Day-Brief

J2 – Beaucoup trop d’émotions pour nos petits coeurs

Jesé a retourné Arsenal à l’image de ce supporter des Potters qui a célébré le but comme il se doit. (crédit : premierleague.com)

 

La deuxième journée nous a déjà donné des sensations très fortes, Man Utd qui déroule face à Swansea, Chelsea dominé mais vainqueur, Wayne Rooney qui marque son 200ème but en Premier League, Liverpool poussif mais qui conserve le clean sheet, Arsenal bousculé à Stoke City… Bref on a été servi ce week-end !

 

Antonio Conte le « tinkerman » qui gagne, Jürgen Klopp à la grinta

Avant ce premier derby de la saison entre Tottenham et Chelsea à White Hart… Wembley, les Spurs avec quasiment l’effectif au complet affrontait un Chelsea diminué avec de nombreuses absences et par la défaite à domicile face à Burnley lors du match d’ouverture de cette saison. Tottenham a toutefois dominé son adversaire mais n’a pas eu de réussite en attaque, Harry Kane touche le poteau une nouvelle fois, et on on ne voyait pas Chelsea marquer car Morata ne semble pas encore s’être adapté à sa nouvelle équipe. C’est par coup de pied arrêté et contre le cours du jeu que les Blues ouvrent le score sur un somptueux coup franc de Marcos Alonso sur une faute plus qu’inutile de Dele Alli à l’entrée de la surface. Tottenham va continuer à pousser en vain et l’égalisation viendra sur coup franc et un but contre son camp de Michy Batshuayi, Le but vainqueur de Chelsea sera sur un contre, Marcos Alonso ira de son doublé en profitant d’une erreur d’Hugo Lloris, pas de chance pour les Spurs qui avaient réalisé une très bonne performance dans l’ensemble du match bien qu’un peu brouillon dans les dernières passes. Antonio Conte a réussi à ramener un gros résultat de Wemley avec une équipe qu’il a bricolé, c’est pas mal Antonio !

Une petite Klopp pour vous détendre monsieur ? (crédit : premierleague.com)

Jürgen Klopp qui se dit « satisfait de sa défense » a enfin l’occasion de le démontrer, pour la première de la saison à Anfield, Liverpool accueillait le Crystal Palace de Frank de Boer, bien mal en point après sa défaite à domicile face aux promus d’Huddersfield. Bien que solides défensivement, les Reds ont manqué de justesse en attaque qu’on a retrouvé lors de l’entrée de Salah sur le terrain à la place de Sturridge. C’est un peu plus de 10 minutes plus tard que Sadio Mané ouvre le score en profitant d’un contre favorable (73ème minute). Liverpool ne semble pas encore en mesure d’avoir un équilibre, la défense étant au rendez-vous, cette fois-ci c’est l’attaque qui a pêché. Il va falloir rectifier cela très rapidement pour ne pas être à la ramasse. En face ce n’était « que » Crystal Palace qui n’a pas donné grand chose bien qu’on commence petit à petit à voir ce que Frank de Boer tente d’insuffler à son équipe avec ce jeu de passes, cependant, il lui manque tout de même les joueurs qui ont une bonne technicité pour réaliser les performances escomptées.

Wayne Rooney, l’homme qui valait 200 buts

T’es grillé mec. (crédit : premierleague.com)

Et si le plan pour que Manchester United remporte le titre cette saison c’était que Wayne Rooney marque face à ses concurrents ? Everton se déplaçait à l’Etihad Stadium pour y affronter les Cititzens. L’homme qui a mis un terme à sa carrière internationale après ses 53 buts en sélection (un record) a inscrit son 200ème but en Premier League face aux rivaux de son ancien club. Dans un match ouvert et plutôt intéressant jusqu’à l’expulsion de Walker pour un vilain geste sur Calvert-Lewin (44ème minute). Alors qu’Everton menait déjà au score, les Toffees auraient pu enfoncer le clou en profitant de cet avantage numérique et du mauvais match de la défense des Citizens avec un Stones trop maladroit et un Kompany pas encore au point physiquement. Or le match s’est enlisé et c’est en fin de match que Sterling plein axe profite d’un très mauvais dégagement de la tête d’Holgate à l’entrée de la surface… Les hommes de Ronald Koeman sentant perdre le fil du match à l’image de l’exclusion de Schneiderlin sur une faute stupide. Au final, c’est un nul qui n’arrange personne, Everton prouve son incapacité à tuer les matchs pendant qu’ils le peuvent alors que les Pep n’a toujours pas réussi à s’imposer face à ces derniers.

Manchester United au top, Jesé coule Arsenal

Manchester United s’est encore amusé ce weekend, un deuxième 4-0 face à une équipe de Swansea qui n’a pas su proposer de véritable opposition et un plein de confiance. S’il y a bien une équipe que personne veut affronter c’est celle des Red Devils, Les locaux ont tout de même montré une once de résistance face à ce rouleau compresseur et il aura fallu attendre l’ouverture du score d’Eric Bailly (qui inscrit au passage son premier but en Premier League depuis son arrivée) juste avant la mi-temps. Mais là où l’an dernier Manchester United se serait contenté du 1-0, les Red Devils ont accéléré en fin de match en inscrivant 3 buts en 4 minutes (Lukaku, Pogba puis Martial). C’est le but de Lukaku qui a donné ce moment de folie à l’équipe Mancunienne et ainsi s’assurer la victoire en écrasant son adversaire. Ces derniers bien qu’avant essayé de jouer au ballon en debut de seconde période, n’ont jamais inquiété la charnière Bailly-Jones qui paraît beaucoup plus sûre d’elle. Seul point positif c’est le match de Roque Mesa qui a fait un excellent travail de protection de la défense et de liaison entre la défense et l’attaque (il a été remplacé à la 67ème minute). Manchester United se retrouve donc au sommet de la Premier League avec une différence de buts de 8, c’est déjà énorme à ce stade de la compétition, glory glory Man Utd ! 

Un Stoke City tranchant face aux Gunners. (crédit : premierleague.com)

Les Gunners n’ont plus remporté leur deux premiers matchs de Premier League depuis 8 ans, et cette saison ne fait pas exception. Un match très laborieux, une défense à la peine et une attaque qui se cherche encore, rien n’allait pour les Gunners dans le bet « trois-six-cinq » stadium. Même si l’arme principale de ce Stoke City en la personne de Shaqiri est sortie sur blessure à la 25ème minute, c’est grâce à une des rares incursions des Potters dans le camp adverse que les locaux ont pris l’avantage. Avec une possession de balle de 77%, les Gunners n’ont pas trouvé la faille fans la défense de Stoke City jusqu’à ce but -injustement- refusé de Lacazette signalé dans une position de hors-jeu. Les londoniens n’ont tout de même pas joué pour gagner et n’ont eut à aucun moment la mentalité du vainqueur, celle qui est nécessaire pour remporter les matchs…

Article précédent

Sergio Agüero, the Golden Boy

Article suivant

Andre Gray : de l’ombre à la lumière

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *