Day-Brief

Premier League – Episode 27 : Harry Kane, the King in the North

Salut ! On a pas fait de day-brief depuis… un certain temps, mais on se rattrape comme on peut et on va tenter de vous raconter à notre manière ce qu’on a vu lors de cette 27ème journée. Le derby du Nord de Londres, la course à l’Europe, celle pour le maintien, bref on va repasser tout cela en revue.

Résumé de la journée

Dans les 5 équipes (oui parce qu’Arsenal semble désormais hors de course pour une qualif’ en Ligue des Champions) seul UN club a perdu et devinez lequel ! Burnley continue de ne pas gagner, Southampton n’y arrive plus et West Brom semble plonger tout droit en Championship contrairement à Swansea en pleine résurrection. Cette lutte pour le maintien va être passionnante à suivre, surtout quand on sait qu’il y a seulement 6 points entre Stoke City (19ème) et Bournemouth (10ème). Bref accrochez-vous !

Oumar Niasse, Everton – Crystal Palace

Everton gagne à nouveau et de la plus belle ds manières dans ce « derby des losers » entre Allardyce et Pardew et peut toujours rêver d’Europe à la fin de la saison. Un autre loser, David Moyes, a également gagné avec un Arnautovic des grands jours contre Watford qui semblait aller mieux. Il y a eu un match nul mais avec des petits cafouillages entre Stoke City et Brighton malgré une très belle action collective conclue par Izquierdo mais un nul qui n’arrange personne, surtout pas les Potters. Mais ce qui a été le plus remarquable c’est la très belle victoire d’Huddersfield sur Bournemouth (4-1) la première en 10 matchs (la dernière face à Watford sur le même score) et aussi, cette nouvelle défaite de Burnley qui n’y arrive plus, et on va en parle plus bas ! Enfin, Liverpool a parfaitement joué le coup face à Southampton avec le Pharaon Salah qui continue de marquer (22 buts en championnat !) aidé de son coéquipier Bobby Firmino. Chelsea gagne sur un score flatteur (3-0) face à West Brom mais est encore loin de ses performances optimales. Mais la victoire qui nous a marqué le plus lors de cette journée c’est la victoire de Newcastle face à Manchester United.

Résultats

Classement

 

Finalement, c’est ça le power shift dans le Nord de Londres ?

Harry Kane
Harry Kane header Arsenal

Un derby, une guerre de quartier, un affrontement entre voisins… Cette affiche est sûrement l’une des plus attendues de la saison en Angleterre comme en Europe. À l’aller Arsenal l’avait emporté à l’Emirates et c’est désormais à Tottenham de défendre son territoire -temporaire- Wembley. On a eu droit à un classique 4-2-3-1 et sans surprise côté Spurs et un 4-3-2-1 ou 4-3-3 selon les goûts pour les Gunners Wilshere au milieu et Özil et Mkhitaryan en soutien d’Aubameyang. On pouvait s’attendre à une guerre au niveau de la possession du ballon, mais Arsenal a préféré jouer avec un bloc bas et procéder en contre. Inadmissible quand on se souvient de la critique de José Mourinho qui avait -toutes proportions gardées- également proposé un XI très défensif face au voisin de Man City. Mais la première période a été plutôt équilibrée, un bon Wilshere face à un infernal Dembele qui a l’étoile de Mario en ce moment et qui s’est amusé tout au long de la partie. Le bloc bas d’Arsenal a causé des problèmes aux Spurs qui ont manqué de justesse technique dans le dernier tiers alors que les Gunners, sur les phases de contre, n’arrivaient pas à trouver Mkhitaryan et Özil ou encore Aubameyang lorsqu’il n’était pas hors-jeu. La seconde mi-temps a tourné largement à l’avantage des Spurs avec Harry Kane qui reprend un centre de Davies de la tête en dépassant Koscielny. Tottenham a roulé sur son adversaire, un Dele Alli qui ne participe pas au jeu mais presse très bien et un Dembele qui a ratissé et distribué les ballons à ses coéquipiers. Mais Tottenham a manqué de nombreuses occasions et aurait pu se faire surprendre en fin de match par 3 fois, avec une très belle frappe de Wilshere et deux occasions de Lacazette, injustement critiqué par de nombreux supporters. Au final, victoire par la plus petite des marges de Tottenham qui aurait pu en ajouter, mais l’importance c’est les 3 points et les Spurs recollent au classement et larguent les Gunners à 7 points, c’est donc ça le power shift, ne pas fêter la Saint Totteringham’s Day ?

Man City de retour au meilleur moment ?

Les Citizens ont eu un mois de janvier assez difficile depuis la défaite face à Liverpool, les joueurs paraissaient fatigués aussi bien physiquement que mentalement, en témoigne la réaction des joueurs après le nul face à Burnley. On a longtemps pensé que le Leicester de Claude Puel allait également faire douter les leaders, mais c’était sans compter deux joueurs dans un très bon soir, Aguero qui inscrit un quadruplé et Kevin De Bruyne auteur de 3 passes décisives. On a également retrouvé un très beau bloc équipe qui repart vigoureusement au pressing pour récupérer les balles perdues à l’image d’un Gundogan en feu, bref, Man City revient au meilleur moment, juste avant la rencontre face au FC Bâle.

Carlos Carvalhal l’enchanteur

Depuis l’arrivée de l’entraîneur portugais, on peut remarquer une équipe de Swansea qui s’est totalement transformée, des joueurs redevenus passionnés de football et des plans de jeux cohérents qui proposent tout de même du jeu. Swansea qui semblait perdu au mois de décembre, peut désormais espérer au maintien après ces victoires sur Liverpool et Arsenal. On espère que le portugais restera en Premier League, parce qu’on veut absolument le voir la saison prochaine.

L’homme de la journée

C’est plutôt un hommage, celui de Liam Miller, passé par le Celtic, Man Utd, Sunderland, Leeds Utd et Queens Park Rangers… Le milieu de terrain irlandais de 36 ans qui avait raccroché les crampons il y a 2 saisons, s’en est allé et c’est une tragédie, nous pensons à sa famille et à ses 3 enfants.

https://twitter.com/MUSCFR/status/962112193876643840

Le but de la journée

Cette magnifique action collective qui mène au but de José Izquierdo, c’est plaisant de voir le travail de Chris Hughton porter ses fruits.

Article précédent

Manchester United, tout va bien ?

Article suivant

Ligue des Champions : Acte I - Scène 1 des matchs aller-retour

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *