Day-Brief

Day-Brief #6 : tout ce qu’il faut avoir vu, lu et entendu de la 6e journée de Premier League

La 6e journée de Premier League nous a encore offert tout plein de buts, des beaux gestes, des vilains gestes, et beaucoup d’émotions.

La 6e journée en résumé

En tête de la Premier League, les deux Manchester n’ont une nouvelle fois pas failli. City a encore écrasé son adversaire du weekend 5-0 et Crystal Palace pourra se vanter d’avoir fait moins pire que Watford qui en avait pris 6 la semaine précédente. United de son côté a peiné face à Southampton qui a pourtant contrôlé le match (60% de possession et plus de tirs que son adversaire pour les Saints). Même sentiment que d’habitude pour les Red Devils, c’est poussif mais ça fait 3 points de plus malgré tout avec un encore un pion pour Lukaku et une 5e clean sheets pour Mourinho. De son côté, Chelsea n’a pas fait dans la dentelle au Liberty Stadium en punissant 4-0 à Stoke grâce notamment à un triplé de Morata.

Derrière, Tottenham et Liverpool se sont fait peur mais ramènent 3 pts chacun avec des victoires à West Ham et Leicester sur le même score : 3-2. Deux matchs totalement différents en revanche: les Spurs marchaient sur les Hammers jusqu’à l’expulsion d’Aurier à la 70e et ont peiné pour conserver les 3 pts ; Côté Liverpool, c’est toujours la même histoire : un jeu offensif séduisant avec un Coutinho World Class et une défense aux abois. Arsenal enchaîne enfin les bons résultats et après sa très bonne performance à Chelsea la semaine, les Gunners disposent d’un West Brom toujours aussi peu inspiré et inspirant.

En bas du classement, personne ne profite vraiment de la débandade de Crystal Palace qui s’en sort plutôt bien avec son mauvais début de saison en ne comptant que 3 points de retard sur le 19e au classement West Ham. Bournemouth aura fait les frais du réveil d’Everton qui (re)lance enfin sa saison en PL et peut toujours espérer revenir rapidement sur le groupe de tête en enchaînant les résultats. Bon point en revanche pour Brighton qui enchaîne une 2e victoire sur Newcastle qui restait sur une série canon de 3 victoires consécutives.

Résultat complet de la 6e journée

Les résultats complets de la 6e journée de Premier League

Classement de Premier League

Classement de la Premier League après la 6e journée

L’équipe-type de la semaine

Équipe-type God Save The Foot de la 6e journée de Premier League
De Gea – Monreal, Zanka, Schindler – Sané, Fernandinho, Silva, Coutinho, Sterling – Kane, Morata

L’homme de la 6e journée : Alvaro Morata

Raillé lors de sa signature par la moitié de la planète voire plus, Alvaro Morata fait déjà taire beaucoup d’entre nous. En six apparitions en Premier League, l’international espagnol a déjà marqué 6 fois pour 2 passes décisives. Certes, le triplé contre une défense de Stoke totalement amorphe ce week-end augmente copieusement ses statistiques personnelles, il n’empêche que l’ancien joueur de la Juve prouve qu’il n’y avait pas lieu de douter sur son adaptation à la Premier League. Au point de déjà faire oublier Diego Costa auquel il succède, et surtout, le choix numéro 1 d’Antonio Conte cet été Romelu Lukaku.

Le but de la semaine : Fabian Delph

Pour ses premières minutes en Premier League depuis le mois d’avril, Fabian Delph – qui n’est pas franchement réputé pour ses talents de buteur – s’est offert une bien belle praline de 18 mètres.

