English Football LeagueRetroUKulture

Coup de sifflet final amer à Griffin Park, Brentford quitte son stade mythique

Sauf en cas de passage par les playoffs d’accession en Premier League pour le Brentford Football Club, Griffin Park vivra ce mercredi son dernier match de football, après avoir hébergé les Bees durant plus d’un siècle. En effet, le Brentford FC déménagera dans quelques semaines un peu plus loin, au nouveau Community Stadium. Une issue à la fois heureuse compte tenu des bons résultats. Mais aussi tragique avec une fin de saison à huis clos, qui empêchera les adieux des fans à leur stade mythique. Retour sur 116 ans d’histoire d’un stade traditionnel prêt à tirer sa révérence. 

Un stade de tradition britannique

Tous les amoureux de football britannique connaissent Griffin Park. Cloitré au cœur des habitations du quartier résidentiel de Brentford, dans l’ouest Londonien, plus précisément dans l’arrondissement de Hounslow. Il n’est pas possible de s’y rendre sans passer par l’un des quatre pubs mythiques (The Griffin, The Princess Royal, The Royal Oak, The New Inn). Situés aux quatre coins du stade, ils n’ont pas d’égal et sont reconnus de nombre de supporters anglais. Bondés les jours de match, de fans « home » ou « away »,  ils participent grandement à l’ambiance particulière des avants matchs dans le quartier. En effet, le club est familial et il est rare d’y voir des incidents.

The Princess Royal, l'un des quatre pubs aux coins de Griffin Park
Avant match à The Princess Royal, l’un des quatre pubs autour de Griffin Park

Les rues aux abords du stade sont fermées les jours de match, laissant place à un ballet de vendeurs de programmes de matchs ou de fanzines. Des fans se frayent ainsi un chemin et se rejoignent ensemble afin de profiter du samedi après-midi, ou parfois de la soirée lorsque le match se déroule en semaine. Aussi, qui est allé à Griffin Park et n’a pas patienté devant l’étroite boutique du club, pour y acheter quelconque souvenir ? Étroite, comme les turnstiles (tourniquets) ou les passages pour se rendre dans les tribunes. Certains laissent même entrevoir les jardins des habitations voisines. 

Griffin Park, c’est quatre tribunes traditionnelles distinctes, dans le pur style britannique. Sans avoir succombé au naming, elles portent le nom des rues adjacentes: Braemar Road Stand, New Road Stand, Brook Road Stand et Ealing Road Terrace. Quatre tribunes où le terrain n’est qu’à un bras tendu des supporters. 

On aime y arriver un peu en avance, pour se poser et manger un meat pie (tourte à la viande), ce fidèle encas des travées anglaises. Et pour profiter de l’instant au son de The Clash, The Kinks, The Smiths, Oasis, Kasabian… une immersion dans la culture musicale britannique avant, quelques instants précédant le coup d’envoi, le célèbre Hey Jude de The Beatles. Dont le refrain est repris en choeur par les fans mais, personnalisé pour l’occasion: « La, La, La, La, BRENTFORD ! ». Une atmosphère à part. 

Qu’on se le dise, Griffin Park n’est pas l’endroit des grandes ambiances, mais l’endroit où l’on vit un match de football dans la pure tradition anglaise. Assis, proche du terrain, et dans une atmosphère familiale ou plutôt debout, entre amis, à « l’ancienne ». Et tout ça dans la capitale.

Vue d'angle entre la Terrace d'Ealing Road et New Stand Road
Vue d’angle entre la Terrace d’Ealing Road et le New Stand Road

Les passagers des avions, accoudés aux hublots des appareils passant par l’aéroport d’Healthrow, peuvent apercevoir Griffin Park, tellement leur altitude est basse. Aussi, ils peuvent lire les grandes publicités apposées sur le toit des tribunes. Comme celle d’une entreprise de paris sportifs, humoristique, sur le toit du New Road Stand: « Big bets for high flyers » (« Gros paris pour grands voyageurs »).  À la fin d’un match il n’est pas rare de croiser, sur le chemin du retour, un joueur repartant à pied et discutant du match avec les fans. Simplement. Simple, comme Griffin Park.

1904-2020: Plus d’un siècle d’Histoire

L’histoire de Griffin Park débute en 1904, année de son inauguration. Depuis la fondation du club en 1889, jusqu’à son apparition, Brentford FC a joué dans cinq stades différents. Clifden Road, Benns Field, Shotters Field, Cross Road et Boston Park Cricket Ground. Le nom du stade viendra d’un pub situé à côté, The Griffin. Il servait à l’époque de vestiaire supplémentaire ou même de logement pour les personnes s’y rendant !

