UKulture

Euro 2020 à Wembley: “Football’s coming home!”

« It’s coming home, it’s coming home, it’s coming, football’s coming home… » . Le football revient à la maison pour l’Euro 2020. Vingt-cinq ans après l’Euro 1996, une compétition internationale d’envergure est de retour à la maison, en Angleterre, à Wembley. Sorti à l’occasion de l’Euro anglais, le tube Three Lions de The Lightning Seeds continue d’accompagner l’équipe nationale lors des phases finales d’Euros ou de Coupes du Monde, à travers les supporters qui le chantent à tue-tête. Retour sur la genèse d’une chanson dont les paroles et les résultats de l’Angleterre lors des phases finales ne sont pas étrangers à son succès. 

Les espoirs de l’Euro 96

1996, l’Angleterre accueille l’Euro. Trente ans après l’unique titre de champion du monde obtenu dans l’enceinte mythique de Wembley par Bobby Moore, dont la statue en orne le parvis, et ses coéquipiers… L’Angleterre n’a pas disputé la Coupe du Monde 1994 aux États-Unis, et elle reste sur un Euro 1992 en Suède peu fructueux, en n’ayant pas remporté un match de la compétition. 

C’est donc un grand rendez-vous, celui de tout un peuple qui attend depuis trente ans un nouveau sacre. À domicile, l’occasion est grande. Et comme toujours, les supporters anglais misent beaucoup d’espoirs sur une belle prestation des Three Lions. Pourtant, c’est souvent la désillusion qui trahit leurs espérances, les résultats n’étant pas aux rendez-vous. 

World in Motion et Three Lions, les deux meilleures chansons anglaises sur le football

Pour fédérer autour de l’équipe nationale, The Lightning Seeds, un groupe anglais de britpop originaire de Liverpool, apparu à la fin des années 80’, est sollicité par la Football Association et profite de l’événement. Il va écrire une nouvelle chanson consacrée à l’équipe du Royaume. Six ans plus tôt, New Order avait mis la barre haute en sortant World in Motion. Son succès en fera une des meilleures chansons écrites sur le football. Tandis que Blur et Oasis sont habitués à occuper la tête des charts britanniques de l’époque, ce sont Baddiel et Skinner, animateurs d’une émission de télévision britannique diffusée sur BBC2 (Fantasy Football League) qui vont rejoindre le leader Ian Broudie pour la chanter.

Ils vont prendre à revers les titres enchanteurs écrits jusqu’alors. En prônant notamment des paroles retraçant les multiples déceptions vécues par l’équipe d’Angleterre. Le titre prend simplement le nom de Three Lions, comme les trois lions prenant place sur l’écusson de l’équipe anglaise.

Un hymne fédérateur

La chanson débute sous fond de commentaires critiques. Rappelant que l’Angleterre ne gagne plus depuis 1966. Mais peu à peu, le ton change et l’espoir renaît. Skinner, Baddiel et le leader du groupe, Ian Broudie, décrivent les actions historiques qui ont fait rêver les supporters par le passé. Des actions légendaires des héros du football anglais. Les buts de Gary Lineker ou Bobby Charlton, un tacle de Bobby Moore, ou la danse de Nobby Stiles après la victoire de 1966 sont ainsi évoqués. 

Le refrain est, lui, entraînant. Il fait référence au retour du football dans le pays où le football de l’ère moderne a été créé (“Trois lions sur le maillot – La coupe Rimet brille toujours – Trente ans de déception ne m’ont jamais empêché de rêver“). La fin, elle, se veut positive. Et pleine d’espoir sur l’événement à venir. La coupe Jules Rimet remportée en 1966 va transcender l’équipe pour l’événement à venir. Comme si les années de galère étaient terminées, et que l’Euro 1996, à la maison, allait tout changer. En réponse au début de la chanson, les commentaires de fond font désormais référence à des moments glorieux.

Par la suite, dans son autobiographie, Franck Skinner déclarera que la Football Association a demandé de modifier les paroles « Butcher prêt à partir en guerre » alors que les séquelles du hooliganisme sont toujours présentes outre manche. Paul Ince en héritera dans la version de 1998.

