Day-Brief

J11 – Chelsea et Liverpool impressionnent, Sunderland gagne enfin

621432342
Firmino, homme clé du dispositif de Jurgen Klopp à Liverpool. (crédit : premierleague.com)

C’est comme l’élection de Donald Trump, c’est la réalité : Sunderland a remporté un match. Chelsea et Liverpool ont profité du ralentissement des concurrents et Manchester United essaie de se rattraper. Analyse de la 11ème journée de Premier League.

Le choc du week end

2016-11-06t140342z_121442622_mt1aci14664001_rtrmadp_3_soccer-england-ars-tot
Contrat rempli pour les Spurs. (crédit : premierleague.com)

Le North London Derby. Un choc au sommet de la Premier League entre deux rivaux qui se tapent moins dessus mais qui se détestent toujours autant. Tottenham devait faire sans Lamela, Alderweireld et Alli, Arsenal devait se passer de Cazorla. Les Gunners, annoncés favoris, démarrent le match moyennement et les Spurs pressent très haut le porteur, posant ainsi pas mal de problèmes à l’adversaire. En terme de possession, Harry Kane (de retour) et ses coéquipiers dominaient la première période mais en terme d’occasions c’est bien la bande à Sanchez qui mène. Après 40 minutes intenses et pleines d’agressivité (dans le bon sens du terme), le centre sur CPA de Mesut Ozil est poussé au fond des filets par le malheureux Wimmer. Dès la reprise de la seconde période, l’intensité n’était pas perdue et c’est alors que Koscielny fait faute sur Dembele à la limite de la surface, provoquant un pénalty. Ce dernier est transformé par le revenant Harry Kane et ce but relance les espoirs de Tottenham. Mais le combat est rude, les occasions franches manquaient quelque peu et les deux équipes finalement, après une rencontre légèrement en faveur des Gunners en terme d’occasions, se quittent sur ce score nul. On retiendra le nombre de fautes : 11 côté Arsenal, 17 côté Tottenham, des chiffres qui montrent que l’agressivité était au rendez-vous.

Les autres en profitent, enfin presque …

621278598
Le carton de Chelsea grâce au meilleur buteur du championnat, Diego Costa. (crédit : premierleague.com)

Les autres favoris pour le titre voyaient de bon oeil ce match entre les deux clubs du nord de Londres. Certains en profitent et de belle manière, un autre n’y parvient pas.

  • Manchester City 1-1 Middlesbrough : Les Citizens étaient revigorés après la belle victoire sur Barcelone 3-1, mais peut-être également fatigués. Aguero, encore lui, reçoit un magnifique ballon de De Bruyne, encore lui, pour s’offrir un 8ème but en championnat à la 43ème minute. Il n’y avait pas photo pendant cette première période. Puis, dès la reprise, Middlesbrough revient à la charge et se montre très dangereux devant les buts de Bravo. Des occasions s’enchaînent et la défense de Man City inquiète. Mais au fil de la seconde période, ce sont les locaux qui prennent l’ascendant. Cependant, au bout du bout, De Roon pulvérise Claudio Bravo de la tête et égalise pour décevoir les supporters des Citizens. Un match n’est jamais fini avant le coup de sifflet final …
  • Chelsea 5-0 Everton : C’est certainement la plus belle démonstration de football sous l’ère Conte, même depuis Mourinho en fait. En face, Everton était perdu, complètement à sec, sans carburant et sans tête. Le système de jeu fait des merveilles chez les Blues et Hazard s’épanouit. 19’, 20’, 42’, 56’ et 65’ sont les cinq moments où Chelsea a marqué. C’était beau, solide, une cohésion d’équipe qui permet aux hommes forts devant, Hazard, Pedro et Costa, de s’amuser comme des fous devant le but. Score sans appel, et statistique impressionnante : en Premier League, Chelsea a enchaîné 4 victoires, 14 buts marqués et 0 encaissé. Clean.
  • Liverpool 6-1 Watford : L’autre carton du week-end revient à la meilleure attaque du championnat, Liverpool. Pourtant, l’adversaire, Watford, est peu facile à déjouer, mais fait preuve d’irrégularité symptomatique. Toujours les mêmes noms de buteur/passeur sur la feuille de match : Mane, Coutinho, Firmino, Lallana … Cette équipe, malgré une solidité défensive qui laisse parfois à désirer, peut réellement prétendre à gagner le titre avec une telle attaque. Déjà 30 buts marqués en 11 journée, ça fait peur aux autres, ça fait plaisir à nos yeux de passionnés.
  • Swansea 1-3 Manchester United : Mourinho a la pression médiatique sur le dos, ses joueurs aussi. Ce match était donc difficile à aborder même si Swansea commence déjà à préparer la saison prochaine en Championship dirait-on. Le sort est scellé en 15 minutes en première période avec Pogba buteur et Ibrahimovic double buteur sur des services du revenant Wayne Rooney. La réduction du score de van der Hoorn permet de sauver l’honneur, et c’est tout. Manchester United se relance, encore faut-il gagner en régularité. Swansea s’enfonce et se retrouve dernier à égalité avec Sunderland. Faut le faire …

Baromètre : quand Sunderland gagne son premier match

  • 621218600
    La joie explose à Burnley, surprenante équipe. (crédit : premierleague.com)

    Bournemouth 1-2 Sunderland : Vous ne rêvez pas. Sunderland a gagné son premier match après 11 journées de championnat. C’était mal parti avec l’ouverture du score de Gosling du côté des Cherries, mais Anichebe redonne espoir à Sunderland à la 33ème. L’exclusion de Pienaar à la 60ème minute nous amène à penser « same story », mais l’increvable Jermain Defoe donne l’avantage définitif à son équipe sur pénalty. Sunderland a enfin gagné, un soulagement pour David Moyes.

  • Burnley 3-2 Crystal Palace : Ce sont ceux qu’on attend le moins qui nous surprennent le plus. Burnley, l’équipe la moins médiatique du championnat, surprend la foule et les spécialistes. Face à un Crystal Palace malade, Burnley voulait enchaîner un troisième match d’affilé sans défaite. C’est chose faite : dès la première mi-temps, la messe est dite avec un Vokes en feu (2-0) mais Crystal Palace parvient à égaliser à deux partout grâce notamment à un pénalty de Benteke. Mais à la toute fin du match, 96’, Barnes fait exploser le stade et donne la victoire aux siens. Incroyable scénario, incroyable équipe.
  • West Ham 1-1 Stoke City : On pourrait les surnommer les “Rammers”. L’espoir était revenu, mais la défaite contre Everton et ce match nul contre Stoke laisse présager une tension palpable chez Slaven Bilic. Quant à Stoke, c’est un cinquième match consécutif sans défaite (3V, 2N), ce qui n’était pas gagné en début de championnat. Enfin une constance dans les résultats pour Stoke ?
  • Hull City 2-1 Southampton : Un résultat plutôt surprenant. En effet, Southampton était grand favori du match face à Hull qui enchaînait les défaites en championnat. Malgré une énorme domination des Saints et l’ouverture du score de Charlie Austin, les Tigers en deux minutes en seconde période s’offrent la victoire grâce à un grand Snodgrass passeur et buteur. Trois points précieux déjà pour Hull City, deuxième défaite consécutive pour les hommes de Claude Puel.
  • Leicester 1-2 West Brom : Ce n’est plus le Leicester qu’on a connu l’an passé. Claudio Ranieri peine à restituer une certaine cohésion et solidité qui ont fait la gloire de l’équipe. Face à West Brom, la possession est stérile et les hommes de l’éternel Tony Pulis en profitent pour gagner le match 2-1 au King Power Stadium.

 

👉 Résultats & Classement 👈

L’auteur

Benjamin

Benjamin

Fan inconditionnel d'Arsenal depuis la douloureuse finale européenne au stade de France en 2006. Attend impatiemment la gloire retrouvée d'un club forgé par la légende Arsène, enfin parvenu à tourner la page. À la fois procrastinateur et salarié de l'Education Nationale, fan de séries et musicien à ses heures perdues.