Le premier match joué à Griffin Park est une rencontre de Western League contre Plymouth Argyle le 1er septembre 1904, devant quatre à cinq mille spectateurs. Tandis que le premier match officiel de l’équipe première est en fait un match de première division de la Southern League First Division deux jours plus tard, le 3 septembre 1904. Il se termine par un match nul 0-0 contre West Ham United.

image d'archives, crédit: Legends Publishing
Image d’archives © Legends Publishing

Bien sûr, il y a eu plusieurs aménagements et rénovations, venant compléter la construction originelle. Comme une nouvelle tribune installée pendant la saison 1926-27 grâce à l’argent remporté lors d’un parcours en FA Cup. C’est à ce moment que le Brentford FC truste les premières places du football anglais durant plusieurs saisons.

Les aménagements en béton ajoutés en 1930 forment l’Ealing Road Terrace et augmentent considérablement la capacité du stade. En 1933, une nouvelle tribune fait face à Ealing Road: Brook Road. Le New Road Stand est, lui, agrandi. 

Resté indemne durant la Première Guerre mondiale, Griffin Park sera touché par deux bombes durant la Seconde Guerre mondiale, résultant au report ou l’annulation de six matchs. En 1949, on enregistre l’affluence la plus élevée de l’histoire avec 38 678 fans venus assister au match contre Leicester City en FA Cup. Le club se met alors à surfer entre les deuxièmes, troisièmes, et quatrièmes divisions durant plusieurs décennies.

image d'archive, crédit: Legends Publishing
Image d’archives © Legends Publishing

Le 1er février 1983, un incendie se déclare dans le Braemar Road Stand.  L’homme qui entretenait le terrain est sauvé par un joueur, Stan Bowles, et son épouse Jane. De nombreux dommages ont été causés notamment sur 800 sièges, le vestiaire… C’est à la reconstruction que le tunnel des joueurs a été déplacé vers le coin ouest de la tribune Braemar Road.

Un peu plus tard le Brook Road Stand, où se rassemblaient les fans de Brentford, est démoli. Il est remplacé par une tribune à deux niveaux connue (des away fans surtout, car elle leur est désormais réservée) sous le nom de «Wendy House». Elle est originale, car les premiers rangs du niveau supérieur se situent à la même distance que ceux du niveau inférieur. On peut en trouver du même type à Loftus Road (Queens Park Rangers), Roots Hall (Southend United)… 

En 2007, un toit est ajouté à l’Ealing Road Terrace. Ensuite, lorsque Brentford est promu en Championship, d’autres modifications sont apportées à Griffin Park. Notamment : l’amélioration des zones d’accès, de la vidéosurveillance, une nouvelle signalisation, de nouveaux sièges chauffants dans les loges et une pelouse synthétique installée sur le côté du terrain. Le stade a désormais une capacité de 12300 spectateurs.

Brentford FC-Huddersfield Town FC dans l'Ealing Road Stand, en 2017
Brentford FC-Huddersfield Town FC dans l’Ealing Road Stand, en 2017

Une seule fois, Griffin Park a été fermé en raison d’incidents. C’était lors d’un match de troisième division sud contre Brighton & Hove Albion, le 12 septembre 1925. Des tensions sur le terrain ont provoqué des problèmes dans les tribunes. Suite au rapport de l’arbitre, la FA a suspendu le terrain pendant 14 jours. Le match à domicile suivant contre Crystal Palace a été déplacé à Selhurst Park.

Ealing Road, la Terrace  

Revenons sur l’Ealing Road Terrace, la dernière Terrace des deux premières divisions anglaises. Effectivement, le terme de Terrace est attribué à ces tribunes traditionnelles debout. C’est le lieu où l’on se rassemblait plusieurs heures avant le match. Les mœurs ont changé depuis que les places sont réservées à l’avance par les fans. Et on profite, en majorité, au maximum de l’avant match à l’extérieur des tribunes, pour venir se faufiler entre les gardes corps. Et prendre place pour le match, quelques minutes avant le coup d’envoi. 

L'Ealing Road Terrace, monument en péril
L’Ealing Road Terrace, monument en péril

Elles ont été interdites en Angleterre suite au rapport Taylor, résultant du drame d’Hillsborough en 1989, qui préconisera la mise en place de sièges assis dans toutes les tribunes. Le Brentford FC, promu en Championship en 2014, disposait de trois ans pour se mettre aux normes. Mais l’annonce de la construction d’un nouveau stade lui a permis de bénéficier d’une dérogation. Celle-ci lui permet de pouvoir accueillir les fans dans sa tribune. Faisant d’elle l’un des derniers bastions du football populaire dans les deux plus hautes divisions anglaises. 

“41 ans après que je sois entré dans Griffin Park pour la première fois, nous faisons nos adieux au stade qui a accueilli des milliers de fans au fil des années. Il a joué un rôle important dans ma vie, comme je suis sûr qu’il l’a fait pour beaucoup d’entre vous”.

Le propriétaire de Brentford, Matthew Benham

Un tournant vers le football moderne

Dans quelques semaines, le Brentford FC devra céder les clés de Griffin Park aux promoteurs immobiliers qui ont prévu d’y ériger un complexe de logements, laissant disparaitre l’un des meilleurs “spots” de football dans la capitale londonienne. Le club rejoindra pour la saison à venir, le Community Stadium, qui sera lui aussi un complexe. Un complexe moderne pour la consommation de football. Un autre football. Un nouveau football s’éloignant, certes de peu (1 km seulement) du quartier résidentiel. Vers la nouvelle zone de développement de la ville de Brentford. 

Ce drône suit l’évolution des travaux au Community Stadium

Signe d’un nouveau départ, mais aussi de nouvelles ambitions sportives à venir. Le Brentford FC joue plus que jamais l’obtention une place en Premier League. La fantastique saison du club lui permettra peut-être de monter en Premier League, ce mercredi, face au Barnsley FC. À moins que le club doive passer par les playoffs d’accession pour tenter de décrocher le Graal. Il récompenserait ainsi l’excellente gestion du club depuis plusieurs années. 

Cependant, c’est un sentiment mitigé, amer, partagé entre la tristesse de devoir quitter le stade de toujours, et l’euphorie de s’attribuer une place dans l’élite du football anglais. Brentford a l’occasion de venir y compléter une liste de clubs londonien déjà importante. Mais est-ce au prix de l’abandon de Griffin Park ? 

Brentford FC-Preston North End FC, Mai 2019
Brentford FC-Preston North End FC, Mai 2019

La situation du stade dans le quartier ne lui permet pas de s’agrandir. Et la nouvelle enceinte dotée de 17250 places permettra au club d’attirer un nouveau public, de trouver de nouveaux moyens de revenus, et d’avoir d’autres perspectives de développement à l’avenir. Situé dans une zone de développement économique, le Community Stadium placera le Brentford FC dans une position idéale par rapport aux besoins réclamés par le football moderne. 

“Je suis absolument confiant que la nature unique du lieu donnera un stade toujours différent de la majorité des autres nouveaux stades, il est petit, assez pour créer une atmosphère fantastique et permettre la croissance continue de l’expérience Matchday pour tous les fans”.

Matthew Benham, propriétaire du Brentford FC

Le propriétaire du club, Matthew Benham, promet un stade toujours différent de la majorité des autres stades. Espérons-le, car les premières images du Community Stadium, notamment les sièges multicolores, incitent au doute. Il faudra donc, pour le Brentford FC, s’inventer une nouvelle histoire et s’approprier désormais un lieu plus aseptisé. Un lieu qui laisse moins de place à l’atmosphère spéciale d’un match comme on pouvait le vivre par exemple lors du dernier match avec public, le 7 mars 2020, face à Sheffield Wednesday. Une victoire 5-0. Un festival, comme si les acteurs du jeu avaient fait un clin d’oeil au destin.

Campagne d’abonnement pour la saison à venir © Brentford FC

Un « adieu» distancié

L’épidémie de Covid-19 aura causé cinq matchs à domicile à huis clos pour le Brentford FC. Quatre victoires où les joueurs auront fait honneur aux couleurs à Griffin Park. Offrant un dernier baroud face au Barnsley Football Club. Un match pour l’histoire. Pour l’histoire sportive et culturelle du club.

Aussi, le club réfléchit à offrir un dernier au revoir à Griffin Park par ses fans prochainement. Comme il l’a fait pour les rencontres précédentes (avec de nombreux autres clubs), le programme de match face au Barnsley FC sera disponible en ligne et en commande sur le site internet du club. Et comme souvent lors des gros événements, ce sera un programme collector dédié à Griffin Park, vendu au prix de 10 livres. 

Farewell Griffin Park, le programme du dernier match
Farewell Griffin Park, le programme du dernier match © Brentford FC

Alors que les fans voient Griffin Park partir devant leurs écrans de télévision, à l’écoute des matchs à la radio, ou dans leurs pensées, le club pense à un match commémoratif avec affluence dans les semaines à venir. Mais le chronomètre ne joue pas en cette faveur. Il pense donc plutôt à l’organisation probable d’une journée portes ouvertes. Celle-ci permettrait à un nombre de fans de se déplacer, avec les mesures de distanciation, et ainsi leur donner le droit de faire leurs adieux à leur antre mythique.

https://twitter.com/BrentfordFC/status/1181962834223255553?s=20
Présentation du maillot commémoratif de la dernière saison à Griffin Park
Article précédent

Premier League's back, episode 7 : tous vers l'Europe

Article suivant

L'été, l'épreuve (nouvelle) des maillots

L’auteur

Maxime

Maxime

Passionné par les histoires, les stades et les atmosphères de football britannique.
«Il n’y a pas d’endroit où l’homme n’est plus heureux que dans un stade» Albert Camus
Twitter: @maximeb7