Au fil des matchs de cet Euro 96, l’Angleterre gagne, l’Angleterre s’enthousiasme. Et les supporters prennent goût à reprendre en chœur les paroles de Three Lions. La chanson devient un hymne officieux du tournoi, reléguant l’hymne officiel “We’re in This Together” de Simply Red au second plan. Malheureusement, ce sont les allemands qui vont remporter la compétition après avoir éliminé les anglais en demi-finale. Et Jurgen Klinsmann avouera que les joueurs ont chanté Three Lions sur la route des stades, et face à la foule lors de la présentation du trophée à leur retour. Le clip est plein d’humour. Avec des supporters enthousiastes, réalisant les actions mémorables de leurs héros.

Aussi, Three Lions a atteint les sommets. Le parcours enthousiasmant de 1996 lui permet d’atteindre la première place des charts britanniques. Le succès va inspirer les auteurs à sortir une nouvelle version en 1998 (non officielle pour la FA), où sont ajoutées les paroles « Nous continuons d’y croire ». Malgré que la chanson déballe les déboires de l’équipe lors de l’Euro 96 et par exemple le penalty manqué par Gareth Southgate lors de la demi-finale face aux allemands. Car, comme toujours lorsque qu’une compétition arrive, tout le royaume se remet à y croire.

Robbie Williams rejoindra The Lightning Seeds en 2010. Mais cette énième version n’aura pas le succès attendu. En effet, l’originale reste indétrônable et revient au sommet des charts régulièrement. À chaque tournoi. Three Lions est devenue la première chanson de l’histoire à avoir quatre passages distincts au numéro un des charts au Royaume-Uni. 

2020, entre retour à la maison et fin de disette ?

L’Euro 2020 marque le retour d’une grande compétition internationale sur les terres britanniques. Nul doute que les paroles de Three Lions résonneront dans les rues, les pubs, ou à Wembley avec le retour du public. 

Car tous les deux ans, les anglais envahissent, en masse, avec ou sans billets, les rues et terrasses des villes hôtes des matchs accueillant les Three Lions. Accrochant ou brandissant Croix de Saint Georges à perte de vue, leurs drapeaux sont signés par leur ville de provenance. L’Equipe d’Angleterre les unis. Le temps d’un tournoi.  

Les supporters animent les avants matchs dans les cafés, les pubs, les restaurants. Chaque lieu où la bière coule à flots est propice à une belle ambiance. Alors, les « England, England! » commencent à résonner. Le God Save The Queen est incontournable. Et Three Lions tient sa place dans les chants les plus repris.

Wembley et son arche – Photo Antoine Buchet

Wembley n’échappera pas à l’emballement: le football est de retour à la maison et les hommes de Gareth Southgate paraissent armés pour bien figurer. Espérant un destin plus heureux que l’équipe de Venables, et la fin de la malédiction des séries de tirs aux buts. Huit matchs auront lieu dans la capitale anglaise, qui a changé elle aussi.

Depuis le début des années 2000, et la reconstruction de Wembley achevée en 2007, le quartier du Nord Ouest Londonien s’est métamorphosé. Abandonnant les sublimes Twin Towers, l’enceinte se démarque désormais par son arche, son toit rétractable, et ses 90000 places (25% de capacité pour l’Euro 2020) ! Autour, le quartier a littéralement changé. Alors que nombre d’immeubles d’affaires se sont dressés, de nouveaux commerces sont arrivés, et continuent de se développer. Offrant aux alentours de Wembley un tableau différent jour après jour. 

Wembley s’est transformé, Three Lions a évolué. Mais l’espoir d’une victoire anglaise lors d’une compétition internationale est toujours plus fort. Comme un symbole.

Article précédent

Steve Clarke : Meneur d'homme

Article suivant

L’Ecosse à l’attaque de l’Euro.

L’auteur

Maxime

Maxime

Passionné par les histoires, les stades et les atmosphères de football britannique.
«Il n’y a pas d’endroit où l’homme n’est plus heureux que dans un stade» Albert Camus
Twitter: @maximeb7