Day-Brief

J8 – Entre la pluie et le beau temps

615022594
Pluie + Soleil = Arc en Ciel. Vous aurez compris le jeu de mot du titre … (crédit : premierleague.com)

Après une trop longue trêve internationale, la Premier League a repris ses droits. Entre déception et jubilation, on vous dit ce qu’on a retenu de cette 8ème journée du plus beau championnat du monde, n’en déplaise à la critique.

Le Big Six divisé

614817934
Le héro du côté d’Everton, Stekelenburg. (crédit : premierleague.com)

Fini le temps du Big Four, on peut parler, cette année d’un Big Six : Manchester City, Manchester United, Chelsea, Arsenal, Tottenham, Liverpool. Tout va très vite dans le football, mais la tendance est ainsi après huit journées.

  • Commençons par Londres où Chelsea déroule face à Leicester 3 à 0. « Nous dédions cette victoire à Willian » disait Conte, le joueur venait de perdre sa mère et n’a pas participé à la belle victoire des Blues grâce un Kanté magistral. « Nous avons très mal joué » insiste Claudio Ranieri en conférence de presse, et il a raison. Il n’y avait pas photo, beaucoup d’occasions, de l’efficacité, un jeu retrouvé pour les hommes d’Antonio Conte qui a enfin trouvé le système adapté à son équipe. Diego Costa encore buteur, un Hazard retrouvé et un Moses qui s’installe. Parfait.
  • Arsenal enchaîne une sixième victoire d’affilée en championnat contre Swansea, l’équipe la plus en forme en ce moment en Angleterre. Un match maîtrisé qui se conclut en première mi-temps par un doublé de Walcott, mais si nous devions retenir une morale dans cette histoire, c’est qu’il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers en Premier League. Swansea réduit le score sur une bavure de Granit Xhaka ; même si Ozil perce les filets d’une reprise de volée magnifique, Xhaka complique de nouveau la tâche des Gunners avec un carton rouge stupide. Finalement, le score final est de 3-2, mission accomplie et dynamique similaire malgré la trêve.
  • Tottenham avait pour mission de ramener trois points du côté de West Brom. Mais les hommes de Tony Pulis sont difficiles à jouer cette saison. Les Spurs se créent plusieurs occasions mais manquent cruellement d’efficacité, et cela profite à WBA pour marquer contre le cours du jeu par l’intermédiaire d’un certain Nacer Chadli, ancien pensionnaire londonien. Cruel, mais à 5 minutes de la fin, bon travail de Son qui permet à Alli, après un cafouillage dans la surface, de mettre subtilement le ballon au fond. Les Spurs auraient pu et auraient dû gagner, malgré tout c’est encore la seule équipe invaincue en championnat.
  • Manchester City devait se relancer après la défaite au nord de Londres contre Tottenham, mais c’était sans compter sur Everton. Le match est maîtrisé par les Citizens mais Stekelenburg était grandiose, incroyable. Il arrête un premier penalty tiré par De Bruyne en première mi-temps. Puis, Lukaku, sur un contre des Toffees, s’offre un but somptueux après une belle accélération. 1-0 à l’Etihad Stadium (64’). 4 minutes plus tard, pénalty pour les Citizens … arrêté par Stekelenburg ! 3 minutes plus tard, il ne peut rien faire sur la tête de Nolito. 1-1, ce sera le score final, grâce à un gardien en feu.
  • C’était le derby d’Angleterre, on voulait en faire une grande partie dans notre article, mais visiblement ce match n’a pas tenu toutes ses promesses. Manchester United se déplaçait ce lundi à Anfield pour un match que beaucoup attendaient, mais le jeu était assez fermé (Fellaini en numéro 10 en même temps …), Liverpool a plutôt mal démarré son match et les Red Devils se procuraient quelques occasions. Au fil de la rencontre et avec l’entrée de Lallana, Liverpool prend l’ascendant et Manchester recule. Plusieurs occasions se présentent pour Coutinho et consorts mais De Gea était dans un grand soir. De magnifiques arrêts qui frustrent Anfield jusqu’au coup de sifflet final. Liverpool gagne 11 points sur 15 contre des gros, Manchester United n’a gagné que 5 points lors des 5 dernières journées.

Le carton du week-end

2016-10-15t141249z_119542369_mt1aci14641130_rtrmadp_3_soccer-england-bou-hul
Charlie Daniels est directement impliqué dans 10 buts en championnat depuis le début de la saison dernière (4 buts, 6 assists), plus que n’importe quel autre défenseur. (crédit : premierleague.com)

