Day-Brief

J17 – Le Boxing Day approche !

sterling_cele
Sterling pulvérise l’armada d’Arsenal. (crédit : premierleague.com)

On reprend les mêmes et on recommence, Chelsea mène toujours avec 6 points d’avance pendant que ça se resserre dans le “Big Six”, effet miroir dans le bas du classement. Analyse de la 17ème journée.

La grinta des Sky Blues

2016-12-18t162357z_125079837_mt1aci14707464_rtrmadp_3_soccer-england-mci-ars
Ozil a trop levé le pied, inexistant. (crédit : premierleague.com)

Un duel entre deux hommes qui se connaissent bien, Guardiola et Wenger, on en salivait bien avant le match. City toujours privé d’Aguero et de Fernandinho (suspendus) aligne un 4-5-1 avec Fernando en sentinelle alors qu’Arsenal déploie son fameux 4-2-3-1 avec deux hommes solides Coquelin-Xhaka et Gabriel en défense centrale à la place de Mustafi blessé. Le match débute comme on pouvait s’y attendre, grosse phase de possession des Citizens jusqu’au moment où Walcott lancé parfaitement bien par Sanchez sur un contre ouvre le score. Première frappe, premier but, le match débute parfaitement pour les Gunners, les Londoniens jouent bien le coup par la suite en prenant de vitesse les locaux et en profitant des faiblesses de Zabaleta notamment (même Monreal s’est amusé !). Arsenal n’arrive cependant pas à alourdir le score alors que les joueurs de Manchester City se présentent plus que maladroits devant les cages de Cech. Au retour des vestiaires, Sagna entre à la place de Zabaleta (quand même !) et Sané égalise, ouvrant notamment son compteur en Premier League. Les ennuis arrivent à ce moment pour les Gunners, le manque d’implication (exemple du non-pressing d’Özil qui a été fantomatique sur toute la partie) font gagner les duels aux Citizens qui montent en régime tout au long de la partie. City passe devant au score par Sterling sur une passe en profondeur en pivot du magique Kevin de Bruyne qui n’a même pas eu besoin de regarder là où était son coéquipier. 2-1, victoire remportée admirablement par des Citizens qui remportent le match au mental face à des Gunners apathiques qui subissent leur deuxième défaite de la semaine alors que tous les concurrents ont encore gagné.

A la poursuite des Blues

gettyimages-630145050
11 buts en 16 matchs, pas besoin d’adaptation Zlatan. (crédit : premierleague.com)

Manchester United se déplace à West Brom, match pas facile connaissant la tactique de Tony Pullis consistant à prendre son adversaire par surprise. Les Red Devils jouent en 4-3-3 avec Rooney à gauche et Lingard à droite. Ce choix se révèle payant dès la 5ème minute avec le centre de ce dernier pour la tête de Zlatan qui continue de marquer. Rooney est également dans les bons coups et il aurait pu mettre le deuxième si sa frappe n’avait pas heurté la barre. United domine mais sur les rares occasions de West Brom, les attaquants se montrent dangereux et on sent que la défense n’est pas encore très à l’aise en attendant le retour de Bailly. La seconde mi-temps est similaire à la première, et Zlatan marque le second sur beau mouvement de Rooney qui la passe au géant suédois sur la gauche et se projette pour demander le une-deux, ce qui aspire deux défenseurs et laisse le champ libre à Ibrahimovic qui marque sur une frappe déviée à l’entrée de la surface. Victoire rassurante, United se rapproche à 4 points d’Arsenal, ça va mieux même si c’est pas encore ça.

