Day-Brief

J4 – La balade du voisin

city-united

Retour sur cette 4ème journée, marquée par le match réussi de City à United et la perf’ XXXXXXXL de Monsieur David Silva. 

Un match scruté par le monde entier

Manchester United manager Jose Mourinho reacts on the touchline.
Deg, le Mou

L’excitation d’un derby au parfum de cashico, le duel Guardiola/Mourinho, y’avait tout. Manchester City a fait une première mi-temps extrêmement aboutie conjuguant maîtrise et occasions. United a connu toutes les peines du monde à ressortir des ballons. En fait, City s’est mis dans la merde tout seul, Bravo a vécu une première quasi catastrophe, entre mauvaises appréciations et crochet trop long. Le jeu de City porte des risques, notamment quand les centraux loupent des choses (comme ça a été le cas de Stones, par moments) et les déséquilibres non comblés dès les pertes de balle. Les Sky Blues ont notamment été gênés dans le domaine des airs, une constante décidément, United les a fait chier avec ces longs ballons directs, sans conséquences mais des sueurs. Silva et Otamendi ont été énormes, Fernandinho et De Bruyne encore au rendez-vous, Iheanacho a rempli son rôle. On a senti la différence entre une équipe en constante progression, en avance et l’autre, davantage en recherche.

La grosse grosse grosse branlée du week-end

Stoke en a repris une bien jolie, à domicile qui plus est. Des journées portes ouvertes qui se sont parfaitement déroulées, Tottenham n’en demandait pas tant pour injecter une bonne dose de confiance à son attaque, avant la Champion’s League. Stoke City occupe la 20ème et dernière place, avec pas mal de charisme. Réveil obligatoire.

Le baromètre du week-end

wilson
La Madjer du Bonheur

Watford, renversant. On a rien compris, West Ham déroulait complètement, le mec qui occupe tous les postes du monde et de la galaxy, Antonio, a encore scoré, sa majesté Payet a sorti un coup du foulard de gala, puis le trou noir. Watford a vêtu le bleu de chauffe en fin de 1ère / début de 2ème, Ighalo et Deeney ont renoué avec le but, Capoue a davantage tissé sa relation avec. Retournement de situation ubuesque.

Crystal Palace et Bournemouth se donnent du répit. Les deux équipes n’avaient toujours pas empoché la moindre victoire, cette fois, c’est bon. Bournemouth s’est imposé sur la plus petite des marges face à West Bromwich Albion grâce à un but ” madjérien ” de Callum Wilson, un de nos chouchous. Palace est allé gagné sur la pelouse de Middlesbrough, Benteke a débloqué son compteur pour l’occas’.

Hull n’a pas abdiqué. Dans ce duel de promus, Hull a arraché un point précieux sur la pelouse de Burnley grâce à Snodgrass dans les tous derniers instants du match. Un bon point pris à l’extérieur au regard des circonstances, Hull réalise un début de saison très correct, au-delà des espérances.

Arsenal's Santi Cazorla scores his side's second goal of the game from the penalty spot during the Premier League match at The Emirates Stadium, London.. Picture date: Saturday September 10, 2016. See PA story SOCCER Arsenal. Photo credit should read: John Walton/PA Wire. RESTRICTIONS: Editorial use only. Maximum 45 images during a match. No video emulation or promotion as 'live'. No use in games, competitions, merchandise, betting or single club/player services. No use with unofficial audio, video, data, fixtures or club/league logos.
Sentence Cazorla et les pénos

Arsenal s’est fait peur. Les Gunners ont, eux aussi, capitalisé dans les dernières minutes de leur match face à Southampton. Le duel Wenger/Puel a tourné en faveur de l’expérience quand Cazorla a exécuté la peine capitale, sur pénalty, à la 94ème minute. Southampton n’a toujours pas remporté le moindre match cette saison, ça urge.  Arsenal relève la tête, fort de son yamakasi Koscielny.

Liverpool étrille Leicester. Qu’est-ce qu’il t’arrive Leicester ? Où est passé ton enthousiasme ? Mahrez où est passé ton foot ? Ça fait pas mal de peine de voir ces héros d’une saison s’enfoncer dans la galère. Liverpool a récité son football offensif et étouffant, un match sans encombre, si ce n’est le but casquette encaissé, dont Lucas porte toute la responsabilité.

everton
Konéssance

Chelsea et les 3 points perdus bêtement. Vraiment, vraiment mais alors vraiment trop bête. Chelsea a maîtrisé la rencontre de A à Y, 3 minutes de déconcentration où Chelsea a perdu complètement les pédales pour concéder 2 buts. Un pénalty un peu con, et une perte de balle létale de Gary Cahill. Heureusement, Costa a évité le pire en égalisant en fin de match, lui aussi s’est réconcilié avec le but.

Les retrouvailles dont David Moyes se serait bien passé.

C’est sans doute avec le cœur plus lourd que d’habitude que David Moyes a retrouvé le club qu’il a/ qui l’a révélé. Résultat, Lukaku claque un hat-trick en 11 minutes. Sunderland a littéralement craqué alors qu’il ne figurait pourtant pas trop mal dans la rencontre, du moins, jusque là. Everton confirme son gros début de saison, les Black Cats sont 19èmes, ça augure encore une grande saison, loin de la zone rouge.

— Mhedi M.

 

L’auteur

Mhedi

Mhedi

Ne jure que par le foot et sa majesté Zinedine Zidane, et a d’ailleurs considéré ses belles années de fac validées à 10 comme une vraie réussite. Voulait être ornithologue, en passe de devenir éclusier professionnel. Aime le beau jeu, la pizza 4 fromages, Laurent Baffie et la vie en général. Adore procrastiner, une qualité qui passe toujours bien dans un C.V. A grandi dans l’Yonne mais n’en porte aucune séquelle, et du coup, voue un culte à Guy Roux, Luigi Pieroni et Bonaventure Kalou. Aimerait voir Tony Pullis entrainer le Barça, histoire de rigoler.