On parlait en début de saison d’un Hull étonnant et très intéressant malgré une pré-saison catastrophique. On avait écrit sur cette gestion déplorable, et finalement, malgré quelques doutes, nous avions raison. Hull City, avec ce dernier match que nous allons décrypter, c’est 17 buts encaissés sur les 4 derniers matchs. Ce week-end, les Tigers ne rugissent pas non plus avec 6 buts encaissés en 90 minutes. Dès la 5ème minute, c’est la fête à Bournemouth. Ouverture du score de Daniels sur une demi-volée somptueuse. À la 33ème minute, Hull City se relance en égalisant par Mason, mais c’était sans compter sur des Cherries en état de grâce. 41ème et 45ème minutes, le score se porte à 3-1 grâce notamment à un pénalty signé Stanislas, encore lui. Puis ça déroule en seconde mi-temps où Hull City ne voit plus le jour, Stanislas s’offre un doublé, Wilson porte le score à 5-1 et en fin de match Gosling pulvérise de nouveau le gardien des Tigers. C’est le plus large succès de l’histoire des Cherries dans le championnat anglais. Wilshere, arrivé en prêt depuis Arsenal, enchaîne les matchs sans pépins physiques, et assurait il y a quelques semaines que quelque chose de spécial peut se créer avec Bournemouth cette année. On a la même sensation. Eddie Howe fait un travail remarquable (Focus sur Bournemouth) avec un club au budget qui laisse à désirer mais qui recrute et forme des jeunes joueurs intéressants. 10 points gagnés sur les 5 derniers matchs, milieu de tableau, saison pour le moment parfaite. Hull City enchaîne un 5ème match sans victoire, 4 défaites d’affilés et le club se rapproche dangereusement de la zone rouge.

Du côté de la zone rouge

2016-10-15t145300z_119544780_mt1aci14641334_rtrmadp_3_soccer-england-stk-sun
La quenelle de Joe Allen. (crédit : premierleague.com)
  • Il y avait un match important pour la lutte au maintien, Stoke City recevait Sunderland. Les hommes de David Moyes n’attendent qu’une chose, la première victoire en championnat. Mais ce n’est pas en attendant qu’on y arrive, c’est en provoquant. Hors, les Black Cats n’y arrivent pas. En face, Stoke City est irrégulier et peine à enchaîner des victoires. Avant ce match, ils restaient sur 2 défaites et 2 nuls. Ce week-end, c’était le match parfait pour se relancer à la maison, et Joe Allen s’offre un doublé pour dégoûter les Black Cats et regretter les Reds de l’avoir laissé partir. On aime ce joueur, il est pas sexe mais il joue tellement bien, il est sous-côté et pourtant après un Euro fantastique il ne devrait pas.
  • Crystal Palace, qui ne lutte pas pour le maintien après un bon début de saison, recevait une bête blessée, West Ham. Slaven Bilic est sur la sellette et se devait de réagir, ses joueurs de même. Imaginez, vous sortez d’une saison remarquable, vous avez un nouveau stade de près de 60 000 places, puis vous n’arrivez pas à vous qualifier en Europa et vous êtes dans la zone rouge après 7 journées. Tout va très vite dans le football n’est-ce pas ? Jouer à Crystal Palace n’est pas aisé ces temps-ci, mais West Ham parvient à ouvrir la marque grâce à Lanzini sur un centre de Cresswell. Les Eagles auraient pu égaliser sur un penalty un peu avant la mi-temps mais Benteke a raté la cible. Crystal Palace se fait pressant pour tenter d’égaliser, mais Adrian garde ses cages inviolées et West Ham enregistre enfin un clean sheet et une victoire tant attendue pour sortir de la zone rouge.
  • Middlesbrough recevait Watford lors de cette journée. Malgré beaucoup d’espoirs, Boro démarre mal ce championnat avec seulement une victoire. Ce match contre Watford est une opportunité pour se relancer et gagner pour la première fois à domicile, mais la malchance les accompagne. Beaucoup d’occasions se présentent et Watford est quasiment invisible, le jeu proposé par les hommes de Karanka est convenable mais inefficace. Le dernier geste n’est pas assez juste et cela profite à Capoue et ses coéquipiers qui réalisent un hold up sur l’une des seules actions de leur côté, grâce à Holebas d’un but somptueux. Boro s’enfonce dans la zone rouge et Watford se maintien en milieu de tableau.
  • Burnley est plus serein par rapport à la zone rouge mais le calendrier difficile ne permet pas véritablement d’avoir un avantage confortable. Le déplacement à Southampton est périlleux et le score reflète la physionomie du match. Les Saints sont en grande forme, Claude Puel trouve un système adéquat et les joueurs proposent un beau jeu qui se conclut par l’irrésistible Charlie Austin. Ce dernier s’offre un doublé et Redmond offre la victoire (3-1) aux Saints qui enchaînent une troisième victoire en championnat. Burnley, malgré de bonnes choses qu’on a pu voir ce week-end et notamment vs Liverpool, Watford et Arsenal, doivent impérativement renouer avec la victoire après deux défaites consécutives.

👉 Résultats et Classement 👈

L’auteur

Benjamin

Benjamin

Fan inconditionnel d'Arsenal depuis la douloureuse finale européenne au stade de France en 2006. Attend impatiemment la gloire retrouvée d'un club forgé par la légende Arsène, enfin parvenu à tourner la page. À la fois procrastinateur et salarié de l'Education Nationale, fan de séries et musicien à ses heures perdues.