Tottenham doit également gagner afin de rester au contact du Big Four et la réception de Burnley ressemble à trois points faciles. Tâche qui doit être faite sans Aldeweireld légèrement blessé avant le match remplacé par Dier. Les Spurs jouent dans un 4-3-3 expérimental avec Winks dans l’entrejeu mais qui est en rodage en ce début de match, ce qui permet à Ashley Barnes d’inscrire le deuxième but de Burnley à l’extérieur de la saison sur une action confuse. Les Spurs réagissent 6 minutes plus tard sur une formidable phase de possession qui commence à gauche et qui fini à droite sur un centre de Walker pour Alli. Les Londoniens dominent mais n’arrivent pas à se retrouver face aux Clarets qui bétonennt derrière. La seconde mi-temps est meilleure, les joueurs se trouvent mieux et il a fallu l’entrée de Moussa Sissoko, qui a montré des signes positifs face à Manchester United, il brise les lignes adverses et son service pour Rose à la limite du hors-jeu et qui marque par un pointu, clairement ils ne s’est pas posé de question. Deuxième victoire d’affilée, les joueurs de Tottenham vont de mieux en mieux et le retour d’Aldeweireld qu’on retrouvera lors du déplacement à Southampton arrive à point nommé.

2016-12-19t220627z_125186787_mt1aci14708437_rtrmadp_3_soccer-england-eve-liv
Les Reds, candidats pour le titre n’est-ce pas ? (crédit : premierleague.com)

Quoi de mieux que pour clôturer la journée que par un Derby du Meyerside ? Everton qui sort d’un bon match face à Arsenal avec la victoire à la clé accueille le surprenant Liverpool de Jürgen Klopp. Le match est très intense et cela se ressent par une belle bataille au milieu de terrain et ce sont les Toffees qui se procurent les meilleurs occasions en ce début de match. Pas énormément de choses à se mettre sous la dent côté Liverpool et le match qui ressemble plus à un bras de fer termine par un 0-0 à la mi-temps. En seconde mi-temps Liverpool se dévoile et Couniho très bien servi est tout proche de marquer mais ce manque et la remet pour Mané qui se loupe puis c’est au tour de Clyne. Les actions s’enchaînent et c’est sur une mauvaise sortie sur Mané que Stekelenburg heurte Baines rentré dans l’axe pour dégager le ballon et sauver son équipe de l’ouverture du score à l’heure de jeu. Peu après Barkley tacle violemment Henderson ce qui donne à une échauffourée (enfin ! il en faut dans les derbys) mais échappe de peu au carton rouge. Les actions s’enchaînent mais on ne trouve pas de vainqueur jusque dans les arrêts de jeu (8 minutes !) que Sadio Mané surgit sur un ballon revenu du poteau par une frappe de Sturridge, tout ça pour le sourire de Klopp. 0-1, Liverpool empoche les 3 points et reste dans la course au titre en deuxième position.

Mais ils sont où les Blues ?

gettyimages-630134946
11/11, perfect. (premierleague.com)

Chelsea se déplace à Selthurst Park pour jouer une équipe de Crystal Palace bien mal en point, les Eagles doivent impérativement éviter la défaite alors que les Blues doivent ramener les 3 points pour ne pas voir les autres équipes se rapprocher. Le match est plutôt difficile et les joueurs de Cyrstal Palace se montrent à leur avantage sans toutefois être véritablement dangereux devant le but. De gros duels, le retour de Matic se fait sentir mais ses coéquipiers ne semblent pas à 100% ce qui les empêchent d’avoir l’avantage au score jusqu’à cette passe d’Azpi pour Diego Costa. Le meilleur buteur de Premier League montre que son équipe peut compter sur lui et donne l’avantage juste avant de rentrer aux vestiaires. Match qui ne prend pas plus de rythme en seconde période par le manque de talent du côté des Eagles, Chelsea attend parfaitement son adversaire mais n’arrive pas à doubler le score au tableau d’affichage. Dommage, mais 11ème victoire d’affilée pour Chelsea qui continue sa marche en avant alors que Crystal Palace continue sa descente en enfer. (Alan Pardew est renvoyé ce jeudi 22 décembre).

 

L’auteur

Ilhan

Ilhan

Ilhan, c’est avant tout un mélange. Le prince de sang-mêlé anglo-turc. Ses parents ont fait un featuring avec Hagrid et Sandro pour le procréer. Sa barbe, c’est Marouane Fellaini. Ne jure que par Tottenham. Apporte sa voix quand il s’agit de parler de foot, et nostalgique de Gary Lineker, Paul Scholes et Mido. C’est aussi un fêtard 5 étoiles. Footballistiquement, son foie est un condensé de George Best et de Paul Gascoigne. Il aimerait mourir dans le rond central de White Hart Lane en jouant à FM.