https://twitter.com/ManCityFCFR/status/911978554614800385

La série de la lose de Crystal Palace

Crystal Palace continue sa série noire et son début de saison catastrophique. Six défaites en autant de journée de Premier League et toujours aucun but marqué. C’est tout simplement la 1re fois de l’histoire de la Premier League qu’une équipe perd ses 6 premiers matchs de la saison sans marquer le moindre but. Portsmouth avait perdu ses 6 premiers matchs de PL en 2009 / 2010 mais avait marqué. Et ils avaient été relégués aussi… Difficile pourtant d’en vouloir à Roy Hodgson et ses hommes à la vue de la forme étincelante de Manchester City en ce début de saison. Affronter à l’extérieur une équipe qui marquent 3,5 buts / match depuis le début du championnat, c’est un peu extrême comme châtiment que même Lord Bolton n’aurait peut-être pas tenté. Cependant, les deux prochains matchs des Eagles risquent de donner encore beaucoup de sueurs froides à leurs supporters : Manchester United à Old Trafford puis Chelsea à Selhurst Park. Bon courage aux londoniens du sud.

Et la série historique de Gareth Barry

Il avait joué son 1er match professionnel le 2 mai 1998 pour Aston Villa à seulement 17 ans. Un peu plus de 19 ans plus tard, l’infatigable milieu de West Brom a fait tomber le record de la légende Ryan Giggs en disputant son 633e match de Premier League. En tout, Gareth Barry a disputé la bagatelle de 830 matchs professionnels, marqué 68 buts et donné 76 passes décisives, loin d’être dégueulasse comme bilan pour un numéro 8. Encore un petit effort et Barry pourra peut-être espérer toucher du doigt l’autre record encore détenu par Ryan Giggs et ses 1027 matchs joués en carrière.

Le revenant Oumar Niasse

Oumar Niasse sauve Everton et Ronald Koeman en marquant un doublé
Le sourire en coin du type qui sait qu’il ne va pas te rater.

Ronald Koeman ne comptait pas sur lui en ce début de saison, ne lui offrant que quelques minutes pour la première fois la semaine passée en Bacalhau Cup, où il avait déjà été décisif. Le coach néerlandais l’avait pourtant mis au ban lors de l’exercice précédent en le prêtant en janvier dernier à Hull City pour les 6 derniers mois de la saison 2016 / 2017. Pourtant, Oumar Niasse a certainement offert un petit sursis à son coach sur le banc d’Everton avec son entrée en jeu à la 65e. Il n’aura fallu que 12 minutes de jeu – et sa 1ère apparition en championnat cette saison donc – à Niasse pour permettre à Everton de revenir au score. Quatre minutes plus tard, le sénégalais s’est offert un doublé, permettant aux Toffees de renouer avec la victoire qu’il n’avait plus connue depuis la 1re journée de PL et surtout, avec 3 points en plus au compteur, accorde un peu d’air à Koeman pour qui ça commençait à sentir le sapin et ce malgré, il est vrai, un calendrier très compliqué pour Everton depuis le début de saison et une ribambelle de blessures.

Le coup de folie de Serge Aurier

Serge Aurier tacle Andy Carroll
Franchement Pochettino a raison, ça ne mérite pas un carton ça.

Pour sa première titularisation en Premier League avec son nouveau club de Tottenham, Serge Aurier aura tout fait pour se faire remarquer. Très bon sur le terrain, l’ancien joueur du Paris Saint Germain a terminé son match prématurément après avoir reçu un 2e carton jaune de la part de Michael Oliver à la 70e minute de jeu pour un tacle par derrière totalement inutile, tacle qui aurait même pu lui valoir un rouge direct quoi qu’en dise son coach Mauricio Pochettino. Cette expulsion aura eu une conséquence sur le match puisque les Spurs, qui dominaient très facilement ce derby de Londres et semblaient bien partis pour leur infliger une petite déculottée, ont souffert pour les 20 dernières minutes, les Hammers ayant eu là une occasion inespérée d’enfin rentrer dans leur match. Malheureusement pour Slaven Bilic, ses joueurs ne feront pas mieux que de revenir à 3-2 et se retrouvent de nouveau dans la zone rouge avec seulement 4 petits points.

La déclaration de la semaine

« C’est un des meilleurs attaquants du monde. Je suis amoureux d’Harry Kane, les fans sont amoureux, ses coéquipiers sont amoureux ». Mauricio Pochettino.

 

L’auteur

Adrien

Adrien

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *