ses décisions pour trouver les 3 attaquants cachés dans la forêt bleue. L’unique but de la rencontre est à l’image du jeu proposé par les deux équipes cette saison, suite à une perte de balle, Tiémoué Bakayoko trouve très bien Victor Moses qui centre pour Olivier Giroud, le français prend le meilleur de la défense de Liverpool de la tête. C’était exactement le genre de but qu’on pensait voir du côté de Chelsea, comme si on savait déjà l’issue de la rencontre dès son coup d’envoi.

Liverpool n’a jamais réussi à revenir au score, à l’image des multiples occasions de Sadio Mané et de l’absence de ses deux comparses Mo Salah et Roberto Firmino. Le premier manquant d’espace et le second manquant de fraîcheur physique pour mener l’attaque et permuter avec le Pharaon. La deuxième meilleure attaque du championnat n’a pas réussi à se défaire du marquage des Londoniens, elle avait sûrement la tête à la finale de Kiev.

Chelsea fait un pas en avant vers une qualification en Ligue des Champions mais son destin n’est pas entre ses mains, les 3 clubs encore en course (Liverpool 3ème avec 72 points +42, Tottenham 4ème à 71 points +36 et Chelsea 5ème à 69 points +27) pourraient connaître des fortunes plus ou moins favorables selon les résultats des uns et des autres d’ici l’ultime week-end. En cas de victoire face à Brighton lors de la dernière journée, Liverpool aurait 75 points, soit le plus grand nombre de points possibles pour Chelsea mais qui seraient tout de même derrière à la différence de buts. Blues et Spurs ont un match à rattraper d’ici-là respectivement contre Huddersfield et Newcastle mercredi. 2 victoires pour Tottenham face aux Magpies puis aux Foxes (les deux à domicile) leur assureraient une qualification sans prendre en compte le résultat de Chelsea. Bref, la saison est très loin d’être terminée.

Le règne impérial prend fin

Cette journée a été chargée d’émotions à l’Emirates Stadium. Dans son stade, Arsène Wenger a été accueilli de la plus belle des manière. L’évènement commence avant le match par une entrée de Wenger applaudi par la foule et les joueurs faisant une haie d’honneur.On vous passera les détails du match que les Gunners ont remporté 5-0 contre Burnley dans un match sans enjeu. Après le match ultra dominé par les locaux, place à l’hommage. Une immense classe qui commence par la remise du trophée des Invincibles par Pat Rice à Mr Wenger, ce dernier prend le relai en faisant un discours improvié plein d’amour et de sincérité. « I will miss you » pour clôturer ce moment que les Gooners n’oublieront jamais. Un tour d’honneur est ensuite réalisé pour remercier les fans arborants un tee-shirt « Merci Arsène ».

Un cycle de 22ans qui se termine, le bâtisseur aura véritablement changé le club et marqué de son empreinte le foot anglais. Il lui reste deux matchs sur le banc des Gunners, 180 dernières minutes d’une réussite malgré une deuxième partie de carrière délicate. Qui pour lui succéder ? Arsenal travaille pour ne pas réaliser la même chose qu’à Manchester United post-Ferguson, à savoir garder l’identité du club et retrouver les sommets. Selon David Ornstein, Luis Enrique, Simeone, Rodgers et Joachim Low ne sont pas envisagés. Arteta ? Allegri ? Naggelsmann ? Un inconnu ? On le saura avant la Coupe du Monde.

Le titre de champion le plus difficile de Guardiola ?

Pep Guardiola, au sommet de l'Angleterre. (Source : premierleague.com)
Pep Guardiola, au sommet de l’Angleterre. (Source : premierleague.com)

Après le jubilé du titre à l’Etihad Stadium, Pep Guardiola répondait au micro de la BBC à la question : « C’est un joueur spécial pour vos joueurs mais pour vois, après avoir remporté le titre en Espagne, en Allemand et maintenant en Angleterre, est-ce que cela est différent ici ? »

« C’est toujours la même sentiment, je pense que ce championnat est plus dur, avec de gros concurrents aux grandes qualités. Nous sommes heureux de ce qu’on a fait ainsi que de la manière pour avoir remporté le titre il y a quelques semaines. »

Aucun lauréat n’avait autant dominé le championnat depuis son instauration, cela a pris une année d’apprentissage et d’adaptation pour le technicien catalan afin de pouvoir mesurer et prendre compte de la spécificité de la Premier League après avoir terminé 15 points derrière le champion Chelsea. Cette saison le Manchester City de Guardiola égale le record des Blues établi la saison dernière avec ces 30 victoires et n’est plus très loin du record de nombre de buts inscrits, également détenu par Chelsea (103 en 2009-10) alors que les Citizens en sont à 102 avec 2 matchs restant à jouer.

Au-delà des records et du style, Guardiola a certes une concurrence plus rude que lorsqu’il était au Barça et au Bayern mais a dépensé à la hauteur de ses ambitions, grâce à des ressources inépuisables : 500 millions d’euros à l’image du transferts d’Aymeric Laporte (65 millions d’euros) 2ème défenseur le plus cher de l’histoire du football mondial. Ces facilités lui ont permis de construire une équipe à son image, lui permettant de toujours innover et de nous surprendre ainsi que de pousser ses adversaires à imaginer des plans pour le contrer, à l’image du Liverpool de Jûrgen Klopp. Imaginer et aussi obliger les autres à devoir créer et innover, tout cela ne peut qu’être bénéfique au football, à l’instauration de nouvelles tactiques et à la progression des analyses et du Q.I. football de tous les joueurs.

Mais cela est probablement acquis pour Guardiola, et même pour les années à venir. City dispose d’une équipe jeune (26,5 de moyenne selon transfermarkt) et va encore avoir un budget conséquent pour améliorer son groupe de joueurs. Guardiola a déclaré au micro de la BBC qu’il veut tenter de mettre fin à la malédiction du champion qui n’arrive pas à se qualifier en Ligue des Champions la saison suivante. Cette compétition qu’il vise aussi, celle qu’il n’a remporté qu’avec le Barça et qui lui permettrait de changer le football, encore une fois.

L’homme de la journée

Qui d’autre que Sir Alex Ferguson. Très grande pensée pour cette légende qui est hospitalisé suite d’une hémoragie cérébrale. Get Well Soon !

Le but de la journée

Mark Noble qui marque sur une magnifique volée pour les siens, vous pouvez revoir le but sur le site de SFR Sport.

La décla’ de la journée

SFR Sport nous offre une compilation des meilleurs moments des conférences de presse de Jurgen Klopp. Enjoy !

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *